Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire des politiques et des engagements publics à l’époque contemporaine

Vincent Duclert
p. 314-316

Texte intégral

Vincent Duclert, professeur agrégé

Politiques et engagements scientifiques en France, 1954-1969

1La création en 1958 d’un poste de Délégué général auprès du Premier ministre chargé de la recherche scientifique et technique puis sa transformation en Délégation générale (DGRST) représentent un tournant dans l’histoire des politiques scientifiques françaises et européennes. Le séminaire a poursuivi l’enquête d’histoire orale qui a été menée les trois années précédentes sur cette construction politique, institutionnelle et intellectuelle, et qui doit déboucher sur une compréhension des politiques et des engagements en matière d’organisation de la recherche en France ainsi que sur l’élaboration d’un dispositif documentaire (entretiens, archives et imprimés) nécessaire au traitement de cet objet.

2Cette année, le séminaire s’est attaché plus particulièrement à réfléchir sur les actions concertées qui ont défini fortement cette nouvelle politique scientifique et technique. Le travail a d’abord porté sur une tentative de compréhension des mécanismes généraux, en mobilisant les anciens acteurs (Pierre Piganiol, Pierre Lelong, Jean-Didier Dardel, François de Lignac, etc.). Ensuite, Marianne Baruch pour l’action concertée Biologie moléculaire, et Simone Dormont pour les actions concertées en médecine, ont détaillé deux programmes très emblématiques de cet outil de politique scientifique publique qui s’est imposé par la suite en France et en Europe.

3Le séminaire s’est clos sur une matinée d’étude organisée à l’occasion du cinquantième anniversaire de la formation du gouvernement de Pierre Mendès France (17-24 juin 1954). Organisée avec le concours du CRH, tenue à l’Institut Pierre-Mendès France, cette rencontre a étudié « la politique pour la recherche du gouvernement de Pierre Mendès France », à la fois durant la période de pouvoir mais aussi à travers sa postérité et la poursuite, sous d’autres formes, de cette action volontariste et intellectuelle (exemple du colloque de Caen en novembre 1956). Jean-Louis Crémieux-Brilhac, conseiller de Pierre Mendès France, co-organisateur du colloque de Caen, a dégagé l’ambition politique et gouvernementale de l’ancien président du Conseil, Pierre Lelong, membre de l’Académie des sciences, ancien conseiller du général de Gaulle pour la recherche, la santé et l’éducation, est revenu sur les origines mendésistes de l’action de la Ve République dans ce domaine, et Stéphane Hessel, lui aussi conseiller de Pierre Mendès France, ambassadeur de France, a exposé l’héritage de Pierre Mendès France en la matière. Dans une seconde partie, Diane Dosso, historienne, docteur en histoire, a analysé le rôle du secrétaire d’État Henri Longchambon, Ghislaine Bidault, de la mission des Archives nationales au ministère de la Recherche, a étudié le Conseil supérieur de la recherche scientifique institué par le gouvernement de Pierre Mendès France et qui a été l’un des laboratoires pour la création de la DGRST en 1958-1961, enfin Jean-Didier Dardel et François de Lignac, anciens chargés de mission, sont revenus sur le fonctionnement des institutions mendésistes. Vincent Duclert et Alain Chatriot – qui a co-animé dès l’origine ce programme de « recherche sur la recherche » – ont tiré les conclusions de cette matinée d’étude.

4Les autres communications scientifiques de Vincent Duclert au cours de cette année se sont rapportées à l’histoire politique de la France contemporaine (colloque « Le siècle des socialismes » à l’Université de Dijon le 27 novembre 2003 : « Les socialistes et le passé colonial. Le cas algérien » ; colloque de la Society for french historical studies à la Bibliothèque nationale de France le 20 juin 2004 : « Le 21 avril 2002. L’événement à l’épreuve de l’histoire, l’histoire à l’épreuve de l’événement »), à l’histoire des intellectuels (colloque « Bernard Lazare » à la Sorbonne le 17 septembre : « Bernard Lazare, le premier intellectuel. Réflexions sur un avènement dans l’Affaire » ; colloque des Ninetheenth-Century french studies à l’Université d’Arizona le 23 octobre 2003 : « Dreyfus diariste. L’écriture comme résistance » ; journée d’étude, « Éditer l’histoire » le 9 janvier 2004 : « Le rôle politique de l’historien »), et à l’histoire et la politique des archives (colloque « 1904-2004. Archivistes dans le siècle » le 4 mars 2004 au musée national des ATP : « Archiviste-historien, un modèle professionnel toujours valide ? »).

5Il a prononcé plusieurs conférences sur la laïcité dans le cadre des cercles de formation permanente de l’École, a parlé à l’Institute of french Studies (Université de New York) sur « L’événement du 21 avril en France », est intervenu dans le séminaire de DEA de Bertrand Joly (Université de Nantes) sur les usages politiques du passé appliqués au cas de l’affaire Dreyfus, et a présenté un dossier équivalent à Athènes, en clôture du programme franco-grec co-organisé par l’École et les Archives historiques de l’Université d’Athènes. Il a co-organisé avec Marc Olivier Baruch, à l’ΕΝΑ, le 9 mars 2004, une session du cycle d’enseignement et de recherche « Histoire et valeurs de l’administration » sur « Le fonctionnaire en situation de crise », et assuré la conception de la session « Sciences, techniques et le rapport au politique. L’engagement scientifique. Une expérience démocratique ? » au congrès des sciences et des techniques de Poitiers le 21 mai 2004. Il a enfin assumé la direction de la journée d’étude « jeune recherche » organisée par les étudiants du séminaire franco-américain (commun à l’EHESS et à l’Université de Columbia) le 16 juin 2004, au centre de Reid Hall, sur « New York et le 11 septembre ».

Publications

Vincent Duclert

  • Avec M. O. Baruch, dir., « Administrer la IVe République », Revue française d’administration publique, 108, 2003, p. 501 -615.
  • Avec M. O. Baruch, « Introduction. Administrateurs et administrations sous la IVe République : une histoire politique », ibid., p. 501-519.
  • Avec P. Simon-Nahum, dir., « Politiques de la recherche », Le Banquet, 19-20, janvier 2004, p. 11-255.
  • « Avenir ou déclin : quelle politique pour la recherche en France ? », ibid., p. 27-32.
  • « L’écriture devant l’événement », ibid., p. 479-482.
  • Avec A. Chatriot et P. Simon-Nahum, « L’avenir de la recherche en France », Esprit, 298, oct. 2003, p. 172-177.
  • « Les intellectuels : un problème pour l’histoire culturelle », Cahiers du Centre de recherches historiques, 31, avril 2003, p. 25-39.
  • « La pensée de Spinoza et la naissance de l’intellectuel démocratique dans la France du tournant du siècle », dans « Intellectuels juifs (I). Le savoir et la cité », Archives juives, 36/2, 2nd semestre 2003, p. 20-42.
  • « L’affaire Dreyfus ou la naissance de la Ligue des droits de l’homme », dans Droits de l’homme. Combats du siècle, sous la dir. de G. Manceron et M. Rebérioux, Seuil/BDIC, 2004, p. 36-49.
  • « Dreyfus. De l’oubli à l’histoire (I) », Cahiers de l’affaire Dreyfus, 1, 2004, p. 63-91.
  • « L’histoire et la crise des archives », dans « Écriture de l’histoire et archives », Revue suisse d’histoire, 53, 3, 2003, p. 274-283.
  • « Archives. La fin des illusions », Historiens & Géographes, 385, janvier 2004, p. 447-460.
  • « Les historiens et la destruction des Arméniens », Vingtième siècle. Revue d’histoire, 81, janvier-mars 2004, p. 137-153.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Duclert, « Histoire des politiques et des engagements publics à l’époque contemporaine », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 314-316.

Référence électronique

Vincent Duclert, « Histoire des politiques et des engagements publics à l’époque contemporaine », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16889

Haut de page

Auteur

Vincent Duclert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals