Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

La construction culturelle des identités : régions, nations, Europe

Anne-Marie Thiesse
p. 745-746

Texte intégral

Anne-Marie Thiesse, directrice de recherche au CNRS

1Au cours de la deuxième année de ce séminaire, l’attention a été portée plus particulièrement sur les processus de construction des identités régionales, dans le cadre de la formation des États-nations. Après avoir posé la problématique générale du rapport nation/région dans la construction identitaire, on a examiné les processus (construction de références, de « mémoires » communes, de pratiques emblématiques) et leurs acteurs (érudits, réseaux associatifs, pouvoirs locaux). On s’est interrogé sur la complexité du « régional », les problèmes soulevés par sa définition territoriale, culturelle et sociale, ainsi que sur les contextes de son éventuelle transformation en « national ». Les exemples ont porté sur divers pays de l’espace européen. Des doctorants ou chercheurs participant au séminaire ont présenté leur domaine de recherche : Allemagne (Hélène Pialoux), Moldavie (Petru Negura), France (Gilles Laferté), Padanie (Martina Avanza), Slovénie (Danielle Charonnet), Catalogne (Stéphane Michonneau). À l’occasion d’une étude sur les évolutions de l’identité bretonne, on s’est interrogé sur les formes contemporaines de l’identité régionale et leurs enjeux, économiques, politiques et sociaux.

2Plusieurs séances ont été consacrées aux opérations menées depuis quelques années par les institutions européennes pour construire une commune identité européenne. Svetla Moussakova, ainsi que des doctorants en études européennes de l’Université de Paris-III, ont présenté lors d’une séance spécifique les programmes en cours et les agences et institutions concernées. L’examen des tentatives contemporaines de définition et de promotion de l’identité européenne a amené à ouvrir une réflexion sur les processus actuellement utilisés et leurs fondements idéologiques et intellectuels (essais d’élaboration d’une histoire européenne, « circuits culturels » transnationaux, musées d’histoire ou d’ethnographie européennes, villes européennes etc.). On s’est interrogé à cette occasion sur le paradigme « constructiviste » et ses limites de validité (sous quelles conditions l’« invention de traditions » ou la mémoire collective construite deviennent-elles génératrices de nouveaux sentiments d’appartenance et de nouvelles formes sociales et politiques ?).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Marie Thiesse, « La construction culturelle des identités : régions, nations, Europe », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 745-746.

Référence électronique

Anne-Marie Thiesse, « La construction culturelle des identités : régions, nations, Europe », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15459

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals