Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Processus sociaux de construction de l’identité

Francine Muel-Dreyfus
p. 553-554

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Francine Muel-Dreyfus, directrice d’études

Ordre des corps et ordre politique : identités sexuelles, identités sociales, stéréotypes

1Le séminaire a été consacré cette année à l’approfondissement de la notion de sociologie clinique, à ses options méthodologiques (rapport à la psychanalyse notamment), à son apport spécifique à la sociologie des processus sociaux de construction de l’identité.

2Dans une présentation introductive, nous avons proposé une réflexion sur les apports comparatifs en ce domaine de travaux sociologiques très divers (P. Bourdieu, S. Beaud et M. Pialoux, C. Dejours, J. Maître, A. Sayad, l’ouvrage collectif La Misère du monde et nos propres recherches), sur la manière dont ils construisent le rapport structures/habitus, les modes de subjectivation de l’objectif, et dont ils découvrent l’extériorité au cœur de l’intériorité, sur la façon dont ils écoutent les agents sociaux et proposent une lecture symptômale des discours. Ces recherches offrent également des lignes de réflexion sur la sociologie des autobiographies, sur les fonctions libératrices de la sociologie « lorsqu’elle fournit les instruments d’une réapropriation des schèmes de perception et d’appréciation qui sont souvent au principe d’une misère proprement sociale » (P. Bourdieu, Le Sens pratique), sur les effets thérapeutiques de l’objectivation sociologique de conflits ressentis et pensés comme psychologiques.

3Nous avons développé ces thèmes en centrant l’enseignement sur les rapports entre générations : rapports entre parents et enfants mais aussi entre générations – au sens structural du terme d’ensemble d’individus produits selon un même mode de génération. Dans les crises de l’héritage comme dans les cas, apparemment moins problématiques, de l’héritier « hérité par l’héritage », dans le rapport à l’école et dans le rapport école/métier, dans le vécu des vocations et des crises de la vocation, dans les modes de construction et de destruction de l’identité professionnelle, l’histoire sociale familiale saisie dans une dimension historique et le rapport subjectif à l’histoire familiale se mêlent inextricablement.

4Dans cette perspective, nous nous sommes appuyée notamment, outre nos propres travaux, sur les recherches d’Abdelmalek Sayad sur les rapports parents/enfants dans les familles d’immigrés algériens et, notamment, sur les rapports père/fille ; sur celles de Stéphane Beaud et Michel Pialoux, portant sur les effets de la scolarisation dans la transformation des relations intergénérationnelles dans les familles ouvrières ; sur celles de Jacques Maître qui, dans son approche de la mystique féminine, renouvelle l’histoire des vocations par son souci d’articuler offre institutionnelle de l’Église, trajectoires familiales et demandes psychiques des mystiques. La présentation par Hervé Serry de ses recherches sur les écrivains catholiques et le mouvement de renaissance littéraire catholique a permis d’enrichir cette réflexion sur la sociologie des vocations en liant les morts sociales pressenties qui marquent ici les histoires familiales et une configuration idéologique politico-religieuse pouvant donner corps à l’idée d’une « renaissance ».

5Deux séances ont été consacrées à la sociologie politique du genre. Ioana Cistorcea a présenté dans ce cadre sa recherche de doctorat en cours sur les constructions politiques du féminin en Roumanie sous le régime communiste et dans la période dite « de transition » et son approche sociologique des autobiographies des femmes cadres du parti menée à partir du dépouillement des archives inédites de la ville de Brasov.

Publication

  • Vichy and the eternal feminine. A contribution to a political sociology of gender, Durham-Londres, Duke University Press, 2001.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francine Muel-Dreyfus, « Processus sociaux de construction de l’identité », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 553-554.

Référence électronique

Francine Muel-Dreyfus, « Processus sociaux de construction de l’identité », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15831

Haut de page

Auteur

Francine Muel-Dreyfus

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals