Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Philosophie et épistémologie

La constitution du sujet dans les sociétés contemporaines, XVIIIe-XXe siècle

Marcel Gauchet
p. 601

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Marcel Gauchet, directeur d’études

Recherches sur la nature et les éléments du politique

1Le séminaire a été consacré à l’éclaircissement des conditions d’apparition et de développement des idéologies extrêmes dans l’Europe de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. On s’est efforcé, d’un côté, de mettre en lumière le sens et la portée de la conversion du conservatisme à la nation, soit ce qui constitue proprement l’acte de naissance du nationalisme en tant qu’idéologie radicale. On s’est employé, de l’autre côté, à reconstituer les transformations de l’idée révolutionnaire au sein du mouvement ouvrier et socialiste. On s’est attaché en particulier à l’élucidation des tenants et des aboutissants de la « crise révisionniste », en examinant les différentes réponses auxquelles elle a donné lieu, de Kautsky à Lénine en passant par Sorel et Jaurès. On a ainsi posé les jalons historiques d’une étude systématique de l’essor des « religions séculières » au XXe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Gauchet, « La constitution du sujet dans les sociétés contemporaines, XVIIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 601.

Référence électronique

Marcel Gauchet, « La constitution du sujet dans les sociétés contemporaines, XVIIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16522

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals