Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie des savoirs occidentaux

Wiktor Stoczkowski
p. 466-467

Texte intégral

Wiktor Stoczkowski, maître de conférences

De l’étude culturelle des sciences à l’ethnologie du Proche

1Le séminaire se proposait d’esquisser le projet d’une étude culturelle des sciences, en particulier des sciences de l’homme, et de présenter quelques-unes des contributions qu’elle peut apporter à l’ethnologie du Proche. Deux parties de ce projet ont été consécutivement abordées : théorique et pratique. Premièrement, on a rappelé les principes heuristiques de l’anthropologie des savoirs qui débouche sur une approche culturelle des sciences ; on a également dressé un bilan des entreprises similaires qui ont récemment vu le jour en anthropologie et en sociologie des sciences. Deuxièmement, on a longuement présenté deux études de cas, destinées à illustrer les conséquences pratiques qu’offrent les postulats théoriques préalablement formulés.

2La première étude portait sur la remise en question de la vision racialiste de l’humanité et sur la formulation de la doxa antiraciste après la Seconde Guerre mondiale. À partir d’une analyse des archives de la « Division pour l’étude de la race » de l’Unesco (dirigée à cette époque par l’anthropologue Alfred Métraux), nous avons reconstitué le long processus de fabrication de la doctrine antiraciste unescienne. Celle-ci fut une construction conceptuelle hétérogène, où se trouvèrent assemblés des données biologiques, des théories sociologiques du moment, des hypothèses plausibles, des affirmations invérifiables, des injonctions morales, des discours politiques à visée performative. Les archives fournissent des informations abondantes sur la réception de cette doctrine, à la fois dans le milieu académique et auprès du public non savant. La doxa de l’Unesco est devenue un socle consensuel à partir duquel s’élaborent aujourd’hui non seulement les analyses critiques du racisme, mais aussi, paradoxalement, certaines doctrines racistes nouvelles. Nous avons consacré une attention toute particulière aux recherches anthropologiques sur le racisme, depuis les travaux des années 1940 jusqu’aux appropriations de la conception une scienne dans les récents débats et enquêtes sur le racisme en anthropologie, et ce au moment où les présupposés de la doctrine de l’Unesco, qui ont imprimé une marque durable sur l’ensemble des développements ultérieurs de la pensée antiraciste, commencent à être contestés.

3Une seconde étude de cas, dans le prolongement des enquêtes ouvertes l’année précédente, portait sur les soubassements cosmologiques des théories des sciences sociales. Les principes cosmologiques, couramment étudiés par les ethnologues sur des terrains non occidentaux, sont rarement examinés dans les recherches sur la pensée scientifique occidentale. Nous avons tenté de montrer que la prise en compte de ce facteur explicatif peut jeter une lumière nouvelle sur le fonctionnement de la pensée savante. Nous avons pris comme exemple la contradiction fréquemment commentée (et déplorée) entre deux textes de Claude Lévi-Strauss : Race et histoire (1952), tenu pour un classique de l’antiracisme, et « Race et culture » (1971, réédité en 1983), stigmatisé comme proche de la pensée néo-raciste d’extrême droite. La construction et la réception de ces deux textes ont été étudiées non seulement dans leurs contextes politique et théorique, mais également sur le fond de la vision cosmologique qui traverse de part en part l’œuvre de Claude Lévi-Strauss. Ensuite, nous avons entamé l’analyse de la place que la cosmologie relativement idiosyncrasique de Lévi-Strauss occupe dans l’espace organisé des cosmologies collectivement partagées de l’Occident contemporain.

4Ces travaux ont été l’objet de diverses communications et conférences en France et à l’étranger.

Publications

  • « Razón narrativa. De las virtudes cognitivas del relato comparadas con las modelo », Empiria. Revista de metodología de ciencias sociales, 7, 2004, p. 57-77.
  • « Du soleil et des races », La Recherche, hors série 15, 2004, p. 36-41.
  • « La pop-génétique », Sciences et Avenir, n° sp. « L’empire des gènes », 136, 2003, p. 31.
  • « L’Anthropologie des animaux. Éthologie animale et savoirs anthropologiques dans les Lettres sur les animaux de Charles-Georges Le Roy (1684-1753) », Revue de Synthèse, 5e série, 2003, p. 237-260.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Wiktor Stoczkowski, « Anthropologie des savoirs occidentaux », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 466-467.

Référence électronique

Wiktor Stoczkowski, « Anthropologie des savoirs occidentaux », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16986

Haut de page

Auteur

Wiktor Stoczkowski

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals