Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud

Jean-Luc Racine
p. 834

Texte intégral

Jean-Luc Racine, directeur de recherche au CNRS

L’Inde et l’ordre mondial : lectures de soi, quête de puissance et choix économiques

1Le séminaire, conduit sous les auspices du Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud, mais aussi partie prenante du DEA « Recherches comparatives sur le développement », a porté sur les transformations de l’Inde contemporaine, et sur la dialectique entre l’interne et l’externe qui les caractérisent. L’insertion accrue de l’Inde dans l’ordre mondial requiert d’abord une analyse des acteurs indiens en place depuis les élections de 1998 et de 1999, qui ont porté au pouvoir une coalition menée par le Bharatiya Janata Party, bras politique du nationalisme hindou. Les lectures de soi importent donc, qui mettent en avant une image de l’Inde à la fois prestigieuse et affaiblie, devant retrouver sa grandeur passée et une place à la mesure de son poids démographique. En même temps, les tensions portées par le nationalisme hindou, tragiquement illustrées par les massacres antimusulmans du Gujarat, en février 2002, témoignent des fragilités internes du pays. Comment la quête de puissance, si vivement affichée, s’accommode-t-elle des tensions qui déchirent le tissu social au nom d’un « communalisme » jouant de la théorie de la différence entre communautés religieuses ? Troisième volet, celui de l’économie : les réformes se poursuivent, selon le mode de l’« ouverture calibrée » : à petits pas, jugent le FMI et les investisseurs étrangers, prudemment répond le gouvernement, soucieux des effets politiques des réformes dites de seconde génération, celles qui sont les plus sensibles (privatisations, amoindrissement des subventions, etc.) aux réactions de l’électorat. Une journée d’études portant sur le thème de la sécurité au sens large, enjeux sociaux et économiques inclus, a réuni six participants indiens, sur le thème « India national security. Concepts policies and debates », le 6 mai 2002. Elle a offert une conclusion ouverte à la réflexion conduite dans l’année, en soulignant la dichotomie entre les visions établies du développement, héritées de la tradition post-indépendance, et les tenants d’un fort rapprochement avec les États-Unis dans la course à la puissance.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Luc Racine, « Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 834.

Référence électronique

Jean-Luc Racine, « Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16108

Haut de page

Auteur

Jean-Luc Racine

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals