Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde ibérique

Séminaire du groupe collectif du Groupe de recherches sur les missions religieuses dans le monde ibérique moderne

Bernard Vincent, Pierre-Antoine, Fabre Bernard Vincent et Jean-Paul Zuñiga
p. 371-373

Texte intégral

Bernard Vincent et Pierre-Antoine Fabre, directeurs d’études
Jean-Paul Zuñiga, maître de conférences à l’Université de Reims

1Le séminaire du Groupe de recherches a poursuivi cette année dans la voie qu’il s’est tracée : la présentation de divers domaines dans lesquels s’inscrit le phénomène missionnaire à l’époque moderne et contemporaine. Ce séminaire vise ainsi d’une part à situer l’histoire religieuse (dans ses dimensions institutionnelle, culturelle, spirituelle, rituelle) dans des cadres élargis, d’autre part à aider au dialogue entre modernistes et contemporanéistes d’une part, et entre missions catholiques et protestantes d’autre part (deux dialogues trop peu développés encore dans le champ des recherches dans le domaine de l’histoire missionnaire). Le séminaire a accueilli cette année : Pascale Girard, membre du Groupe et maître de conférences à Marne-la-Vallée, qui nous a présenté son ouvrage récemment publié chez l’éditeur Michel Chandeigne sur Adriano de las Cortes, dans un exposé intitulé « Décrire la Chine au début du XVIIe siècle : le travail du jésuite A. de las Cortes », ouvrage propice à une discussion nourrie sur les rapports et les conflits entre une lecture ethnographique et une lecture anthropologique du matériel documentaire livré par un missionnaire européen du XVIIe siècle, dans des conditions que Pascale Girard a su reconstituer avec précision ; Arno Kern (Université de Porto Alegre), qui a présenté les apports des recherches archéologiques récentes sur les réductions jésuites du Paraguay et ce en quoi elles pouvaient compléter et infléchir la représentation héritée des textes issus des correspondances et des chroniques produites par des agents religieux ou politiques européens et coloniaux ; Hugues Didier, qui a présenté les conclusions de son enquête sur les missions en Inde, en Asie centrale et en Chine du jésuite portugais Benito de Gois (1603-1607) (enquête publiée elle aussi, sous le titre Fantômes d’Islam et de Chine, chez l’éditeur Michel Chandeigne), et ouvert une discussion sur le rôle méconnu des jésuites (en particulier à la cour mongole du roi Akbar) comme informateurs religieux (et non pas seulement comme propagateurs religieux ou comme informateurs scientifiques) ; enfin Franz Obermeier (Université de Kiel), pour un exposé sur « Mission et acculturation : les capucins français. Claude d’Abbeville et Yves d’Evreux au Brésil au début du XVIIe siècle », qui a révélé, après les travaux d’Andrea Daher, de Nicolas Fornerot et de Franck Lestringant, de nouveaux aspects des politiques missionnaires catholiques et protestantes dans la conquête religieuse du Brésil, en s’appuyant sur les ressources offertes par les premiers catéchismes, les grammaires, et l’ensemble des médiations linguistiques matérielles et humaines entre les communautés indiennes et européennes.

Bernard Vincent, directeur d’études
Jean-Paul Zuñiga, maître de conférences à l’Université de Reims

Histoire et anthropologie du monde hispanique

2Ce séminaire, lieu d’informations et de débats concernant les recherches sur les domaines ibériques, a été le cadre des vingt-deux exposés suivants.

3Rafael Oliva (Université de Valladolid), « Memoria social e imágenes populares del rey en Castilla a fines del medioevo » ; José Antonio Martínez (CSIC), « Esclavitud y rescate de cristianos en el mediterráneo musulmán, siglos XVI y XVII » ; Carmen Salazar Soler (CNRS), « La construction de l’Indien : société et économie à Potosi (XVIe-XVIIe siècles) ; Sophie Coussemacker (Université Bordeaux-III), « Les arbalétriers du roi en Castille, XIIe-XIVe siècles » ; Francisco García González (Université Castilla la Mancha), « La familia en España : de la demografía histórica a la nueva historia social » ; Patricia Sampaio, « La révolte des Cabanos, Brésil 1831-1835. Fragilités d’une monarchie au sein des républiques hispano-américaines » ; Françoise Cremoux (Université Paris-VIII), « La réécriture des récits de miracles en Espagne XVe-XVIIe siècle » ; Joan Bestard (Université autonome de Barcelone), « Connaître et mettre en relation : parenté et nouvelles techniques de reproduction dans une clinique barcelonaise » ; Jean-Philippe Luis (Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand), « Les voies de la politisation dans l’Espagne de la première moitié du XIXe siècle » ; Laura de Mello E Souza (Université de Sao Paulo), « Calundu. Relecture d’un rituel afro-brésilien ancien (XVIIe-XIXe siècle) » ; Christine Aguilar (CRES, CNRS, Paris-III) et Anne Dubet (Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand), « “Au nom du bien public” : arbitristes et Cortès de Castille sous le règne de Philippe III » ; Maria José Del Río (Université autonome de Madrid), « La exportación del ceremonial de los Austrias a otras cortes europeas (Turin, París, Viena) » ; Manuel González Fuertes (Université Complutense), « La Cámara de Castilla en el siglo XVIII : mecanismos de poder » ; Natalia Muchnik (Université François Rabelais, Tours), « Les communautés marranes d’Espagne et la Diaspora séfarade occidentale au XVIIe siècle » ; Alberto Marcos Martín (Université de Valladolid), « España en almoneda. Las enajenaciones del patrimonio real en los siglos XVI y XVII » ; José Javier Ruíz Ibáñez (Université de Murcie), « La sombra del Rey Católico. Las vecindades de la monarquía como espacio común en los siglos XVI y XVII » ; Enric Ucelay Da Cal (Université autonome de Barcelone), « El nacionalismo filosófico francés y sus influencias y limitaciones en España » ; Mafalda Da Cunha (Université d’Evora), « Aristocratie, famille et pouvoir dans le Portugal du XVIe siècle » ; Hélène Dewaele, « Les relations entre les droites extrêmes française et espagnole 1931-1940 » ; Pedro Cátedra (Université de Salamanque), « Bibliotecas y lecturas de mujeres en el siglo XVI » ; Déborah Puccio, « Les Fêtes de maures et chrétiens : approche comparative » ; Manuel Herrero (Université Pablo de Olavide), « Les républiques marchandes et l’Europe des princes : Gênes, les Provinces Unies et la Monarchie hispanique, XVIe-XVIIe siècles ».

4De plus une journée d’études autour des travaux des doctorants s’est déroulée en 9 mars 2004 avec Catarina Madeira Santos, « La colonisation de l’Angola et les Lumières : questions méthodologiques » ; Cécile d’Albis, « Les fêtes civico-religieuses à Grenade aux XVIe et XVIIe siècles » ; Maria José Solanas, « El viaje de los historiadores españoles. La formación en universidades europeas (1900-1936) ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Vincent, Pierre-Antoine, Fabre Bernard Vincent et Jean-Paul Zuñiga, « Séminaire du groupe collectif du Groupe de recherches sur les missions religieuses dans le monde ibérique moderne », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 371-373.

Référence électronique

Bernard Vincent, Pierre-Antoine, Fabre Bernard Vincent et Jean-Paul Zuñiga, « Séminaire du groupe collectif du Groupe de recherches sur les missions religieuses dans le monde ibérique moderne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16926

Haut de page

Auteurs

Bernard Vincent

Articles du même auteur

Pierre-Antoine

Fabre Bernard Vincent

Jean-Paul Zuñiga

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals