Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Processus sociaux de construction de l’identité

Francine Muel-Dreyfus
p. 535-536

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Francine Muel-Dreyfus, directrice d’études

Ordre des corps et ordre politique : identités sexuelles, identités sociales, stéréotypes

1Développant la mise en perspective d’approches de sociologie historique et de sociologie clinique portant notamment sur les identités professionnelles, les identités sexuées, les identités « déviantes » ou stigmatisées, engagée les années précédentes, l’axe général du séminaire vise principalement à étudier la sociogenèse (selon la formulation de Norbert Elias) des rapports entre classements savants et classements sociaux, des modes de production des stéréotypes négatifs et positifs (selon la formulation de George L. Mosse), des phénomènes de marquage social, d’intériorisation des normes identitaires et de violence symbolique (selon la formulation de Pierre Bourdieu).

2J’ai privilégié cette année des approches sociologiques diversifiées de la notion de stigmate : processus sociaux de construction du stigmate, modes de stigmatisation, phénomènes d’intériorisation du stigmate. À travers ce thème, j’ai engagé une analyse de l’exclusion sociale par l’étude du marquage corporel, de la construction des aptitudes et des différences sociales comme « naturelles », de l’incorporation des jugements sociaux.

3Une large place a été faite à l’œuvre d’Erving Goffman (Asiles, Stigmate, La Mise en scène de la vie quotidienne, Gender Advertisements, Les moments et leurs hommes – textes présentés par Yves Winkin), à son mode de rapport au « terrain », notamment à son intérêt pour le « visuel » et la sociologie du corps, et à sa biographie intellectuelle. Je prévois de poursuivre ce type d’approche l’an prochain autour de l’œuvre de Norbert Elias.

4J’avais établi pour ce séminaire une bibliographie commentée portant sur trois thèmes principaux permettant d’approfondir la construction sociologique de la notion de stigmate : l’école et le rapport école/métier, l’exclusion et les classements scolaires ; la relation stigmate social/stigmate racial ; la relation stigmate social/stigmate sexuel. À partir de cette bibliographie qui privilégiait les enquêtes empiriques, j’ai proposé aux étudiants de s’investir dans des séances de travail collectif basées sur la lecture de textes concernant ces trois thèmes qu’ils choisissaient en fonction de leurs terrains de recherche en cours, l’enjeu étant de mesurer comment cette dimension pouvait s’avérer pertinente dans la construction sociologique de leur objet.

5Deux séances ont été consacrées à la présentation de recherches de doctorat en cours.

6Jose Luis Moreno (université de Jaen) a exposé les premières hypothèses de l’enquête par entretiens qualitatifs qu’il mène en Andalousie sur les figures actuelles de l’anorexie mentale (trajectoires sociales familiales et trajectoires scolaires individuelles diversifiées, cultures somatiques familiales et maîtrise variable de la culture savante en ce domaine).

7Ionela Baluta a présenté l’organisation d’ensemble de sa recherche de doctorat portant sur la place des nouvelles définitions, notamment médicales, de l’excellence féminine constitutive de l’élite dans la construction de l’État moderne en Roumanie depuis la révolution de 1848 jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francine Muel-Dreyfus, « Processus sociaux de construction de l’identité », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 535-536.

Référence électronique

Francine Muel-Dreyfus, « Processus sociaux de construction de l’identité », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16475

Haut de page

Auteur

Francine Muel-Dreyfus

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals