Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire et historiographies du « XVIIe siècle français »

Christian Jouhaud
p. 302-303

Texte intégral

Christian Jouhaud, directeur d’études

Écriture et événement

1Le séminaire de cette année a été centré sur l’histoire et sur les historiographies de « la journée des dupes » (10 et 11 novembre 1630), dans une perspective évidemment non monographique. On s’est surtout intéressé aux constructions textuelles de l’événementialité de l’événement dans les écrits qui le font connaître. Les séances ont successivement porté sur le vocabulaire (théâtral) de l’événementialité et les scénographies de l’action dans l’historiographie la plus courante (L. Batiffol, G. Mongrédien, V.-L. Tapié, G. Pagès, P. Chevallier, etc.), sur la question de la performativité des récits (en s’appuyant sur des textes de L. Marin et J. Derrida et tout particulièrement sur la notion de « mise en déroute » de la performativité par l’événement), sur le rapport entre trompe l’œil et tromperie (politique), sur les différences (souvent les microdifférences) dans les attributs donnés par l’historiographie aux protagonistes de l’action. On s’est arrêté ensuite pour deux séances sur la figure d’historien de Louis Batiffol, sur les polémiques qui l’ont opposé aux éditeurs des « Mémoires » de Richelieu pour la Société de l’histoire de France, sur les rapports entre scénographie de l’événement et vulgarisation historique. On a consacré aussi une séance aux polémiques de l’entre-deux-guerres sur l’identité du « secrétaire des mémoires » de Richelieu, question qui tire à elle celle, bien plus vaste, de l’autorialité dans la sphère du pouvoir que l’on a abordée frontalement, à partir de textes de statuts divers (libelles, correspondances, « mémoires » (dans les différentes acceptions du terme), etc.). On a également évoqué les temporalités de l’action saisies dans les dépêches rédigées par les diplomates.

2Toutes les séances ont été assurées par le responsable du séminaire, avec le souci de faire une place aux tâtonnements de la recherche, aux pistes dessinées puis abandonnées, aux hypothèses les plus fragiles et à l’exploration des chemins de traverse s’ouvrant à l’entour de la « journée des dupes ». Seul, nous a-t-il semblé, le traitement à petite échelle de ce cas pouvait permettre d’aborder dans ce souci la question plus vaste des rapports entre écriture et événement au XVIIe siècle.

Publications

  • « Les libelles en France au XVIIe siècle : action et publication », Cahiers d’histoire, 90-91, 2003, p. 33-46.
  • « Littérature, société, politique au XVIIe siècle : Valentin Conrart », Critique, 522, mai 2004, p. 388-401.
  • « “Qu’est-ce qu’un auteur ?” de l’Antiquité romaine au XVIIe siècle », dans Identités d’auteur dans l’Antiquité et la tradition européenne, C. Calame et R. Chartier (éd.), Grenoble, Éditions Jérôme Millon, 2004, p. 191-196.
  • « Vivre le temps », publication électronique (http://www.ehess.fr/​ centres/grihl/Textes).
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Jouhaud, « Histoire et historiographies du « XVIIe siècle français » », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 302-303.

Référence électronique

Christian Jouhaud, « Histoire et historiographies du « XVIIe siècle français » », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16881

Haut de page

Auteur

Christian Jouhaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals