Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Population, épidémies, santé

Patrice Bourdelais
p. 269-270

Texte intégral

Patrice Bourdelais, directeur d’études

Construire une histoire de la santé publique : l’initiative locale

1Le séminaire a poursuivi le travail engagé au cours de l’année précédente, tout en insistant sur le rôle essentiel de l’échelle locale, municipale, dans les politiques de santé publique. Le mouvement de création des bureaux d’hygiène dans les grandes villes d’Europe à la fin du XIXe siècle, leurs échanges, leurs objectifs, leurs moyens d’action et leurs résultats ont été tout particulièrement étudiés. Les lettres du docteur Gibert, initiateur du premier bureau créé en France, celui du Havre en 1879, et écrites lors de sa visite du bureau de Bruxelles, ont été analysées ainsi que le texte du projet de création, les débats municipaux et le texte de création du bureau du Havre. De façon complémentaire, Lucie Paquy, docteur en histoire de l’Université de Lyon-II, a présenté l’exemple grenoblois, et Serenella Nonnis (Université de Turin, directrice d’études invitée à l’EHESS) le cas des grandes villes italiennes du Nord. À partir de l’exemple parisien, Yankel Fijalkow (Université de Paris-VII) a traité de l’insalubrité comme genèse de l’intérêt public pour les questions sanitaires. Pour la période de l’entre-deux-guerres, Laura Downs a montré comment l’organisation des colonies de vacances par plusieurs communes de la banlieue parisienne s’inscrivait dans des politiques municipales de santé publique mais elle a également souligné que des projets de socialisation politique de l’enfance y étaient à l’œuvre.

2La seconde partie du séminaire a été consacrée à l’évolution de la recherche internationale dans le domaine de l’histoire de la santé publique. Deux séminaires ont par exemple été consacrés à l’analyse des contributions parues dans un nouveau livre collectif important, publié sous la responsabilité de Sally Sheard et Helen Power, Body and city, histories of urban public health. Sam Cohn (Université de Glasgow et directeur d’études associé à l’EHESS) a présenté ses travaux les plus récents sur la Peste noire en Italie qui remettent en cause la nature même de l’épidémie. Mais la plupart des contributions ont concerné les XIXe et XXe siècles. Les politiques mises en place afin de lutter contre le choléra en Sicile et leurs effets ont été exposées par Enrico lachello (Université de Catane, directeur d’études invité à l’EHESS). Christian Bonah (Université de Strasbourg-I) a développé ses recherches en cours sur la formation médicale en France et en Allemagne (1850-1900), leur organisation et leurs réformes. Enfin, Dorothy Porter (Université de Londres et directrice d’études invitée à l’EHESS) a pu synthétiser ses thèses récentes sur les significations et la portée du mouvement de l’hygiène sociale, en particulier dans ses implications intellectuelles sur le plan de la recherche, et brosser un tableau des évolutions de la recherche dans le domaine de l’histoire de la santé publique au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Publication

  • Avec F. Derriennic, « Rôle de l’évolution des conditions de vie et de travail. Point de vue historique et épidémiologique », La santé aux grands âges, n° sp. de Cahiers de l’INED, 147, 2002, p. 69-86.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrice Bourdelais, « Population, épidémies, santé », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 269-270.

Référence électronique

Patrice Bourdelais, « Population, épidémies, santé », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15655

Haut de page

Auteur

Patrice Bourdelais

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals