Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre d’étude des mouvements sociaux

Albert Ogien et Louis Quéré
p. 828-829

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Albert Ogien et Louis Quéré, directeurs de recherche au CNRS

Savoir-faire et compétence

1Le séminaire de cette année a mis un point final à notre enquête sur l’analyse de la régularité des conduites sociales. Durant trois années, nous nous sommes penchés sur un problème : comment faut-il appréhender cette régularité si on admet qu’elle ne peut pas être correctement restituée en termes de mécanisme ou de causalité ? Pour répondre à cette question, nous avons examiné la pertinence, dans l’explication de l’action, du recours à des concepts tels que ceux de disposition, de capacité et d’habitude.

2Cette année a surtout été consacrée à ré-explorer le thème de l’habitude, en cherchant à entrevoir des alternatives possibles à l’approche dispositionnaliste développée par P. Bourdieu dans sa théorie de l’habitus, et justifiée plus récemment par E. Bourdieu dans son livre Savoir faire (Seuil, 1998), à l’aide de la théorie des dispositions du pragmatiste C. S. Peirce. En nous appuyant sur la critique de l’usage de la notion de disposition formulée par L. Wittgenstein d’un côté, et par J. Dewey de l’autre, nous avons éprouvé le bien-fondé d’une démarche : conceptualiser l’habitude en termes de capacité et de savoir-faire plutôt qu’en termes de répétition ou de disposition.

3Dans la littérature, ces deux notions de capacité et de savoir-faire ont donné lieu à bien moins d’analyses que celle de disposition. Nous avons néanmoins trouvé des points de repère importants chez des auteurs tels que A. Kenny ou N. Cartwright pour la première, G. Ryle, M. Polanyi, H. Dreyfus et H. Collins pour la seconde (autour des notions de skill et de savoir tacite). En particulier, l’ouvrage de M. Polanyi, Personal knowledge (The University of Chicago Press, 1958) qui lie étroitement skills, engagement et confiance, nous a servi de guide pour réfléchir à la différence entre savoir propositionnel et savoir-faire. C’est ce qui nous a conduits à étudier la place de la confiance dans le partage du savoir tacite et la transmission du savoir-faire. Sur ce thème, nous avons organisé un séminaire avec le professeur Harry Collins, de l’Université de Cardiff. Sociologue des sciences de renom, H. Collins s’intéresse au transfert du savoir tacite comme facteur déterminant la reproductibilité d’une expérience d’un laboratoire scientifique à un autre. Comme il l’a montré dans un article récent, dont nous avons longuement discuté avec lui (« Tacit knowledge, trust and the Q of Sapphire »), la confiance est une condition essentielle d’un tel transfert.

4L’exploration du thème des dispositions s’est développée en deux directions originales : nous avons en effet discuté un aspect important de l’organisation des activités sociales : le fonctionnement des anticipations ; et une composante essentielle de l’émergence de la confiance comme attitude de base : l’ajustement aux régularités de l’environnement que réalisent les habitudes.

5Cette longue enquête sur les notions de disposition, d’habitude et de savoir-faire a nourri une évaluation critique de l’usage de la notion de compétence en sociologie. Au terme de notre travail, nous sommes parvenus à préciser les raisons pour lesquelles il convenait de réduire l’omnipotence explicative concédée à cette notion dans des recherches contemporaines qui admettent a priori la « compétence » des acteurs à « négocier » intégralement leurs univers d’action.

6En s’attachant à rendre compte des différentes manières d’appréhender la régularité des conduites sociales, ce séminaire a permis de procéder à une clarification conceptuelle du langage de description de l’action utilisé par les sciences sociales, et d’ouvrir de nouvelles perspectives d’analyse de la normativité sociale.

7Une grande partie des travaux présentés au cours de ce séminaire est publiée par C. Chauviré et A. Ogien dans La régularité. Habitude, dispositions et savoir-faire (Éd. de l’EHESS, 2002).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Albert Ogien et Louis Quéré, « Centre d’étude des mouvements sociaux », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 828-829.

Référence électronique

Albert Ogien et Louis Quéré, « Centre d’étude des mouvements sociaux », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16097

Haut de page

Auteurs

Albert Ogien

Articles du même auteur

Louis Quéré

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals