Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Signes, formes, représentations

Musique et sciences sociales

Michael Werner, Laure Schnapper-Flender et Esteban Buch
p. 655-656

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Michael Werner, directeur d’études
Esteban Buch, maître de conférences et Laure Schnapper-Flender, professeur agrégée

1Ce séminaire se propose de présenter et débattre des approches récentes de l’articulation entre musique et sciences sociales, autant pour familiariser à ces questions les étudiants du DEA « Musique, histoire et société », qu’afin d’ouvrir un espace de discussion interdisciplinaire autour du fait musical. Cette année ont été successivement entendus Denis Laborde (LAIOS/CNRS), sur une enquête anthropologique autour de Three Tales de Steve Reich ; Nathalie Heinich (CRAL/CNRS), sur le statut des compositeurs à partir du XIXe siècle ; Emmanuel Pedler, sur les institutions de la musique savante ; Beate Perrey (Université de Cambridge), sur les rapports entre poésie et musique, autour de Paul Celan et György Kurtág ; Martin Kaltenecker, sur les problèmes méthodologiques liés à la description de la musique récente ; et Philippe Gumplowicz (Université de Bourgogne), sur les musicographes réactionnaires des années 1930.

Laure Schnapper-Flender, professeur agrégée

Musique et vie musicale à Paris au XIXe siècle

2On a poursuivi la réflexion engagée les années précédentes sur la musique et la vie musicale au XIXe siècle en prenant comme point de départ le piano, l’instrument-roi de cette époque.

3Cette année, les travaux ont été centrés plus particulièrement sur le rôle du piano comme diffuseur de l’opéra. On a ainsi étudié le répertoire des transcriptions et variations pour piano sur des thèmes d’opéra, sous différents angles : ont été examinés un air d’opéra précis et ses transcriptions ; un ensemble de variations de différents compositeurs sur le même thème ; un opéra particulier et le choix des extraits faisant l’objet de transcriptions pianistiques.

4On a pris ainsi l’exemple d’un air particulièrement en vogue dans les années 1820, « Tanti palpiti » extrait du Tancrède de Rossini, ce qui a permis notamment de mesurer l’étendue du répertoire qui en fut issu et par corollaire la diffusion de cet air dans les salons et l’intérieur bourgeois.

5L’étude de l’Hexameron, œuvre collective de circonstance, commande de la princesse Belgiojoso pour son salon, a permis d’appréhender les rapports de la musique et de la société. L’analyse de l’ensemble de ces variations par six pianistes-compositeurs sur le même thème, la marche des Puritains de Bellini, a permis de distinguer le langage commun à un genre et une époque du style personnel de chaque compositeur.

6Anne-Sophie Métairie a été invitée à présenter le travail qu’elle a entrepris sur l’ensemble des transcriptions pianistiques dont a été l’objet l’opéra Le prophète de Meyerbeer, mettant en lumière la diversité des transcripteurs et le choix des extraits transcrits.

7Enfin, Frédéric Gaussin a présenté le pianiste Louis Diémer, professeur au Conservatoire, né à la fin du XIXe et l’un des derniers héritiers de l’école française de piano de cette époque.

Publications

  • « Société des compositeurs », dans Dictionnaire de la musique au XIXe siècle, sous la dir. de J.-M. Fauquet, Fayard, 2003, p. 1156-1159.
  • « Impresario », dans Dictionnaire..., op. cit., p. 611-612.
  • « Salles Pleyel, Erard et Herz », dans Dictionnaire..., op. cit., p. 1113-1114.
  • « La tournée de Henri Herz aux Amériques (1846-1851) », dans Le musicien et ses voyages. Pratiques, réseaux et représentations, Berliner Wissenschafts-Verlag, 2003, p. 203-222.
  • « Le Faust de Gounod », dans Faust ou la mélancolie du savoir, sous la dir. de J.-Y. Masson, Paris, Desjonquières, 2003, p. 126-133.
  • « La musique “dégénérée” sous l’Allemagne nazie », Raisons politiques, 14, « Musique et politique », Presses de Sciences Po, mai 2004, p. 157-177.
  • « Bernard Ullman-Henri Herz : an example of financial and artistic partnership, 1846-49 », dans The musician as entrepreneur, 1700-1914, sous la dir. de W Weber, Indiana University Press, 2004, p. 130-144.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Werner, Laure Schnapper-Flender et Esteban Buch, « Musique et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 655-656.

Référence électronique

Michael Werner, Laure Schnapper-Flender et Esteban Buch, « Musique et sciences sociales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 12 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17103

Haut de page

Auteurs

Michael Werner

Articles du même auteur

Laure Schnapper-Flender

Articles du même auteur

Esteban Buch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals