Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Sociologie

Croire et politique

Patrick Michel
p. 767-769

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS

1La conférence met un terme à un enseignement assuré à l’École, sous différents statuts (conférence de centre, conférence complémentaire), mais avec le même intitulé, depuis 1993. Dans la continuité du travail effectué au cours de ces années, il s’est agi, outre de « cadrer », par le politique, l’économie contemporaine du croire dans son rapport aux évolutions des sociétés actuelles, de dégager quelques éléments d’analyse concernant d’une part l’accélération contemporaine du dégagement d’une problématique de la vérité du croire et, d’autre part, l’accentuation, dans le relatif et le mouvement, de la tension contradictoire entre croire et institution.

2Justification du terrorisme par la religion, effervescence religieuse, visibilité nouvelle du religieux ou croissance rapide – voire ultrarapide – de groupes religieux, à l’intérieur ou à l’extérieur de confessions existantes, situations d’instrumentalisations réciproques du politique et du religieux, autant d’éléments qui attestent (sans pour autant remettre en cause la poursuite d’un processus long de sécularisation des sociétés) l’importance de la religion dans les recompositions du monde contemporain. Or les instruments d’analyse qui permettraient d’en rendre compte sont assez largement inadaptés, pour ne pas dire obsolètes.

3Un mode traditionnel d’analyse des rapports entre politique et religion consiste en effet à s’intéresser au positionnement politique des grandes institutions et confessions religieuses, à cerner les stratégies mises en œuvre et les redéploiements de celles-ci dans le contemporain. Ce mode d’analyse n’est certes pas dépourvu d’intérêt. Il a pourtant l’inconvénient majeur, en privilégiant l’institution, de perpétuer une lecture ne rendant pas compte de processus beaucoup plus larges et dont les recours contemporains au religieux (souvent d’ailleurs sur le mode du resurgissement extra-institutionnel) ne seraient jamais que des symptômes ou des révélateurs. C’est en fait une problématique large des fonctions contemporaines du religieux dans une phase de recomposition globale qu’il s’agit de mettre en œuvre.

4La question est là de construire le religieux contemporain en indicateur (et en mode de gestion) privilégié tant des processus en cours que des résistances qui leur sont opposées. Quand on parle aujourd’hui de religion, sur fond de mutation profonde de la relation au temps, à l’espace et à l’autorité, de quoi parle-t-on ? Comment gérer la construction d’un rapport au sens placée de plus en plus nettement sous le triple signe de l’individualisation, de la dé-institutionnalisation et de la consumérisation ? La religion est-elle un facteur de stabilité ou de remise en cause de la stabilité ?

5Les deux principales fonctions du religieux que l’on a, par hypothèse, identifié tiennent en fait au soulignement d’un déficit du politique et à la constitution d’une ressource identitaire en situation de flottement des critères classiques de définition de l’identité. Deux phénomènes étroitement liés au processus de globalisation contemporain, ce qui semble en jeu étant l’émergence d’une nouvelle figure de la légitimité, articulée autour du pluriel, et dont le progressif surgissement serait attesté par les recompositions actuelles du paysage croyant.

6Sont intervenus durant l’année Claire de Galembert (CNRS-GAPP) sur le thème « religion et espace public » et Jesus Garcia-Ruiz (CNRS) sur le thème « religion et recomposition identitaire ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Michel, « Croire et politique », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 767-769.

Référence électronique

Patrick Michel, « Croire et politique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16682

Haut de page

Auteur

Patrick Michel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals