Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie politique de l’État local en Afrique subsaharienne

Giorgio Blundo
p. 484-485

Texte intégral

Giorgio Blundo, maître de conférences

Anthropologie comparative de la corruption

1Ce nouveau séminaire avait pour objectif d’enrichir d’une dimension comparative la présentation de nos recherches sur le phénomène de la corruption en Afrique de l’Ouest. Il s’agissait, d’une part, de dépasser les études monographiques, indispensables dans un premier temps, pour repérer, au-delà des variations régionales du phénomène corruptif (degré de visibilité, seuil de tolérance du public, formes de condamnation), ses mécanismes de base et ses logiques sociales et culturelles sous-jacentes. L’ethnographie ouest-africaine a été ainsi confrontée avec la vaste littérature portant sur la corruption politique en Italie. D’autre part, l’approche par le biais de la corruption permettait d’esquisser une socio-anthropologie de l’État dans son fonctionnement quotidien, appréhendé en dehors de ses règlements officiels et au travers de ses relations illicites et clandestines avec le secteur privé. Nous avons d’abord présenté, dans une perspective interdisciplinaire, les principales analyses de la corruption en sciences sociales et examiné les contraintes méthodologiques de la recherche empirique qualitative sur les pratiques illicites.

2Au fil des séances, les « formes élémentaires » et les multiples stratégies qui façonnent le phénomène de la corruption sont apparues, à travers les cas de la justice (avec l’intervention de Mahaman Tidiani Alou, Université de Niamey), de l’administration douanière, de la fiscalité locale et de la passation des marchés publics. Cela nous a conduit à une problématique de la production de services publics dans les États ouest-africains contemporains, caractérisés par un profond processus de privatisation « informelle ». Parallèlement à cet enseignement, cette réflexion s’est poursuivie dans un colloque sur la « gouvernance au quotidien », que nous avons animé et organisé pour l’APAD en collaboration avec l’ASC de Leyde, en mai 2002. Les contributions ont porté sur les formes institutionnelles et politiques mises en place par les acteurs et groupes sociaux (étatiques, paraétatiques, privés, etc.) pour assurer l’offre d’un certain nombre de services publics, sur les règles de gestion de ces services, sur les acteurs impliqués ou exclus de ces processus, sur les formes variées d’interaction entre usagers et fournisseurs des services.

Publications

  • Avec J.-P. Olivier de Sardan, dir., La corruption au quotidien, n° sp. de Politique africaine, 83, 2001.
  • Avec J.-P. Olivier de Sardan, « La corruption quotidienne en Afrique de l’Ouest », ibid., p. 8-37.
  • « “Dessus de table”. La corruption dans la passation des marchés publics locaux au Sénégal », ibid., p. 79-97.
  • Avec J.-P. Olivier de Sardan, « Sémiologie populaire de la corruption », ibid., p. 98-114.
  • « Négocier l’État au quotidien : intermédiaires, courtiers et rabatteurs dans les interstices de l’administration sénégalaise », Autrepart, 20, 2001, p. 75-90.
  • Avec J.-F. Médard, « La corruption en Afrique francophone », dans Combattre la corruption. Enjeux et perspectives, sous la dir. de Transparency International, Paris, Karthala, p. 9-34.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Giorgio Blundo, « Anthropologie politique de l’État local en Afrique subsaharienne », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 484-485.

Référence électronique

Giorgio Blundo, « Anthropologie politique de l’État local en Afrique subsaharienne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15788

Haut de page

Auteur

Giorgio Blundo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals