Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations des Amériques

Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle

Serge Gruzinski
p. 210-211

Texte intégral

Serge Gruzinski, directeur d’études

Les « experts » de la monarchie catholique

1Nous avons poursuivi nos enquêtes sur les mondes de la monarchie catholique en mettant tout particulièrement l’accent sur les acteurs de la mise en relation des différents continents. Les rapports qui s’établissent entre les quatre parties du monde resteraient incompréhensibles sans l’intervention de groupes et d’individus engagés dans une entreprise sans précédent et partout répétée : celle de confronter des croyances, des langues, des mémoires, des savoirs avec ce que pensaient les Européens de la Renaissance. Impossible de dresser la liste ni même d’offrir un échantillon véritablement satisfaisant de ces intermédiaires et de ces passeurs dont les itinéraires et les travaux sont au cœur du processus de mondialisation ibérique. On s’est contenté d’en repérer quelques-uns et de leur trouver un nom. Des termes reviennent souvent dans les sources espagnoles et portugaises pour souligner leur compétence : ce sont « os práticos », ou « los hombres expertos », ceux qui possèdent une « experiencia. », ce sont des hommes « muy hábiles en su lengua y en las cosas de las antiguallas ». Ces « experts » décrivent des « choses » (cosas ou coisas), parfois des « curiosités ». Les uns le font à l’intention des autorités civiles et ecclésiastiques locales, pour satisfaire les demandes de leurs supérieurs et de leurs ordres. D’autres s’adressent à la Couronne ou à Rome, voire aux deux à la fois, d’autres encore visent les publics lettrés de l’Europe, de l’Inde portugaise ou des Indes occidentales. Leur but est d’informer ou si possible de corriger ou d’améliorer l’état des choses qu’ils ont sous les yeux. Tous manifestent une prédilection pour l’écrit qui seul permet de transmettre et de fixer l’expérience quel qu’en soit le contenu. Des missionnaires (Mexique, Pérou, Japon), des administrateurs (Brésil, Afrique), des chroniqueurs (Goa, Mexico), des médecins (Mexique, Inde portugaise) ont été successivement étudiés avant qu’une vision d’ensemble de leurs travaux soit proposée, susceptible de dégager les axes communs à des entreprises simultanées mais séparées par de considérables espaces. On a notamment attiré l’attention sur la perception de la diversité des peuples, les impératifs de la lutte contre l’islam, le souci constant d’insérer la région présentée dans des horizons planétaires.

2Au cours de l’année, plusieurs intervenants ont apporté de nouveaux éléments de réflexion : Caio Boschi (Université fédérale de Minas Gerais) a analysé l’impact de l’Université de Coimbra sur les élites du Brésil portugais au XVIIe et au XVIIIe siècle, Sandra Pesavento (Université fédérale de Rio Grande do Sul) a dressé un bilan de l’histoire culturelle des villes dans l’Amérique portugaise, Beatriz Perrone-Moises (Université de Saõ Paulo) a comparé les entreprises coloniales françaises au Brésil et au Canada en s’attachant à les confronter aux entreprises ibériques, Maria Matilde Benzoni (Université de Milan) est revenue sur le rôle de l’Italie de la Renaissance dans la mobilisation des connaissances sur l’Amérique (Pietro Martire de Anghiera, Ramusio, Botero) et Marcos de Almeida (CERMA) a montré de quelle manière au XVIIIe siècle l’œuvre du moine Jaboatão constituait une tentative de « penser le monde » et le Brésil dans la grande tradition franciscaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serge Gruzinski, « Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 210-211.

Référence électronique

Serge Gruzinski, « Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16280

Haut de page

Auteur

Serge Gruzinski

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals