Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sociologie de la citoyenneté

Dominique Schnapper
p. 592-594

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Dominique Schnapper, directrice d’études

1Comme l’an dernier, à la demande des étudiants, j’ai assuré la majorité des séances du séminaire. L’occasion d’une cérémonie en l’honneur de Shmuel Eisenstadt à l’Université de Jérusalem m’a conduite à reprendre à nouveaux frais les thèmes de l’article, que j’avais publié dans Archives des sciences sociales des religions en 1993, sur le sens de l’« ethnico-religieux » dans les sociétés démocratiques contemporaines. Dans la communication envoyée à Jérusalem, je me suis efforcée de proposer une nouvelle interprétation des renouveaux ethniques et religieux à la lumière de mes travaux récents. J’ai soumis cette analyse, qui donnera lieu à une publication dans la même revue, à la discussion du séminaire. Cela nous a conduit à revenir sur quelques-uns des traits fondamentaux des sociétés démocratiques. Cela nous a également conduit à une analyse critique du vocabulaire des relations interethniques, racisme, groupe ethnique, groupe racial, nationalisme et collectivité historique. L’effort pour traiter de ces problèmes en termes rigoureux et non polémiques ou politiques, la critique d’un vocabulaire aussi chargé de valeur me paraissent toujours à reprendre et toujours aussi nécessaires pour les chercheurs débutants comme, d’ailleurs, pour les chercheurs dits chevronnés. J’ai terminé ces séances par une analyse comparative des manières dont les trois grandes démocraties, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France, géraient les problèmes ethniques et nationaux à l’intérieur des institutions démocratiques.

2Les mêmes thèmes ont été également développés à la suite d’exposés proposés par des étudiants avancés ou des jeunes chercheurs. C’est ainsi que Milena Doytcheva, peu avant la soutenance de sa thèse, nous a montré comment, à travers la politique de la Ville, les pouvoirs publics français, tout en proclamant les valeurs universelles du républicanisme classique, prenaient en compte la dimension ethnique en invoquant des arguments d’ordre social ou religieux, bref, pratiquaient, sans le dire, une forme de politique ethnique. À la suite de cet exposé, une séance a été consacrée au sens philosophique et politique de la discrimination positive. Mahnaz Shirali, qui participe au programme financé par le prix Balzan, a présenté sa recherche en cours sur la construction de la citoyenneté chez les jeunes d’origine maghrébine, en analysant leur rapport tout à la fois passionné et hostile à « la France » et leur relation complexe à l’islam. Suzanne Vidra a décrit son enquête en cours sur les Roms en Hongrie, renouvelant ainsi le problème classique des formes nationales différentes à l’Est et à l’Ouest de l’Europe, ainsi que l’interrogation sur l’intégration sociale des nations sortant de l’expérience communiste. Enfin, Myriam Hachimi Alaoui a exposé les résultats de ses travaux sur l’épreuve que constitue pour les émigrés algériens intellectuels leur exil au Québec et en France. Son travail contribue à la fois à la sociologie des migrations, en avançant l’idée d’un « quatrième âge » de l’émigration algérienne, mais aussi à l’élaboration d’une théorie sociologique des épreuves sociales.

3Le séminaire a eu le plaisir d’accueillir deux invités. M. Arlettaz est venu parler, à la demande de nos collègues historiens, de la naissance de la nation suisse, ce qui nous a fourni l’occasion, au cours de la séance suivante, de revenir sur les problèmes de la construction des nations, de la relation entre la nation et les identités collectives particulières, de la logique intrinsèque de l’État-nation démocratique et de sa vocation à constituer une « monade ». Robert Castel nous a présenté ses réflexions sur la nouvelle « insécurité sociale », nous donnant, là encore, un élan nouveau pour revenir sur les problèmes fondamentaux de l’intégration sociale et nationale.

4Enfin, la dernière séance a été consacrée, comme l’an dernier, à une interprétation sociologique du rôle et du fonctionnement du Conseil constitutionnel à partir de l’expérience de la directrice d’études.

Publications

  • « L’originalité du projet sociologique. À propos du racisme », Revue des sciences sociales, 3, Strasbourg, Université Marc-Bloch, 2003, p. 90-95.
  • « La guerre et la “démocratie providentielle” », dans Entre Kant et Kosovo. Études offertes à Pierre Hassner, sous la dir. de A.-M. Le Gloannec et A. Smolar, Paris, Presses de Sciences Po, 2003, p. 47-60.
  • « Les valeurs de la citoyenneté dans l’État-providence », Cahiers français, 316, septembre-octobre 2003, p. 12-18.
  • « Les expériences vécues dans quelques métiers de l’État-providence », dans Les professions et leurs sociologies. Modèles théoriques, catégorisations, évolutions, sous la dir. de P.-M. Menger, Éditions de la Maison des sciences de l’Homme, 2003, p. 199-216.
  • « La République face aux communautarismes », Études, février 2004, p. 122-138.
  • « La nation est-elle le seul cadre approprié de la démocratie ? », ΕΝΑ hors les murs, 339, mars 2004, p. 13-14.
  • « République providentielle et communautarisme endogène », Cités. L’islam en France, numéro hors série, PUF, 2004, p. 245-252.
  • « Citoyenneté européenne et démocratie providentielle », dans La République ou l’Europe ?, sous la dir. de P. Savignan, Paris, Le livre de poche, 2004, p. 337-360.
  • « The concept of “dominant ethnicity” in the case of France », dans Rethinking ethnicity. Majority groups and dominant minorities, E. P. Kaufmann (éd.), Londres et New York, Routledge, 2004, p. 102-115.
  • « L’Universel républicain revisité », dans Les enfants de la République. Y a-t-il un bon usage des communautés ?, Union des étudiants juifs de France, Éditions de la Martinière, 2004, p. 131-156.
  • « Citoyenneté », Guide républicain, Delagrave, 2004, p. 27.
  • « Les paradoxes de la victoire », Salamandra, 5, 2004, p. 4-5.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Schnapper, « Sociologie de la citoyenneté », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 592-594.

Référence électronique

Dominique Schnapper, « Sociologie de la citoyenneté », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17057

Haut de page

Auteur

Dominique Schnapper

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals