Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Philosophie et épistémologie

Les institutions philosophiques

Jacques Derrida
p. 587-588

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Jacques Derrida, directeur d’études

Questions de responsabilité (X. La bête et le souverain)

1Suivant et développant les prémisses des recherches engagées l’an dernier, nous avons fait converger tous nos efforts vers la lecture et l’interprétation de deux textes en apparence aussi hétérogènes, à tous égards, que possible : Robinson Crusoé d’une part, un célèbre séminaire de Heidegger (Les concepts fondamentaux de la métaphysique ; Monde-finitude-solitude) d’autre part, et en lui notamment le cours professé en 1929-1930, qui constitue le traité le plus systématique et le plus riche de Heidegger sur l’animalité, plus précisément sur le monde pour l’animal.

2C’est dans ce séminaire qu’on retrouve en effet les trois fameuses « thèses » – problématiques à mes yeux et largement questionnées dans notre séminaire (« la pierre est sans monde [weltlos], l’animal est pauvre en monde [weltarm], l’homme est configurateur de monde [weltbildend] »).

3Tantôt croisées, tantôt parallèles, ces lectures visaient un foyer commun : l’histoire (notamment l’histoire politique du concept de souveraineté y compris, inséparablement, celle de l’homme sur l’animal) dans l’Angleterre pré-coloniale de Defoe (avec son arrière-fond religieux étudié dans Robinson Crusoe) et à travers les nombreuses, diverses et passionnantes lectures de Robinson Crusoé au cours des siècles (Rousseau surtout, Kant, Marx et de nombreux économistes politiques du XIXe siècle, mais aussi Joyce, V. Woolf, Lacan, Deleuze, etc.) et dans l’Allemagne moderne de Heidegger (le début des années 1930).

4Ces deux livres sont aussi des livres sur la solitude, sur le prétendu « état de nature », sur l’histoire du concept de Nature (surtout chez Heidegger) dont nous avons commencé à suivre le lexique si essentiel (souvent associé à celui de physis), si peu remarqué et si peu traduisible de Walten (Gewalt, Umgewalt, Übergewaltigkeit, etc.) qui inondera les textes de Heidegger à partir de 1935, et désigne une force ou une violence archioriginaires, de « souveraineté » – comme on traduit parfois – au-delà de l’onto-théologie c’est-à-dire du philosophico-politique comme tel ; ce qui n’est évidemment jamais le cas ni chez Defoe ni dans le riche contexte philosophique, politique et religieux qui détermine son livre.

5Tels sont en gros les enjeux qui nous ont guidés dans des lectures aussi minutieuses que possible qui faisaient parfois appel à d’autres œuvres des deux auteurs.

Publications

  • Inconditionnalité ou souveraineté. L’Université aux frontières de l’Europe, Athènes, Éditions Patakis, 2002, 201 p., édition bilingue franco-grecque.
  • H.C. pour la vie, c’est-à-dire, Paris, Galilée, 2002, 135 p.
  • Marx & sons, Paris, Galilée, PUF, 2002, 92 p.
  • Negotiations, Stanford University Press, 2002, 404 p.
  • Without Alibi, Stanford University Press, 2002, 304 p.
  • Artaud le Moma, Paris, Galilée, 2002, 113 p.
  • Fichus, Paris, Galilée, 2002, 57 p.
  • Acts of Religion, New York, Londres, Routledge, 2002, 436 p.
  • Voyous, Paris, Galilée, 2003, 217 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Derrida, « Les institutions philosophiques », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 587-588.

Référence électronique

Jacques Derrida, « Les institutions philosophiques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16511

Haut de page

Auteur

Jacques Derrida

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals