Navigation – Plan du site
Cycles de formation pluridisciplinaire

Filière « Histoire sociale et démographie »

Pascal Cristofoli, Matthieu Loitron, Arnaud Bringé et Bénédicte Garnier
p. 737

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Pascal Cristofoli, ingénieur d’études et Matthieu Loitron, doctorant avec Arnaud Bringé et Bénédicte Garnier, ingénieurs à l’INED

Atelier informatique. Analyse des données relationnelles

1Au cours des séances de l’atelier, nous avons abordé les questions techniques et théoriques qu’induisent la construction, la mise en forme et l’analyse de données relationnelles. Nous avons dans un premier temps évoqué le modèle relationnel et les conditions de son utilisation dans les sciences sociales, sous forme informatique, mathématique ou graphique. Ces discussions nous ont permis de définir un format spécifique des « données relationnelles ».

2Nous avons ensuite abordé différentes voies permettant l’analyse de ce type de données, d’une part, les méthodes et les outils de visualisation des graphes et les modalités de leur utilisation pour parvenir à une exploration des données relationnelles ; et, d’autre part, les méthodes plus formalisées, telle la théorie des graphes (un ensemble de concepts mathématiques de description et des procédures d’analyse des graphes de relation) ou la structural network analysis (une formalisation sociologique de l’analyse des réseaux sociaux). En dernier lieu, nous nous sommes interrogés sur les modalités du passage des sources aux données relationnelles, en considérant notamment l’étape de modélisation des données préalable à toute analyse.

3Dans le cas des sources documentaires (actes d’état civil, états de présence, bibliographies, généalogies...), le choix et la définition concrète des relations que l’on va étudier est lourd de conséquence et conditionne en grande partie l’analyse. De plus, des problèmes spécifiques se font jour, telle la définition de la co-occurrence dans un document ou la question fondamentale de l’identification des objets reliés. Dans le cas des enquêtes réalisées en vue d’une analyse relationnelle, si les moyens de recueil des données sont désormais standardisés (cahiers d’enregistrement, matrices d’interconnaissance), le choix des objets étudiés (réseaux ego-centrés, réseaux complets) oriente encore très fortement les analyses qui seront exécutées.

4Lieu de collaboration entre étudiants, ingénieurs et chercheurs associés à l’atelier, le séminaire a en outre permis aux participants de présenter leur travaux et d’alimenter la discussion sur les thèmes évoqués plus haut.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascal Cristofoli, Matthieu Loitron, Arnaud Bringé et Bénédicte Garnier, « Filière « Histoire sociale et démographie » », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 737.

Référence électronique

Pascal Cristofoli, Matthieu Loitron, Arnaud Bringé et Bénédicte Garnier, « Filière « Histoire sociale et démographie » », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15961

Haut de page

Auteurs

Pascal Cristofoli

Articles du même auteur

Matthieu Loitron

Articles du même auteur

Arnaud Bringé

Articles du même auteur

Bénédicte Garnier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals