Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sociologie du conflit

Michel Wieviorka, Jonathan Friedman, Nilüfer Göle, Farhad Khosrokhavar, Antimo Farro et Yvon Le Bot
p. 575-576

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Michel Wieviorka, directeur d’études

1Le séminaire a été consacré pour l’essentiel à la présentation et à la discussion d’une recherche en cours portant sur l’antisémitisme en France. Le phénomène est d’abord « global », il se comprend à la lumière d’évolutions qui opèrent d’une part à l’échelle de la planète et qui, d’autre part, sont spécifiques à l’expérience française. Pendant une vingtaine d’années après la Seconde Guerre mondiale, le thème du génocide des Juifs est resté relativement peu présent dans le débat public. Puis, il s’est imposé de manière centrale fermant l’espace à toute manifestation significative d’antisémitisme dans les pays occidentaux. Le terme même de Shoah ne s’est d’ailleurs imposé que très récemment. Mais à partir des années 1970 et surtout 1980, on assiste à une érosion du sens absolu de la Shoah sous l’effet en particulier de la « concurrence des victimes », des accusations selon lesquelles la Shoah alimenterait un « business » ou bien encore du fait de l’évolution du conflit israélo-palestinien.

2La perte de sens de la Shoah trouve en France un terrain particulièrement propice pour se développer et s’inverser en antisémitisme : présence d’une forte population juive d’un côté, et, d’un autre côté, d’une immigration qui s’identifie largement à la cause palestinienne dans ce qu’elle a de plus radical ou qui peut être sensible à l’islamisme. Le phénomène trouve son terrain d’extension dans des situations à forte présence juive mais aussi dans des situations où il s’apparente à un « antisémitisme sans juifs ». La crise générale des institutions républicaines, et en particulier de l’école, crée des conditions là encore favorables à son essor qui doit enfin beaucoup à des transformations politiques ainsi qu’à la déréliction croissante des banlieues populaires.

3Le séminaire n’a pas seulement permis d’examiner ces questions, il a été également l’occasion de poser des problèmes de sociologie générale (sur la notion de sujet en particulier), et il a accueilli par ailleurs plusieurs invités (Michael Sandel sur le thème des limites du marché, Éric Macé sur le rôle des médias, Yvon Le Bot sur la mondialisation).

Publications

  • La violence, Paris, Balland, 2004, 329 p.
  • « The changing French Jewish identity », dans Contemporary Jewries : Convergence and Divergence, E. Ben-Rafael, Y. Gorny, Y. Ro’i (éd.), Leyde, Boston, Brill, 2003, p. 256-265.
  • « An old theme revisited : sociology and ideology », Comparative sociology, 3, 2003, p. 501-521.
  • « Ethnicity, racism and discrimination », dans International migration in the new millenium. Global movement and settlement, D. Joly (éd.), Aldershot, Ashgate Publishing Company, 2004, p. 200-209.
  • « Terrorismes, une rupture historique ? », dans Ramsès 2003, sous la dir. de T. de Montbrial et P. Moreau Defarges, Paris, Dunod, 2003, p. 29-42.

Michel Wieviorka, Jonathan Friedman, Nilüfer Göle, Farhad Khosrokhavar, directeurs d’études avec Antimo Farro, professeur à l’Université d’Évry et Yvon Le Bot, directeur de recherche au CNRS

Globalisation, mouvements anti-globalisation, mouvements dans la globalisation

4Le séminaire collectif a poursuivi l’examen des mouvements altermondialistes. Il a donné la parole à des jeunes chercheurs qui ont participé en observateurs au Forum social européen ou au Forum mondial en Inde. Il a accueilli également Michael Sandel, Kevin Mac Donald, Alain Tarrius et Maristella Svampa.

Publications

Michel Wieviorka

  • Dir., L’avenir de l’islam en France et en Europe, actes des Entretiens d’Auxerre, Paris, Balland, 2003, 212 p.
  • Dir., Un autre monde... Contestations, dérives et surprises dans l’anti-mondialisation, Paris, Balland, 2003, 304 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Wieviorka, Jonathan Friedman, Nilüfer Göle, Farhad Khosrokhavar, Antimo Farro et Yvon Le Bot, « Sociologie du conflit », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 575-576.

Référence électronique

Michel Wieviorka, Jonathan Friedman, Nilüfer Göle, Farhad Khosrokhavar, Antimo Farro et Yvon Le Bot, « Sociologie du conflit », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 19 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17047

Haut de page

Auteurs

Michel Wieviorka

Articles du même auteur

Jonathan Friedman

Articles du même auteur

Nilüfer Göle

Articles du même auteur

Farhad Khosrokhavar

Articles du même auteur

Antimo Farro

Articles du même auteur

Yvon Le Bot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals