Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Monde méditerranéen

Un cas d’anthropologie historique : la folie dans l’antiquité hébraïque

Madalina Vârtejanu-Joubert
p. 743-744

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Madalina Vârtejanu-Joubert

1Durant cette année de cours hebdomadaire, nous avons étudié, dans le cadre d’une étude de la folie dans le monde biblique, le cas de la folie royale. Outre la transmission d’un savoir portant sur le sujet, notre travail avait pour double finalité l’analyse directe des textes et l’élaboration de problématiques. Huit étudiants ont suivi ce cours, dont trois de façon régulière.

2En présentant Jéhu, nous nous sommes trouvés d’emblée devant bien des paradoxes : ce roi fidèle de YHWH est aussi celui qui le venge de manière cruelle. Sa folie est donc à la fois destructrice (des lieux idolâtres et des péchés de la maison d’Achab) et instauratrice, puisqu’il organise le culte de YHWH dans le royaume du Nord. La folie est donc un moyen paradoxal mais avéré de l’action divine ; l’insensé fait partie d’un ordre – mais ce dernier ne va pas sans troubler les hommes.

3La folie Saül a deux composantes : une constructive, initiatique, et une autre destructrice, de déchéance. Nous avons voulu montrer la logique de tant de contrariétés. Saül échoua à devenir ce qu’il devait être : un roi. La folie est l’aspect essentiel de son « ratage » ; pour autant, elle participe positivement de la fonction prophétique. Dans la folie, Saül devient un « autre homme », Dieu le transformant. On voit particulièrement bien dans son cas comment la folie égare.

4David est présenté dans son contraste avec Saül. Il feint la folie (pour se défendre des Philistins) mais il n’a pas besoin d’être réellement fou. Il s’efforce d’ailleurs de limiter ses rapports avec les prophètes, eux-mêmes porteurs d’un type particulier de folie.

5Le cas de Nabuchodonosor est intéressant à plus d’un titre. Tout d’abord, le texte biblique de Daniel – qui le consigne – constitue une sorte de théologie de l’histoire. Par ailleurs, il ne s’agit plus ici du récit fondateur de l’origine, mais de celui de la « fin ». On y trouve également la présence de ce topos bien connu qu’est la fin ignominieuse des persécuteurs. Nous avons dû prendre notamment en compte les aspects nouveaux. La folle de Nabuchodonosor est en soi une leçon pour le roi impie ; elle est également une parabole des temps présents pour les contemporains de Daniel. À travers la figure du roi de Babylone, se devine aussi celle d’Antiochus IV Épiphane. Lui aussi est symbole de destruction (et notamment de la foi juive), et tous deux incarnent l’arrogance humaine face à Dieu. Mais cette attitude ne peut perdurer impunément : elle contredit la création et est, par là même, contre-nature.

6Après l’analyse de ces différentes figures et cas de folie, nous nous sommes efforcés de les comparer. À titre d’exemple : la folie de Nabuchodonosor concerne un roi non Juif : est-elle pour cela différente de nature ? Mais l’expérience qu’il eut de la folie fut personnelle : de ce point de vue, elle rejoint la folie de Saül, mais se distingue de celle de Jéhu, qui ne l’atteint pas véritablement.

7Toutes ces analyses nous ont montré la grande difficulté de la question. Il n’est pas du tout sûr que ce que nous mettons aujourd’hui derrière le mot de folie corresponde à ce que les anciens Hébreux comprenaient par là.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Madalina Vârtejanu-Joubert, « Un cas d’anthropologie historique : la folie dans l’antiquité hébraïque », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 743-744.

Référence électronique

Madalina Vârtejanu-Joubert, « Un cas d’anthropologie historique : la folie dans l’antiquité hébraïque », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16652

Haut de page

Auteur

Madalina Vârtejanu-Joubert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals