Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie politique du Brésil

Afrânio Garcia
p. 469-471

Texte intégral

Afrânio Garcia, maître de conférences

Hiérarchies sociales et les légats de l’esclavage

1Le séminaire de cette année a cherché à comprendre les changements de catégories et des schémas de perception de la collectivité nationale, survenus ces quarante dernières années, en rapport à la circulation croissante des universitaires dans le monde international et à la création des doctorats dans les différents États fédérés du Brésil. La diversification des champs professionnels, de pair avec l’institutionnalisation de nouvelles disciplines comme l’anthropologie et les sciences politiques, ou de savoirs d’État comme l’économie, a entraîné une spécialisation thématique et l’imposition de nouvelles questions et instruments d’analyse dans le traitement des problématiques obligatoires depuis les années 1930, comme celles des fondements culturels de l’unité nationale et des implications de la diversité ethnique et géographique de populations soumises à une forte mobilité territoriale. De nouveaux modèles de perception de la collectivité nationale et de son inscription dans l’espace international surgissent – comme l’explication du retard par l’infériorité d’un peuple de métis, substituée par le rapport entre le centre et les périphéries des économies capitalistes – et leur diffusion s’est faite d’autant plus vite qu’ils furent accompagnés d’une forte expansion du système scolaire (primaire, secondaire et universitaire) et du marché culturel (édition, radios, télévision, réseau web, etc.).

2L’étude des flux de boursiers brésiliens depuis les années 1950 montre l’importance accrue au long de ce demi-siècle des étudiants dont les parents n’ont jamais fréquenté l’université, encore moins quitté le pays d’origine. Cet élargissement des mécanismes de sélection des élites intellectuelles s’est accompagné de disputes plus vives sur les images légitimes de la nation. Pour cette étude, nous avons procédé à une analyse systématique de l’évolution comparée des champs disciplinaires suivants : l’anthropologie, l’économie, l’histoire, la sociologie, les sciences politiques et le domaine interdisciplinaire concernant les transformations du monde rural. L’examen de textes paradigmatiques dans les différents domaines a permis de démontrer les différences de raisonnement sur quatre plans : les questions considérées pertinentes, les instruments d’enquête employés, les grilles conceptuelles, les rhétoriques de validation des arguments.

3D’autre part, le séminaire visait aussi à appréhender les pratiques de reconversions de couches démunies, notamment le destin de la matrice sociale hiérarchique entre descendants de maîtres et descendants d’esclaves héritée du passé, et à examiner comment elles étaient pensées dans les différentes disciplines. Les travaux de Lygia Sigaud, professeur du Museu Nacional de Rio de Janeiro, sur les mobilisations paysannes au Nordeste pour la restructuration foncière des agroindustries sucrières, commentés par Myriam Cottias (CNRS) à la lumière des recherches sur les Antilles, et ceux de Licia Valladares, professeur de l’IUPERJ (Institut d’études politiques de Rio), sur l’histoire sociale de la perception des favelas par le discours savant, ont permis de réfléchir sur les destins sociaux des descendants d’esclaves au long du XXe siècle ainsi que sur les conditions de possibilité de leur mobilité ascendante.

Publications

  • « A Sociologia rural no Brasil : entre escravos do passado e parceiros do futuro », Estudos : sociedade e agricultura, 19, outubro 2003, p. 40-71.
  • « Fronteras del conocimiento (Prologo) ? », dans Traducir el Brasil, G. Sorá, Buenos Aires, Libros del Zorzal, 2003, p. 15-19.
  • « Le déracinement brésilien », dans Travailler avec Bourdieu, R-M. Lagrave, P. Encrevé (éd.), Paris, Flammarion, 2003, p. 75-83.
  • « Le camion, la circulation des idées et le pouvoir des coronéis au Nordeste » (préface), dans Sociologie du camion. Le camion et son chauffeur au Brésil, M. Vilaça, Paris, L’Harmattan, 2003.
  • « Une noblesse républicaine. Fernando Henrique Cardoso et la sociologie au Brésil », dans Hommage à Pierre Bourdieu, Annales du colloque organisé par le Centre de sociologie européenne en janvier 2003 (Paris-VII).
  • « Arqueologia do inconsciente nacional », dans Escritos exumados, L. de Castro Faria, Petropolis, Vozes, 3, 2003.
  • « Exilados brasileiros na África e a cooperação internacional », dans Transmissão cultural e seleção das elites, Α. M. de Almeida (éd.), Campinas, UNICAMP, 2003.
  • « Os Sertões : tragédia republicana e mito de orígem da nação brasileira », dans Dilemas do pensamento social brasileiro, J.V. Tavares dos Santos (éd.), São Paulo, Hucitec, 2003.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Afrânio Garcia, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 469-471.

Référence électronique

Afrânio Garcia, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16439

Haut de page

Auteur

Afrânio Garcia

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals