Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Histoire, sociologie, anthropologie des rapports sociaux de sexe

Irène Théry et André Burguière
p. 600-601

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Irène Théry et André Burguière, directeurs d’études

La question de l’inceste

1Ce nouveau séminaire de la formation doctorale de sciences sociales de Marseille a pour objet de croiser, à propos d’objets complexes, mais délimités, les perspectives de trois disciplines de sciences humaines : histoire, sociologie, ethnologie, rassemblées sous l’horizon commun d’une anthropologie comparative des rapports sociaux de sexe. Initié par Irène Théry et André Burguière, il a d’emblée suscité l’intérêt de nos collègues anthropologues du CREDO, et a pu être conçu et animé en collaboration avec deux de ses chercheurs : Françoise Douaire-Marsaudon et Pascale Bonnemère.

2La question de l’inceste a paru un thème privilégié pour ouvrir ce travail en commun. En effet, au delà de la diversité des perspectives disciplinaires, il semble qu’un paradoxe puisse être souligné : alors que les travaux empiriques amènent à souligner que la prohibition de l’inceste au sein de telle ou telle culture, de telle ou telle société, ne peut jamais être isolée de l’ensemble plus large que forment son système de parenté, ses modes de socialisation sexuelle, sa conception et ses pratiques de la distinction de sexe, il semble que les théories de l’inceste aient traditionnellement tendu à isoler et particulariser la question de l’inceste, voire à lui donner un statut d’exception.

3Cependant, bien des indices témoignent aujourd’hui d’un renouveau du débat théorique sur l’inceste, en particulier à travers les nouvelles problématisations de la parenté. Explorer ce paradoxe, en percevoir la portée et les limites, et amorcer un « état des lieux » des recherches contemporaines, tel fut l’horizon commun de nos travaux. On a, dans cette perspective, conçu cette année de travail comme un premier tour d’horizon. La relecture croisée d’un certain nombre de textes de référence sur l’inceste et des débats auxquels ils ont donné lieu (Durkheim ; Levi-Strauss ; Fox ; Schneider ; Héritier, etc.) a été conçue comme une discussion sur la question de l’universel en sciences sociales. La présentation de recherches empiriques, aussi bien en sociologie (Irène Théry), histoire (André Burguière) et ethnologie/anthropologie (Françoise Douaire-Marsaudon, Pascale Bonne-mère, Laurent Barry, Emmanuel Desveaux) a d’autre part amené à poser les premiers jalons d’un état des lieux de la recherche autour de quelques question majeures : Limites de la théorie de l’inceste comme théorie de l’échange ; Prohibition de l’inceste et construction sociale de la différence sexuée ; Inceste et distinction des âges ; L’inceste et la question plus générale du crime « indicible ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Irène Théry et André Burguière, « Histoire, sociologie, anthropologie des rapports sociaux de sexe », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 600-601.

Référence électronique

Irène Théry et André Burguière, « Histoire, sociologie, anthropologie des rapports sociaux de sexe », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15861

Haut de page

Auteurs

Irène Théry

Articles du même auteur

André Burguière

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals