Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations des Amériques

Histoire des sociétés urbaines de l’Amérique latine, XVIe-XIXe siècle

Jacques Poloni-Simard
p. 220-221

Texte intégral

Jacques Poloni-Simard, maître de conférences

La construction d’une société coloniale

1Le séminaire, cette année, s’est attaché à mettre en place le problème de la construction de la société coloniale, prenant pour base le cas de la vice-royauté du Pérou. La conquête du Pérou par Francisco Pizarro en 1532-1533 signifie l’effondrement rapide du Tawantinsuyu et l’appropriation de l’espace et des hommes dans le cadre de l’encomienda. Mais la rébellion de Gonzalo Pizarro et les guerres civiles retardèrent l’organisation institutionnelle du nouveau territoire de la couronne de Castille, que consolida le vice-roi Francisco Toledo dans les années 1570. L’Amérique espagnole coloniale au XVIe siècle offre la possibilité de s’interroger sur les formes par lesquelles se crée une société ; de confronter perspectives institutionnelles, contractuelles et relationnelles ; de juger de l’importation/imposition des modèles sociétaux (la ville, les estamentos, le tribut) ; de croiser les fondements politiques, juridiques et religieux du lien social ; de mesurer les modalités concrètes par lesquelles le système colonial s’est imposé et comment s’est progressivement enracinée cette variante de la société de corps d’Ancien Régime, jusqu’à s’attacher ceux qui avaient été préalablement conquis.

2Au cours de l’année, Margarita Suárez (Université catholique de Lima) a mis en évidence la formation de compagnies financières à Lima, dès le début du XVIIe siècle, qui non seulement favorisèrent le développement du crédit aux côtés des institutions ecclésiastiques, mais surtout mirent en place un embryon de structures bancaires, avec des instruments financiers nouveaux. Un certain nombre de ces « banques » et marchands-banquiers furent présentés. Jorge Hidalgo (Université du Chili), pour une époque postérieure, le XVIIIe siècle, et une région périphérique (la côte septentrionale du Chili) a présenté les tentatives d’un certain nombre de corrégidors « éclairés » pour réformer le système colonial et développer toute une série de projets agricoles, miniers, urbains et éducatifs. Mettant à profit l’importante autonomie administrative dont ils bénéficiaient, ces représentants de la Couronne durent d’abord se constituer leurs propres réseaux de clientèles avant de devoir composer avec les intérêts locaux, pour des résultats somme toute mineurs en regard de leurs ambitieux programmes. Herbert Klein (Université de Columbia), de son côté, s’est attaché à montrer le rôle, dans l’audience de Charcas aux XVIIIe et XIXe siècles, de la consolidation des haciendas et des mécanismes de dépendance par lesquels les propriétaires fonciers s’attachèrent les unités domestiques, la structure andine des ayllus réussissant à se maintenir, mais dans l’orbite des domaines agricoles.

Publications

  • « La red de tres indios mercaderes en la Huamanga del siglo XVII, y una hipótesis de trabajo en cuanto al valor de los lazos », dans Configuraciones y redes de poder. Un análisis de las relaciones sociales en América Latina, sous la dir. de M. Bertrand, Caracas, Fondo Editorial Tropykos, 2002, p. 27-40.
  • « Figures et configurations, formes et conformations du métissage : testaments indiens de Huamanga au XVIIe siècle », dans Passeurs culturels. Mécanismes de métissage, sous la dir. de L. Bénat-Tachot et S. Gruzinski, Paris, Presses universitaires de Marne-la-Vallée/Éd. de la MSH, 2001, p. 45-67.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Poloni-Simard, « Histoire des sociétés urbaines de l’Amérique latine, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 220-221.

Référence électronique

Jacques Poloni-Simard, « Histoire des sociétés urbaines de l’Amérique latine, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15632

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals