Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Sociologie

Filmer le champ social

Daniel Friedmann
p. 761-762

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Daniel Friedmann, chargé de recherche au CNRS

1Le projet du séminaire partait d’une analyse des réalisations filmiques produisant des documents de recherche. Celles-ci peuvent être référées aux documents de recherche traditionnels mis en œuvre par les sciences humaines sous forme de textes écrits (articles, rapports de recherches, livres, etc.).

2Nous avons tout d’abord établi une typologie des diverses catégories de documents filmés et/ou de films documentaires distribuées selon l’objet filmé, les relations du filmeur à l’objet filmé (modalités d’observation et de participation), les choix de montage, dont le séminaire a montré la correspondance avec des démarches sociologiques canoniques différenciées par leurs objets de recherche, la relation du chercheur à ses objets (modalités d’observations participantes) et l’objectif de recherche. L’établissement du lien film/démarche sociologique a permis de définir trois produits filmiques sociologiquement.

3Les séances ont tout d’abord distingué les entretiens filmés dans la mesure où ils correspondent à la méthode et aux buts de l’enquête sociologique semi-directive au cours de laquelle sont filmés des entretiens à caractère spectaculaire répondant aux objectifs sociaux d’écoute de la télévision. Nous avons analysé à cette fin des extraits d’une série Les Psychanalystes, réalisée en 1983 par Daniel Friedmann et consistant en d’entretiens semi-directifs auprès de psychanalystes sur les questions fondamentales de la discipline. L’approche anthropologique et sociologique de ces entretiens rendait compte des différentes manières d’être et de faire des psychanalystes pour esquisser, par une exploration des visions et pratiques de ce métier que Freud appelait la « profession impossible », la quête singulière de chacun des analystes interviewés.

4Les séances suivantes ont permis d’étudier un deuxième type de films qui appréhende dans le long terme le devenir de lieux et d’acteurs à intervalles réguliers, de manière à obtenir des séquences de temps et de vie réelle permettant une visibilité plus forte du changement invisible dans le court terme. Cette méthode correspond dans l’enquête sociologique à la mise en lumière des changements à l’aide de questionnaires passés à intervalles réguliers.

5Le séminaire a analysé des extraits de la série de douze films intitulée Que deviendront-ils ?, où le réalisateur Michel Fresnel suit un groupe de lycéens, depuis leur entrée en sixième en 1983 jusqu’en 1996. La compression de la durée exacerbe le questionnement ; l’observation dans le long terme permet de mieux percevoir les modalités du mal-être, les dysfonctionnements de l’institution scolaire et familiale et les valeurs des adolescents.

6Le troisième type de films concerne les objets et démarches en situation de crises sociales de brève durée. L’analyse des films sur des mouvements sociaux tournés depuis mai 1968 montre une évolution de leur écriture vers une plus grande sobriété, un rapport du filmeur à l’objet filmé évitant le discours évaluatif et idéologique, quitte à assumer tout autant sa position mais par un discours singularisant et une participation filmique plus subjective.

7En même temps, la fonction du film documentaire provoque dans ce type de situation la transformation d’un fait en un événement, c’est-à-dire un fait doté d’une portée publique, repérable, objectivée à travers le film, même si l’événement se réfère aussi à la subjectivité de celui qui l’enregistre ; sans recours à la caméra, rien ne distingue par exemple le cadre local d’une grève de l’événement majeur où elle s’inscrit, la grève nationale. La caméra permet ici de fixer ethnographiquement les faits et gestes d’un mouvement social ; elle saisit les normes souvent éphémères de cette situation de crise, en rupture avec le réel et la rationalité dominante, au cours de laquelle la caméra et le filmeur de surcroît se trouvent constitués en un dispositif analyseur suscitant tantôt le rejet, tantôt la méfiance ou le soutien chez les acteurs sociaux filmés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Friedmann, « Filmer le champ social », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 761-762.

Référence électronique

Daniel Friedmann, « Filmer le champ social », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15477

Haut de page

Auteur

Daniel Friedmann

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals