Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Philosophie et épistémologie

Les institutions philosophiques

Jacques Derrida
p. 607-609

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Jacques Derrida, directeur d’études

Questions de responsabilité (IX. La bête et le souverain)

1Nous avons poursuivi des recherches qui les années précédentes, autour du problème de la peine de mort, nous avaient conduit à étudier la souveraineté, l’histoire politique et onto-théologique de son concept et de ses figures. Cette année, nous avons délibérément privilégié ce qui entrelaçait cette histoire avec celle d’une pensée du vivant (du biologique et du zoologique), plus précisément avec celle du traitement de la vie dite animale dans tous ses registres (chasse et domestication, histoire politique des parcs et jardins zoologiques, élevage, exploitation industrielle et expérimentale du vivant animal, figures de la « bestialité », de la « bêtise », etc.). Il ne s’agissait pas seulement d’étudier, depuis Aristote, et jusque dans des discussions contemporaines (Foucault, Agamben) les textes canoniques autour de l’interprétation de l’homme comme « animal politique ». Il fallait surtout explorer les « logiques » qui organisaient tantôt la soumission de la bête (et du vivant) à la souveraineté politique, tantôt une analogie irrésistible et surchargée entre une bête et un souverain qui sont supposées partager le lieu d’une certaine extériorité au regard de la « loi » et du « droit » (hors la loi : au-dessus des lois : origine et fondement de la loi).

2Cette analogie surdéterminée, nous en avons étudié un grand nombre d’indices philosophiques, rhétoriques, politiques, etc. (Fables de La Fontaine et la tradition qui les précède ou les suit, textes de Machiavel, de Schmitt, etc.). Nous avons aussi tenté une sorte de taxinomie des figures animales du politique, et notamment du point de vue de la souveraineté (toujours hors la loi : au-dessus des lois). À côté du lion, du renard, etc., le « personnage » du loup (dans de nombreuses cultures) et souvent du « loup-garou » (en Europe) nous a beaucoup occupé, de Plaute à Hobbes et Rousseau.

3À l’horizon constant de notre travail, les questions générales de la force et du droit, du droit et de la justice, du « propre de l’homme » et de l’interprétation philosophique des limites entre ce qu’on appelle l’homme et ce qu’on appelle abusivement et au singulier général, l’animal. La « bestialité » et la « bêtise » étant supposées propres à l’homme, dans son rapport à son semblable, et étrangères à l’« animal », nous avons amorcé de ce point de vue une lecture problématisante de certains écrits de Lacan sur la « bestialité », de Deleuze (Différence et répétition) sur la « bêtise », de Deleuze et Guattari (Mille plateaux) sur le devenir-animal de l’homme.

Publications

  • Negotiations. Interventions and interviews, 1971-2001, trad. et éd. par E. G. Rottenberg, Stanford University Press, 2002, 424 p.
  • Without Alibi, trad. et éd. par P. Kamuf, Stanford University Press, 2002, 352 p.
  • Artaud le Moma, Paris, Galilée, 2002, 113 p.
  • Fichus, Paris, Galilée, 2002, 57 p.
  • Deconstruction engaged. The Sydney seminars, éd. par P. Patton et T. Smith, Sydney, Power Publications, The University of Sidney, 2001, 120 p.
  • Acts of religion, trad. et éd. par G. Anidjar, New York-Londres, Routledge, 2001, 436 p.
  • Papier machine, Paris, Galilée, 2001, 399 p.
  • L’Université sans condition, Paris, Galilée, 2001, 79 p.
  • Avec M. Ferraris, A taste for the secret, Cambridge, Polity Press, 2001, 158 p. tr. G. Donis.
  • Avec E. Roudinesco, De quoi demain... Dialogue, Paris, Fayard/Galilée, 2001, 316 p.
  • « Mondialisation : la guerre ou la paix ? », Divinatio (Sofia), 15, 2002, p. 157-176.
  • « Peine de mort et souveraineté (pour une déconstruction de l’onto-théologie politique) », Divinatio (Sofia), 15, 2002, p. 13-38.
  • « Le futur antérieur de l’archive », Questions d’archives, sous la dir. de N. Léger, Paris, Éd. de l’IMEC, 2002, p. 41-50.
  • « Reste. Le maître, ou le supplément d’infini », dans Le disciple et ses maîtres. Pour Charles Malamoud, sous la dir. de L. Bansat-Boudon et J. Scheid, Paris, Seuil, 2002, p. 25-64.
  • « Le parjure, peut-être (“brusques sautes de syntaxe”) », Études françaises, 38, 1-2, 2002, p. 15-58.
  • « La tentazione di Siracusa », Oros, n° sp. déc. 2001, p. 7-12.
  • « Le ressassement ou le droit à la littérature (Nœud, point, arriver à s’effacer) », dans Écritures du ressassement, sous la dir. d’E. Benoît, M. Braud, J.-P. Moussaron, I. Poulin, D. Rabaté, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2001, p. 309-327.
  • « Une hospitalité à l’infini », « Responsabilité et hospitalité », « Une hospitalité sans condition » (entretien avec Michel Wievorka), « Accueil, éthique, droit et politique » (échange avec Michel Wievorka), dans Autour de Jacques Derrida. De l’hospitalité, sous la dir. de M. Seffahi, Genouilleux, Éd. La Passe du vent, 2001.
  • « L’avenir de la profession ou l’Université sans condition (Grâce aux “Humanities” ce qui pourrait avoir lieu demain) », Neohelicon, 28, 2, 2001, p. 9-20.
  • « Substitutions », dans Toxicomanie et devenir de l’humanité, sous la dir. de C. Olievenstein, Paris, Odile Jacob, 2001, p. 81-108.
  • « Nous », dans Un très proche Orient. Paroles de paix, Paris, Joëlle Losfeld/Dada, 2001, p. 54-55.
  • « The unforgivable and the imprescriptible », « A roundtable discussion with JD », « Response » to Kevin Hart, « Response » to Regina Mara Schwartz, dans Questioning God, sous la dir. de J. D. Caputo, M. Dooley et M. Scanton, Bloomington, Indiana University Press, 2001, p. 21-51, p. 52-72, p. 200-202, p. 230-232.
  • « Corona vitæ (fragments) », dans Granel, l’éclat, le combat, l’ouvert, sous la dir. de J. L. Nancy et É. Rigal, Paris, Belin, 2001, p. 137-163.
  • « “Above all, no journalists !” », dans Religion and media, sous la dir. d’H. de Vries et S. Weber, Stanford, Stanford University Press, 2001, p. 56-94.
  • « Deconstructions : the impossible », trad. par M. Taormina, dans French theory in America, sous la dir. de S. Lotringer et S. Cohen, New York-Londres, Routledge, 2001, p. 13-32.
  • « Artaud, oui... Entretien avec E. Grossman », Europe, 873-874, 2002, p. 23-38.
  • « Response to Bennington », « Response to Moore », « Response to Baldwin », « Response to Mulhall », dans Arguing with Derrida, sous la dir. de S. Glendinning, Oxford, Blackwell, 2001, p. 52-56, p. 83-88, p. 102-108, p. 116-120.
  • « Sur Heidegger », dans Heidegger en France, II, Entretiens, sous la dir. de D. Janicaud, Paris, Albin Michel, 2001, p. 89-126.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Derrida, « Les institutions philosophiques », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 607-609.

Référence électronique

Jacques Derrida, « Les institutions philosophiques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15867

Haut de page

Auteur

Jacques Derrida

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals