Skip to navigation – Site map

HomeNumérosAnnuaire 2003-2004Enseignements principauxHistoireHistoire et civilisations de l’Eu...Études allemandesÉtat et sciences sociales

Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études allemandes

État et sciences sociales

Morgane Labbé
p. 366-367

Full text

Morgane Labbé, maître de conférences

Construction et représentations savantes de la nation (Europe centrale, XIXe siècle)

1Comme lors des années précédentes, le séminaire a été introduit par une présentation des théories « constructionnistes » du nationalisme, qui prirent en compte le rôle des savoirs dans le processus d’invention des traditions nationales. On a inscrit, dans la continuité de ces travaux théoriques, notre projet d’une histoire matérielle de la nationalité, qui, articulée à l’histoire politique des concepts et idéologies, s’intéresse aux objets et techniques comme autant de médiateurs des projets nationaux. On les a ici considérés dans le cadre des savoirs empiriques (statistique, cartographie, géographie, ethnographie) qui se sont constitués au XIXe siècle comme des disciplines universitaires ayant pour fin de produire des connaissances pour le gouvernement des hommes et l’administration des États. La contribution de ces savoirs pratiques à la formation des États, souvent envisagée sous l’angle de technologies de pouvoir dotées d’une logique et efficacité propres (de la distance, de l’anonymat, de l’objectivité), a été ici interrogée dans le cadre du nouveau rapport qui s’institua durant la même période au XIXe siècle, dans les États allemands et autrichiens, entre activités savantes et administration. On s’est intéressé à la manière dont deux traits fondateurs de ces savoirs administratifs – la fiabilité et l’utilité des données empiriques sur lesquelles ils s’appuyaient –, délimitaient un nouveau régime d’autorité des informations politiques, dans lequel l’autorité officielle n’était plus considérée comme suffisante.

2On a travaillé à partir de cas tirés de l’histoire des États allemands et de l’Empire autrichien autour de l’année 1848, et on a analysé différents objets – cartes, tableaux, récits – qui mettent en forme, en ordre, et en présence, nations et nationalités dans cet espace politique centre-européen. La variété des procédés graphiques, quantitatifs et littéraires, utilisés pour construire l’unité nationale et multinationale des ensembles politiques, a été rapportée aux traditions savantes en vigueur dans les différents pays.

Publication

  • « La carte ethnographique de l’empire autrichien : la multinationalité dans “l’ordre des choses” », Le Monde des cartes, Revue du Comité français de cartographie, juin 2004, p. 71-84.
Top of page

References

Bibliographical reference

Morgane Labbé, “État et sciences sociales”Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 366-367.

Electronic reference

Morgane Labbé, “État et sciences sociales”Annuaire de l’EHESS [Online],  | 2005, Online since 15 March 2015, connection on 23 July 2024. URL: http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16923

Top of page

About the author

Morgane Labbé

By this author

Top of page

Copyright

The text and other elements (illustrations, imported files) are “All rights reserved”, unless otherwise stated.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search