Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Monde musulman

Histoire intellectuelle du monde turc : Turquie, Asie centrale, Xinjiang (XIXe-XXe siècles)

Thierry Zarcone
p. 745-746

Entrées d’index

Index thématique :

Histoire‚ Monde musulman
Haut de page

Texte intégral

Thierry Zarcone, chargé de recherche au CNRS

1Le séminaire a été consacré à l’étude de la doctrine soufie et aux sociabilités confrériques (tarikat) en Turquie, sous la République turque, de 1923 à nos jours, et aux relations échangées par les sociabilités confrériques turques avec l’Asie centrale. Les premiers cours ont abordé l’histoire générale de l’islam et des confréries en Turquie selon la périodisation suivante : 1) de 1925 à 1930, interdiction et incertitudes ; 2) de 1930 à 1950, la persécution ; 3) de 1950 à 1997, renouveau et déploiement ; 4) de 1997 à nos jours, politique anti-religieuse et déclin. Les cours suivants ont été consacrés à l’histoire et à la situation actuelle des confréries et des groupes apparentés les plus représentatifs. Ils ont été étudiés en particulier sous l’angle de leur rapport à la « tradition » et à la « modernité » et au regard de leur positionnement vis-à-vis de la structure confrérique (adoptée, rejetée ou transformée). Quatre mouvances ont été retenues. 1) De la tradition à la « tradition dans l’innovation » : les confréries Naksibendiye, Halvetiye, Kadiriye, Rifaiye, Bektasiye. 2) Le « crypto-soufisme », les « nouvelles confréries » et les communautés (cemaat) soufies ; les Nurcu, les Fethullahcï, les Aczmendi, les Isïkçï, les Süleymancï. 3) Les soufismes non confrériques ; la Melamiye, la Hamzeviye, les groupes de Sadettin Bilginer et de Hasan Lutfî Shushut. Les derniers séminaires ont abordé les relations de certains des groupes étudiés avec les musulmans de l’Asie centrale à partir de 1994. Un cours introductif a été consacré à une présentation générale de l’histoire des réseaux confrériques entre l’Empire ottoman et l’Asie centrale aux XIXe-XXe siècles puis à la situation du soufisme, des confréries et du soufisme populaire (culte des saints, chamanisme islamisé) en Asie centrale depuis la disparition de l’URSS. Ce cours a été complété par : 1) l’étude de la politique religieuse menée par deux confréries naksibendi turques et par les Nurcu-Fethullahcï ; 2) l’analyse de la réception de cette politique religieuse par les musulmans d’Ouzbékistan et du Kazakhistan. Des extraits de films anthropologiques tournés par l’animateur du séminaire ont été présentés et commentés pour illustrer ce dernier cours. Par ailleurs, en mars 2003, le séminaire a accueilli Ural Manço, sociologue chargé d’enseignement à la Faculté Saint-Louis de Bruxelles, qui a donné une conférence intitulée « L’éthique du derviche et l’esprit de la confrérie. Identité et stratégie dans la Turquie républicaine : le discours du shaykh naksibendi Mehmet Esat Cosan ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Zarcone, « Histoire intellectuelle du monde turc : Turquie, Asie centrale, Xinjiang (XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 745-746.

Référence électronique

Thierry Zarcone, « Histoire intellectuelle du monde turc : Turquie, Asie centrale, Xinjiang (XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 19 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16655

Haut de page

Auteur

Thierry Zarcone

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals