Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Démographie

Questions de démographie indienne

Christophe Z. Guilmoto
p. 719-721

Entrées d’index

Index thématique :

Démographie
Haut de page

Texte intégral

Christophe Z. Guilmoto, directeur de recherche à l’IRD

1Les conférences entament une réflexion systématique sur le régime démographique indien. Ce dernier sera mis en relation avec la structure sociale, politique et économique du pays, en privilégiant les dimensions centrales qui éclairent la logique historique, spatiale et sociale des phénomènes de population.

2Les premières conférences ont été consacrées à l’état de l’Inde à la lumière du dernier recensement de 2001 et à une présentation générale des moteurs et des formes de la croissance dans leur diversité régionale et sociale. Le premier niveau d’examen se fonde sur l’examen de la répartition de la population, en distinguant naturellement les distributions rurales au sein des 593 districts et l’armature urbaine aujourd’hui forte de 384 agglomérations urbaines.

3L’Inde urbaine est le produit complexe des héritages (formations politiques anciennes), des logiques historiques du peuplement et naturellement des forces contemporaines du développement économique qui donne naissance à une carte nouvelle des foyers de croissance urbaine, fort éloignée de la distribution de la population rurale. La logique du peuplement des campagnes n’est pas moins complexe, même si les dynamiques démographiques locales y sont moins accidentées que celles observées en milieu urbain. On reconnaîtra de nombreux facteurs écologiques dans la répartition de la population rurale dans l’espace : relief, couvert forestier, pluviosité et accès à l’irrigation font partie des principes directeurs de ce peuplement opposant les régions faiblement peuplées des plateaux semi-arides du Deccan ou du Thar aux poches de concentration extrême des deltas ou de la vallée du Gange.

4Une analyse à échelle réduite permet d’examiner l’Inde du Sud en termes statistiques (mise en évidence des corrélats de la densité) et conduit à un examen plus systématique des configurations du peuplement. Une microrégion (le moyen bassin de la Kaveri) est l’objet d’un examen approfondi et permet d’avancer un modèle général de la répartition des populations rurales.

5Les conférences suivantes se sont attachées à la description de la croissance démographique durant la dernière décennie, qui s’étage de valeurs pratiquement nulles (au Kerala notamment) à des valeurs supérieures à 30 % (districts d’immigration urbaine, districts à très forte fécondité). Au-delà du panorama de la diversité géographique, avec son gradient nord-sud et ses polarités micro-régionales autour des aires métropolitaines, on reconnaît quelques traits associés comme le régime démographique régional (mortalité, natalité, solde migratoire), le profil économique (secteur secondaire) et quelques déterminants sociaux (composition religieuse, infrastructures de santé, etc.). Un cas particulier est souligné, celui de la croissance périurbaine qui a désormais très largement dépassé celle des centres urbains devenus saturés comme dans le cas de la région métropolitaine de Delhi.

6Une première reconnaissance des tendances historiques sur un siècle permet de rapporter les accroissements récemment observés à un profil plus global des régimes démographiques régionaux. Ces derniers ont connu près d’un siècle d’augmentation régulière, interrompue toutefois par les accidents historiques de 1918 et 1943-1947. Mais les signes du plafonnement de la tendance, puis de son retournement, sont évidents, et le sud de l’Inde suivi par les régions de l’est enregistre un affaissement marqué de son niveau de croissance démographique depuis les années 1980.

7Les conférences suivantes ont été consacrées à la politique de contrôle des naissances qui a récemment célébré son cinquantième anniversaire. Un tableau général des variations historiques, sociales et géographiques de la diffusion de la contraception moderne et des autres pratiques de limitations des naissances conduit à mesurer la richesse et la diversité de l’expérience indienne.

8Nous avons choisi de présenter les différentes échelles de cette politique, en partant du niveau de décision nationale qui a accompagné l’évolution des positions des gouvernements depuis l’indépendance. Les épisodes marquants sont sans doute le début précoce mais sans effet des politiques de limitation des naissances, la reprise vigoureuse dans les années 1970 et le dérapage durant l’état d’urgence, puis les redéfinitions actuelles qui intègrent mieux le contrôle des naissances dans une perspective post-Le Caire (droits reproductifs, santé de la mère et de l’enfant, etc.). À une échelle plus locale, le fonctionnement du planning familial est décrit à travers ses principaux acteurs, les femmes, leurs ménages et communautés de rattachement (lignées, castes, etc.), et naturellement les représentants de l’État dont les travailleurs de santé. La pénétration de l’État dans la gestion des affaires familiales doit être analysée dans le cadre propre à l’Inde, marqué par la force des institutions dites traditionnelles face à celui de l’action gouvernementale.

9Une conférence spéciale a en outre été consacrée aux sources démographiques contemporaines, en commençant par le recensement et l’appareil statistique officiel de l’état-civil pour évoquer la plupart des enquêtes par sondage menées sur l’ensemble de l’Inde dans les domaines démographiques (épidémiologie, socio-démographie, santé de la reproduction, infrastructures sanitaires, etc.).

10Les conférences reposent sur un matériel cartographique, statistique et documentaire important. Plus de trente-cinq cartes ont notamment été préparées pour les conférences de 2002-2003 et sont accessibles (et téléchargeables), avec l’ensemble des cent documents (tableaux statistiques, documents photocopiés, bibliographie, etc.), sur le site relais de ce cycle de conférences : www.demographie.net/ehess.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Z. Guilmoto, « Questions de démographie indienne », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 719-721.

Référence électronique

Christophe Z. Guilmoto, « Questions de démographie indienne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16621

Haut de page

Auteur

Christophe Z. Guilmoto

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals