Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire des sciences

Histoire de la psychologie et de la psychopathologie

Jacqueline Carroy
p. 192-193

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jacqueline Carroy, directrice d’études

Introspection, auto-observation et psychologie

1Le séminaire de l’année a poursuivi les investigations historiques engagées l’année précédente. Je suis partie de l’hypothèse que, loin d’être soumises à un interdit, l’introspection, l’auto-observation et l’auto-analyse ont été fortement investies comme pratiques porteuses d’enjeux théoriques, épistémologiques, rhétoriques par une grande partie de la psychologie française et européenne du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Il me semble aussi, de façon plus générale, qu’un appel à l’introspection et à l’observation de soi, identifié souvent à une invocation à la ou à de la psychologie, a été plus important qu’on ne le dit souvent dans les savoirs sur l’homme de cette époque.

2Le fil directeur du séminaire a porté sur le savant s’identifiant à un patient, observant ses rêves, ses hallucinations, ses troubles de mémoire, etc., et traquant en lui-même une part d’inconnu, assimilée parfois à un inconscient. Le thème du savant rêveur, qui s’avère être aussi un rêveur savant, a été mis en exergue. Je me suis ainsi plus particulièrement intéressée à deux personnages et à deux œuvres importants. Maury et Hervey de Saint-Denis, professeurs au Collège de France et amateurs éclairés en psychologie, ont publié respectivement en 1861 et en 1867 des ouvrages sur le sommeil et les rêves qui ont fait date chacun d’une manière différente. L’un et l’autre ont tenu des carnets de leurs rêves et une polémique, célèbre en son temps, s’est engagée entre eux. Ils se sont présentés comme des observateurs et des expérimentateurs, et ils ont élaboré, à partir de leurs vies nocturnes et des visions qui les peuplaient, des laboratoires intimes et des archives de soi qui ont nourri des théories du sommeil et des rêves. Leurs méthodes ont servi de modèle pour des études savantes ultérieures, et leurs travaux sont apparus comme cardinaux en leurs temps et après coup. Certains de leurs rêves, comme le « rêve de guillotine » de Maury, sont devenus célèbres et ont été abondamment commentés, notamment par Freud dans L’interprétation des rêves. Il m’a paru important de m’interroger sur le rapport de ces textes à la psychanalyse. Mais, au lieu d’ériger Maury et Hervey de Saint-Denis en précurseurs de la psychanalyse, il m’a semblé plus pertinent d’inverser les perspectives et de m’interroger sur la lecture que Freud a pu faire de leurs travaux. L’auteur de L’interprétation des rêves apparaît alors comme l’héritier créatif d’une tradition de savant rêveur et/ou de rêveur savant plus que comme l’inventeur d’une méthode et d’une science des rêves entièrement inédites.

3Au cours de l’année, des exposés de collègues français et étrangers sont venus éclairer, compléter ou élargir ces perspectives dans les domaines de l’histoire de la psychologie (Élisabeth Chapuis, Pascal Le Maléfan, Régine Plas), de la psychanalyse (Andreas Mayer, Luis Montiel), de la philosophie (Christiane Chauviré), et de l’histoire (Nathalie Richard).

Publications

  • « “Je est un autre” : l’unité du moi en question au début de la IIIe République », dans Divisions subjectives et personnalités multiples, sous la dir. de F. Sauvagnat, Rennes, PUR, p. 39-49.
  • « Le langage intérieur comme miroir du cerveau : une enquête, ses enjeux et ses limites », Langue française, 132, 2001, p. 48-56.
  • « Une somnambule dans l’affaire Dreyfus : “la Vérité en marche et la vérité dans le puits” », dans Des savants face à l’occulte 1870-1940, sous la dir. de B. Bensaude-Vincent et C. Blondel, Paris, La Découverte, 2002, p. 125-141.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacqueline Carroy, « Histoire de la psychologie et de la psychopathologie », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 192-193.

Référence électronique

Jacqueline Carroy, « Histoire de la psychologie et de la psychopathologie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 20 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15610

Haut de page

Auteur

Jacqueline Carroy

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals