Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Archéologie

Histoire et archéologie médiévales

Jean-Michel Poisson
p. 136-138

Entrées d’index

Index thématique :

Archéologie
Haut de page

Texte intégral

Jean-Michel Poisson, maître de conférences

L’habitat rural au Moyen Âge

1Après avoir consacré plusieurs années à la question des lieux du pouvoir, le séminaire a abordé un autre thème, celui de l’habitat rural au Moyen Âge. Dans ce domaine, les acquis récents de l’archéologie sont nombreux, notamment grâce aux fouilles de sauvetage, et permettent de renouveler largement notre connaissance des formes et de la répartition des établissements ruraux entre le VIIIe et le XIVe siècle. Il s’agit d’aborder cette question sous plusieurs angles transversaux ; c’est en premier lieu celui de l’histoire du peuplement, qu’il s’agisse de la répartition de l’occupation humaine dans l’espace et dans le temps, des modalités de l’établissement des hommes en fonction de la topographie, de l’exploitation des terroirs, des axes de circulation, etc. Dans ce domaine, on aborde aussi la typologie et les caractères des différentes formes d’habitat, depuis la maison ou la ferme isolée jusqu’à l’agglomération importante. Un autre axe transversal est constitué par la morphogenèse de l’habitat, en examinant les éléments structurants de l’agglomération – château, église ou cimetière – ou les diverses catégories d’habitats dispersés et groupés et la notion d’habitat intercalaire.

2La chronologie est importante, et peut à présent être affinée pour proposer une évolution diachronique depuis les formes rencontrées pour le haut Moyen Âge où, dans un paysage dominé par la présence de centres domaniaux (curtes), émergent les premières concentrations ; en second lieu, le village de Moyen Âge central, où les exemples se répartissent pour la plupart entre bourgs ecclésiaux et castraux ; enfin la situation du bas Moyen Âge, caractérisée par les transformations économiques et sociales qui se traduisent par un ample mouvement de désertions et la mise en place d’un système durable.

3L’historiographie de la question a été abordée en examinant l’évolution de la taille et du contenu des chapitres consacrés à l’habitat rural dans les principaux ouvrages de synthèse sur le Moyen Âge occidental depuis les années soixante. C’est la conjonction des travaux des historiens qui se sont intéressés au peuplement des campagnes (par exemple les thèses de G. Fournier sur l’Auvergne [1962], de R. Fossier sur la Picardie [1968], de P. Toubert sur le Latium [1973] ou de P. Bonassie sur la Catalogne [1975]) et ceux des archéologues qui ont cherché à approfondir par la fouille de site choisis la question des désertions de villages (Villages désertés et histoire économique [1965], J.-M. Pesez [1970], H. Beresford et J.-G. Hurst [1971]).

4En ce qui concerne l’habitat rural, la période du haut Moyen Âge est dominée par la question des origines du village, à laquelle se sont intéressés de nombreux auteurs. Les transformations profondes que subissent les campagnes occidentales à la fin de l’Antiquité, et qui se manifestent notamment au niveau de la toponymie, mais aussi par les résultats de l’archéologie extensive, entraînent une dissociation d’un grand nombre d’habitats nouveaux par rapport aux sites antiques de villae ou même de vici. C’est là la question de l’importance proportionnelle des exemples de continuité de points de peuplement dans un rayon géographique déterminé, par rapport aux exemples de rupture, représentés par les cas de créations ex nihilo à l’écart ou non des anciens terroirs.

5Même si l’archéologie fournit ici un contingent considérable d’informations, il est utile de rappeler ce que les textes, en particulier les diplômes, les documents juridiques et fiscaux, les actes de la pratique ou les textes narratifs, apportent à la connaissance de l’habitat rural du haut Moyen Âge. On s’est servi pour cela de plusieurs exemples, tels que les listes d’habitats ruraux dans les domaines fiscaux du Nord d’après le capitulaire carolingien de villis (déb. IXe s.) ou une série de chartes concernant les habitats du territoire d’Albon (Drôme) entre le IXe et le XIe s. On a fait également une large place aux résultats de fouilles archéologiques récentes, regroupés en plusieurs dossiers régionaux : Nord et Picardie (d’après les travaux de B. Florin, P. Demolon, D. Bayard et E. Peytremann), Île-de-France (d’après les travaux de R. Guadagnin et B. Foucray), Bretagne, Normandie et Angleterre (d’après les travaux d’I. Cattedu, C. Lorren et D. Miles), Rhône-Alpes (travaux d’E. Boucharlat).

Publications

  • « La maison rurale médiévale en Sardaigne : un atelier d’ethnoarchéologie », Ruralia IV. The rural house from the migration period to the oldest still standing buildings, Prague, 2002, p. 232-239.
  • Avec E. Sirot, « Le bois dans les châteaux et maisons nobles de Savoie et de Bresse d’après les comptes de châtellenie », dans Le bois dans le château de terre, (colloque de Lons, octobre 1997), sous la dir. de J.-M. Poisson et J.-J. Schwien, Besançon, ALUB, 2004.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Michel Poisson, « Histoire et archéologie médiévales », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 136-138.

Référence électronique

Jean-Michel Poisson, « Histoire et archéologie médiévales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16223

Haut de page

Auteur

Jean-Michel Poisson

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals