Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre de recherches historiques

Jean Chapelot
p. 812-813

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean Chapelot, directeur de recherche au CNRS

Archéologie médiévale en Île-de-France

1L’archéologie médiévale est une discipline dont le développement est le fait des trente dernières années. L’objectif de ce séminaire, créé en 2001-2002, a été de faire en deux ans une part du bilan des recherches des quinze dernières années en l’Île-de-France. Pour ce faire, la parole est donnée aux protagonistes de ces recherches, dans toute la diversité de leur statut. Il a été fait appel cette année à une cinquantaine d’intervenants : chercheurs indépendants, conservateurs de musées, enseignants et étudiants d’universités, personnels des services archéologiques des départements de l’Essonne, de la Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise et des Yvelines, de la ville de Saint-Denis, de la Commission du Vieux-Paris, du CNRS et de l’EHESS, des services régionaux de l’archéologie, de l’INRAP, de plusieurs associations, etc.

2Le séminaire, programmé en deux séances d’une durée totale de quatre heures et demie, a été organisé cette année autour de thèmes qui rendaient compte de l’activité des chercheurs lors de ces dernières années. Il a ainsi été successivement examiné les sujets suivants : l’archéologie du chantier de construction (Atelier de taille de la pierre, fours à chaux, forges, fours à cloches, etc.), avec des interventions de Jean Chapelot, Bertrand Fauq et Jean-Louis Bernard ; un exemple de grand chantier : quinze ans de recherche sur la ville et le château de Château-Thierry (Aisne), par François Blary ; les aménagements fluviaux, avec des interventions d’Éric Rieth, Philippe Bonnin, Olivier Bauchet, Eleonora Antuna, Michaël Wyss, Michel Baron, Philippe Evrard ; quelques problèmes d’habitats ruraux du haut Moyen Âge, avec des interventions d’Éric Broine, Laure Pecqueur et Édith Peytremann ; la charpente, la menuiserie, la dendrochronologie, avec des interventions d’Anne Dietrich et Jean Chapelot ; quelques fouilles d’édifices religieux du haut et du bas Moyen Âge en Île-de-France, avec des interventions de Stéphane Ardouin, Olivier Blin, Arnaud Prié, Catherine Brut et Claude de Mecquenem ; le jardin médiéval, avec des interventions d’Élisabeth Antoine et Anne Allimant.

3Quatre séances ont été consacrées à un thème qui retient l’attention de tous les archéologues : la céramique. Dans cet état de la recherche, il a été successivement examiné Les ateliers et la production céramique de la première partie du Moyen Âge (VIe-XIe siècles) par Laurent Bourgeau, Vincent Goustard, Nadine Mahé, Annie Lefèvre et Nicole Meyer-Rodrigues ; les ateliers postérieurs au XIIe siècle : état des découvertes par Jean Chapelot, Laurent Bourgeau, Peter MacIntyre, Diane Laneluc et Nicole Meyer-Rodrigues ; quelques ensembles des XIIe-XVe siècles par Fabienne Ravoire et Catherine Brut ; deux ensembles du XVIe siècle par Fabienne Ravoire ; les importations en Île-de-France, notamment les grès normands par Anne-Marie Flambard-Héricher et les grès du Beauvaisis par Fabienne Ravoire.

4La participation d’intervenants d’origines variées permet d’aborder des sujets divers qui couvrent l’ensemble du champ de la recherche en archéologie médiévale. Si une forte part des travaux présentés vient de l’archéologie préventive, une autre est issue de travaux universitaires ou de l’activité d’associations. Il s’agit aussi bien de travaux de terrain que de recherches de synthèse.

5Au terme de cette année de séminaire, il apparaît très bien que l’Île-de-France, où l’archéologie préventive est développée plus qu’ailleurs en France, est tout naturellement l’une des régions les plus actives dans le domaine de l’archéologie médiévale, spécialement sur le terrain. Beaucoup des thèmes abordés dans le cadre du séminaire et désormais assez bien connus grâce à des fouilles parfois nombreuses, sont souvent, dans beaucoup d’autres régions, presque totalement inconnus.

6Grâce à la participation de tous les intervenants, une importante documentation (résumés des interventions, bibliographie du site et du sujet traité) représentant au total plusieurs centaines de pages a été distribuée par le biais d’Internet et après toutes les séances à tous les participants ainsi qu’à un grand nombre de spécialistes, en France et à l’étranger. Elle est envoyée sur demande, uniquement par le biais d’Internet.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Chapelot, « Centre de recherches historiques », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 812-813.

Référence électronique

Jean Chapelot, « Centre de recherches historiques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16723

Haut de page

Auteur

Jean Chapelot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals