Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études juives

Histoire socio-culturelle du judaïsme médiéval et moderne

Maurice Kriegel
p. 349-350

Texte intégral

Maurice Kriegel, directeur d’études

La papauté médiévale et les Juifs

1Les premières séances du séminaire n’ont pas porté immédiatement sur l’attitude de la papauté à l’égard des Juifs mais ont cherché à saisir, à l’inverse, ce qu’a pu être le regard juif sur l’institution pontificale. On a exploité les légendes juives de Pierre et de Paul, telles qu’elles sont consignées en particulier dans le texte hébraïque de l’Histoire de Jésus, et confronté les strates de ce récit qui remontent aux IVe-Ve siècles avec un certain nombre de sources chrétiennes auxquelles il fait écho ou qui permettent de mieux en saisir les intentions (notamment l’Épître de Sévère de Minorque, placée dans un contexte historique précis par Carlo Ginzburg dans un article récent). Une série de textes talmudiques qui offrent d’autres récits des origines chrétiennes, ou peuvent s’interpréter dans le cadre de la polémique entre les deux religions, a été examinée à la suite. Ce fut l’occasion d’évoquer le débat qui s’est ouvert autour du livre de Y. Yuval (paru en Israël en 2000), « Deux nations en ton sein ». Juifs et chrétiens : représentations réciproques. Yuval présente le christianisme comme le partenaire caché, à l’influence déterminante, du travail d’élaboration théologique qui trouve expression dans la littérature rabbinique, et renverse ainsi la perspective traditionnelle qui s’attache à repérer l’influence des sources juives sur la « religion fille ». L’objectif est de montrer comment les deux religions, christianisme et judaïsme rabbinique, ont cristallisé ensemble, dans une relation de proximité et de concurrence : on a exposé et discuté la thèse générale, et analysé plusieurs des sources sur lesquelles l’auteur s’appuie pour l’illustrer.

2La question annoncée dans le titre du séminaire a été ensuite plus directement abordée. Les origines et surtout les modulations de la doctrine de la servitude juive ont d’abord fait l’objet d’un examen détaillé : les deux variantes de la doctrine aux XIIe-XIIIe siècles, impériale et pontificale, ont été comparées ; puis le changement de l’argumentation utilisée dans les bulles papales au cours du XIIIe siècle, dans un sens lourd de menaces, a été mise en évidence. Celui-ci traduit-il un simple durcissement, ou un tournant sur le fond de la politique pontificale ? On a passé en revue les thèses qui s’affrontent dans une historiographie récente relativement abondante, et on a fait porter la discussion en priorité sur le rôle et les positions de la papauté au cours de l’épisode du brûlement du Talmud, entre 1239 et 1248. On a voulu ensuite mettre en perspective l’évolution globale de la politique pontificale, en prenant pour dossiers témoins les ensembles de questions liés soit au prêt à intérêt soit à la conversion. Les dernières séances du séminaire ont déplacé l’examen vers l’ajustement de la justification de la politique de protection des Juifs, vers 1520-1530, et les reformulations de la doctrine de la servitude juive dans le contexte de la Contre-Réforme, vers 1550.

3Le séminaire a accueilli cette année plusieurs intervenants extérieurs : les exposés de Michel Abitbol, Daniel Schrœter et Joseph Hacker ont porté sur différents moments de l’histoire des Juifs dans les pays musulmans, apportant ainsi un éclairage comparatif sur la condition des Juifs dans l’Occident médiéval. Aviezer Ravitzky et Michael Silber ont – cette fois indépendamment du thème général du séminaire – présenté les résultats de leurs recherches récentes sur la formation et l’évolution du milieu ultra-orthodoxe dans le judaïsme des XIXe-XXe siècles.

Publications

  • « À l’intérieur d’Israël : après quinze mois d’Intifada », Le Débat, 118, 2002, p. 132-140.
  • « Le marranisme. Histoire intelligible et mémoire vivante », Annales. Histoire, Sciences sociales, 57, 2, 2002, p. 323-334.
  • « Trois mémoires de la Shoah : États-Unis, Israël, France », Kultura, 2226, 2002, p. 10-11 (en bulgare).
  • « Jérusalem, années cinquante : le procès de la “collaboration juive” et l’affaire Kasztner ».
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maurice Kriegel, « Histoire socio-culturelle du judaïsme médiéval et moderne », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 349-350.

Référence électronique

Maurice Kriegel, « Histoire socio-culturelle du judaïsme médiéval et moderne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15708

Haut de page

Auteur

Maurice Kriegel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals