Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles

Patrick Fridenson
p. 283-285

Texte intégral

Patrick Fridenson, directeur d’études

Consommation, marché, régulation (suite)

1La seconde année de ce séminaire, qui s’inscrit dans une grande période de renouveau à l’échelle internationale des travaux de sciences sociales sur la consommation, a été consacrée à une histoire comparée des manières dont fonctionnent les marchés à l’époque contemporaine.

2Dans la séance initiale, le directeur d’études a montré comment l’analyse économique des marchés nationaux a été amenée à prendre en compte les tensions entre les phénomènes de domination (par certaines firmes ou certains États), les décisions des individus (dans lesquelles le pari se conjugue à la quête de sécurité, la mémoire et l’expérience à l’inconscient) et les possibilités de choix collectifs (sur lesquels pèsent d’un côté la confiance dans les firmes comme dans les pouvoirs publics et de l’autre des estimations des coûts sociaux des pratiques de consommation).

3Dans un premier temps le séminaire a étudié le renouvellement des marchés nord-américains, à la fois en raison de leur taille et du fait qu’ils sont souvent pris ailleurs comme référence. Trois approches ont été combinées. William H. Becker (directeur d’études associé) a analysé les relations entre les grandes entreprises et les dynamiques de la culture de consommation américaine au XXe siècle. Pap Ndiaye a présenté l’interaction entre pratiques professionnelles et pratiques consuméristes de l’assurance-vie d’après le cas de la compagnie Metropolitan Life entre 1880 et 1950. Daniel Raff (Université de Philadelphie) a montré le déclin des petites librairies locales au profit de grandes chaînes spécialisées.

4Dans un deuxième temps le séminaire s’est employé à spécifier – hors des États-Unis – les fonctionnements des trois principaux types de marchés. S’agissant des produits de consommation courante, le problème central a été la constitution ou la contestation de normes de référence. Sophie Chauveau (Université Lyon-II) a mis en évidence l’intensité particulière à la France de la demande de médicaments et le rôle des associations de malades face à la fois aux entreprises et aux pouvoirs publics. Pierre-Antoine Dessaux, dans le cas des pâtes alimentaires, a analysé les normes comme fruit des tensions entre concurrence nationale et concurrence internationale. S’agissant des biens de consommation durable, le problème traité a été la construction de conditions favorables à l’acclimatation d’innovations américaines dans des sociétés différentes. Pierre Mounier-Kuhn (CNRS) a ainsi étudié l’arrivée de l’ordinateur personnel, puis Isabelle Gaillard (Université Grenoble-II) la lente mise en place du marché de la télévision couleur en France. S’agissant enfin des consommations industrielles, le problème envisagé a été l’approvisionnement des entreprises consommatrices de produits semi-finis ou de biens d’équipement. Minoru Sawai (directeur d’études associé) a traité des rapports des entreprises japonaises avec les firmes de machines-outils étrangères ou nationales. Cyrille Sardais a abordé les réactions des entreprises et des pouvoirs publics dans la France de la Libération face aux multiples pénuries réelles ou imaginées.

5Dans un troisième et dernier temps le séminaire s’est consacré à une première analyse de plusieurs pratiques de marché essentielles, mais souvent négligées par l’historiographie récente. Le directeur d’études a ainsi examiné successivement, toujours dans une perspective d’histoire comparée, les marchés de l’occasion, la fixation des prix et le rôle des banques.

6À la fin de l’année, deux piliers du séminaire, Marie Chessel et Alain Chatriot, ainsi qu’un collègue anglais, Matthew Hilton, ont organisé un colloque international sur consommation et politique au XXe siècle, intitulé « Au nom du consommateur ».

7Le séminaire continuera une troisième année pour mettre l’accent sur les régulations et la distribution.

Publications

  • Avec B. Reynaud, dir., La France et le temps de travail, 1814-2004, Paris, Odile Jacob, 2004, 237 p.
  • « Introduction », dans La France et le temps de travail..., op. cit., p. 7-13.
  • « La multiplicité des processus de réduction de la durée du travail de 1814 à 1932 : négociations, luttes, textes et pratiques », dans La France et le temps de travail..., op. cit., p. 55-82.
  • Avec A. Chatriot et E. Pezet, « La réglementation du temps de travail en France entre réglementation tutélaire et négociation encadrée (1814-1978) », Revue de l’IRES, 2003-2, p. 9-40.
  • « Le rôle des petites entreprises, des grandes firmes et de l’État dans la percée de l’optronique militaire en France », dans Autour de l’industrie. Histoire et patrimoine. Mélanges offerts à Denis Woronoff, sous la dir. de J.-F. Belhoste et al., Paris, CHEFF, 2004, p. 603-627.
  • « Histoire de l’optronique, histoire de l’armement, histoire des entreprises », dans L’optronique militaire en France, sous la dir. de J.-P. Moreau, Paris, Centre des hautes études de l’armement, 2004, p. 159-171.
  • « Les gauches et l’économie », dans Histoire des gauches en France, t. II, Le XXe siècle : à l’épreuve de l’histoire, sous la dir. de J.-J. Becker, G. Candar, Paris, La Découverte, 2004, p. 584-598.
  • « Conclusion », dans Les systèmes productifs dans l’arc jurassien : acteurs, pratiques et territoires, sous la dir. de J.-Cl. Daumas, Besançon, Presses universitaires franc-comtoises, 2004, p. 275- 281.
  • « Étendue et limites de l’Europe de l’automobile », Entreprises et histoire, 33, octobre 2003, p. 91-100.
  • « D’une école à l’autre », Journal de l’École de Paris du management, mai-juin 2004, p. 6.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Fridenson, « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 283-285.

Référence électronique

Patrick Fridenson, « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 26 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16871

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals