Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Linguistique, sémantique

Linguistique dans le monde indien

Pascale Haag
p. 665-666

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Pascale Haag, maître de conférences

Terminologie linguistique et métarègles dans la tradition grammaticale sanskrite : la « Glose de Bénarès » (Kâçikâvrtti)

1Le séminaire réunissait des chercheurs associés à un projet d’édition critique de la « Glose de Bénarès » de Vâmana et Jayâditya (VIIe siècle environ) coordonné par Saroja Bhate (Pune, Maharashtra) et Pascale Haag. Ce texte représente un véritable pivot dans l’histoire des idées linguistiques indiennes, dans la mesure où il s’agit du plus ancien commentaire complet qui nous soit parvenu du traité fondateur de la tradition grammaticale, le « Traité en huit leçons » (Ashtâdhyâyî) de Pânini (IVe siècle avant notre ère ?). Cependant, bien qu’édité en Inde à plusieurs reprises, il n’a pas fait jusqu’ici l’objet d’une édition critique, ni même l’objet d’une traduction intégrale dans une langue occidentale.

2Au cours de l’année, nous nous sommes concentrés sur le premier chapitre du premier livre. Y sont enseignées, principalement, la terminologie technique (samjñâ) et les règles d’interprétation (paribhâshâ). Les règles (sûtra) de Panini se présentent sous la forme de brèves formules – des phrases nominales – destinées à être transmises oralement et confiées à la mémoire. Probablement accompagnées à l’origine d’une glose explicative, elles sont le plus souvent incompréhensibles sans les commentaires. Prenant appui sur les commentaires d’une douzaine de règles, nous avons cherché à en analyser la structure et la méthodologie. Les auteurs s’attachent systématiquement, de façon très pédagogique, à restituer par une paraphrase les éléments non explicites dans les règles (notamment les éléments implicitement reconduits d’une règle à l’autre par un processus nommé techniquement anuvrtti). Ils examinent ensuite chaque mot du sûfra et les conséquences indésirables qui auraient résulté de son absence ou de l’emploi d’un autre terme, puis illustrent la règle d’exemples (udâhâra) et de contre-exemples (pratyudâhâra) empruntés le plus souvent à l’usage courant ou au corpus védique. Enfin, ils précisent le domaine d’application du nom technique ou de la règle d’interprétation dans le traité de Pânini.

3Dans ce projet, l’examen des sources manuscrites en est encore à ses débuts. Afin de permettre aux participants peu familiers avec les écritures indiennes d’utiliser ces matériaux, nous avons choisi un manuscrit de la collection du Bhandarkar Oriental research institute de Pune. La calligraphie de ce manuscrit non daté, originaire de l’ouest de l’Inde (Gujerat ?), est très proche de la devanagarî, l’écriture la plus courante du sanskrit, aussi utilisée pour certaines langues vernaculares du nord de l’Inde. Une séance a également été dévolue à une présentation générale d’éléments de paléographie et de codicologie.

4Le début des cours a été précédé d’une mission de deux mois en Inde destinée, d’une part, à poursuivre la collecte de manuscrits de la « Glose de Bénarès » (manuscrits du Kerala), d’autre part, à organiser la collaboration avec les chercheurs de Pune et de l’EFEO de Pondichéry associés au projet.

5Les séances du second séminaire initialement prévu (« Catégories de langue et catégories de pensée : théorie du nombre dans la tradition grammaticale sanskrite ») ont, à l’exception d’une seule, également été consacrées à l’étude de la « Glose de Bénarès ». Au cours de cette unique séance, j’ai résumé les principaux aspects de la théorie du nombre telle qu’elle est représentée dans le Vâkyapadîya de Bhartrhari (Ve siècle). Nous avons examiné dans ce contexte les relations que présente la grammaire avec l’école philosophique du Vaiçeshika (« Systématique »), en particulier au sujet de la production (utpatti) et de la destruction (vinâça) des nombres supérieurs ou égaux à deux.

6Eva Wilden (EFEO, Pondichéry) et Vincenzo Vergiani (Université « La Sapienza », Rome) ont contribué au séminaire en exposant leurs travaux, respectivement dans le domaine de la tradition grammaticale tamoule et de la théorie des facteurs d’action (kâraka) dans la grammaire pâninéenne et la philosophie du langage d’expression sanskrite.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Haag, « Linguistique dans le monde indien », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 665-666.

Référence électronique

Pascale Haag, « Linguistique dans le monde indien », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 16 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17112

Haut de page

Auteur

Pascale Haag

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals