Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie historique

Séminaire du Groupe d’anthropologie scolastique

Alain Boureau, Charles de Miramon et Maaike van der Lugt
p. 389-390

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Alain Boureau, directeur d’études
Charles de Miramon, chargé de recherche au CNRS
Maaike van der Lugt, maître de conférences à l’université de Paris-VII

1Le séminaire s’est inscrit dans le programme de recherche tri-annuel sur L’unité du genre humain et la naissance des théories des races à la fin du Moyen Âge. Le séminaire a combiné deux approches durant cette année universitaire : l’élaboration collective d’un travail sur la complexion au Moyen Âge et l’accueil de plusieurs conférenciers travaillant sur l’histoire des sciences naturelles ou sur la théorie des races à la fin du Moyen Âge afin de faire le point sur la recherche en cours tant en France qu’en Europe.

2Le travail sur la complexion au Moyen Âge est parti de la constatation que ce système de représentation de l’homme, des équilibres du corps et du caractère semble aujourd’hui exotique et inefficace. Pourtant, il a eu une telle importance dans les sociétés médiévales et modernes que nos sociétés actuelles en gardent encore des traces. La première séance a donné lieu à un passage en revue de la bibliographie sur le sujet et à la lecture de la tortueuse définition de la complexion dans le dictionnaire médical de Pierre de Saint-Flour (XIVe siècle). Cela nous a permis de poser les enjeux anthropologiques de la complexion : est-elle un simple outil médical ou un mode efficace de description des êtres humains ; chaque être humain possède-t-il une complexion innée ou varie-t-elle en fonction de critères extérieurs ; trouve-t-on des complexions spécifiques à des groupes sociaux, familiaux ou géographiques ?

3Ces questions posées n’appellent sans doute pas de réponses tranchées. Le discours sur la complexion n’est pas de même nature qu’un discours théologique ou juridique. Il se soucie peu d’être cohérent. La souplesse et l’ambiguïté de la notion de complexion (qui est à la fois stable et mobile, individuelle et collective) en constituent la force et la faiblesse. C’est moins la doctrine que son application et son extension que nous avons voulu enquêter.

4Nous avons ouvert trois dossiers qui présentaient des modalités diverses de l’application des mécanismes de la complexion. Dans le domaine du droit canonique, nous avons examiné des gloses bolonaises de la fin du XIIe siècle qui comptent parmi les premières utilisations de la première traduction latine de l’Éthique à Nicomaque et qui montrent que la définition aristotélicienne de la vertu comme « médiété » a pu se combiner avec la notion de complexion extraite de la médecine gréco-arabe. Nous avons ensuite tourné nos regards vers l’un des membres les plus originaux de l’école de Salerne au XIIe siècle : le médecin Urso. Dans son traité, Sur le mélange des éléments, il présente une physique fondée sur la notion d’élément et de complexion très différente des chemins suivis par la physique médiévale postérieure qui s’organisera autour de la Physique d’Aristote. Nous avons finalement travaillé plusieurs questions du médecin et philosophe Pietro d’Abano tirées de son Conciliator (1308), qui concernent la complexion innée et individuelle. Nous sommes revenus ainsi à la thématique de la table ronde organisée en avril 2003 en marge du séminaire sur l’hérédité à la fin du Moyen Âge. Enfin dans le cadre du séminaire, nous avons accueilli les conférenciers qui suivent : Gianfranco Fioravanti (Université de Pise), « Un traité médiéval d’eugénique : le Libellus de ingenio bone nativitatis » ; Pieter De Leemans (Université de Leuven), « L’intellect des animaux : une discussion scolastique Autour du De motu animalium » ; Guy Guldentops (Université de Leuven), « La crainte chez Thomas d’Aquin et Denys le Chartreux » ; Michel Jonin (Université de Paris-IV), « De la pureté de foi à la pureté de sang : le statut du converso dans quelques textes doctrinaux et normatifs de l’Espagne médiévale et moderne ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Boureau, Charles de Miramon et Maaike van der Lugt, « Séminaire du Groupe d’anthropologie scolastique », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 389-390.

Référence électronique

Alain Boureau, Charles de Miramon et Maaike van der Lugt, « Séminaire du Groupe d’anthropologie scolastique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16390

Haut de page

Auteurs

Alain Boureau

Articles du même auteur

Charles de Miramon

Articles du même auteur

Maaike van der Lugt

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals