Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Psychologie

L’approche sociale de la connaissance ordinaire

Élisabeth Lage
p. 685-687

Entrées d’index

Index thématique :

Psychologie
Haut de page

Texte intégral

Élisabeth Lage, maîtresse de conférences

Modèles et recherches dans le domaine des représentations sociales

1Différents phénomènes relevant de la pensée sociale ont été abordés cette année. Le domaine des représentations sociales et celui de l’influence minoritaire, exposé par Bernard Personnaz, ont été présentés dans une perspective historique et dans leur développement actuel. Les derniers travaux portant sur « la zone muette » des représentations sociales, c’est-à-dire sur des opinions contre-normatives que la population partage mais évite d’exprimer, ont permis d’affiner le modèle structural, tout en posant de nouveaux défis méthodologiques. Une étude sur les réactions du personnel face à une reconversion commerciale d’une grande entreprise de service public a permis d’illustrer l’apport du modèle sociétal de représentations sociales à la compréhension des conflits contemporains.

2Prolongeant cette réflexion, Fabio Lorenzi-Cioldi, professeur de psychologie sociale à l’Université de Genève, a retracé l’analyse des stratégies publicitaires depuis les années 1950. Les modèles cognitivistes, qui ont remplacé le modèle béhavioriste, distinguent le traitement central (ou systématique) du message et le traitement périphérique (ou heuristique). Le traitement heuristique prédomine quand le sujet n’est pas directement intéressé par l’objet et qu’il est dépassé par la quantité d’information qu’il reçoit. Différentes heuristiques à l’œuvre ont été illustrées.

3La création publicitaire puise dans l’univers normatif. L’originalité individuelle fonctionne comme principe organisateur dans la publicité occidentale. Le monde asiatique recourt davantage à la norme d’intérêt collectif, mais l’impact de l’individualisme occidental y est également manifeste.

4Les messages subliminaux, traités nécessairement de manière heuristique, agissent comme l’auto-persuasion plutôt que l’injonction. Les éléments masqués d’un message, qui suggèrent des contenus prohibés, se rapprochent de l’effet subliminal. Les publicitaires utilisent également des suggestions sexistes ou racistes, mises en scène de manière plus ou moins subtile. Cependant la vigilance sociale s’est accrue face à ces abus et certaines publicités ont dû être retirées de l’affiche.

5Lucy Baugnet, professeur à l’Université d’Amiens, a abordé la psychologie sociale politique, qui explore les processus cognitifs sous-jacents aux enjeux de la citoyenneté en considérant le citoyen comme penseur, pensé et acteur. Ce domaine traite de la formation de l’identité, des formes d’autorité, des comportements de vote en tant que conduites symboliques du lien entre l’individu et le pouvoir politique. Le recours à la théorie des représentations sociales permet de relier cognitions, attitudes, croyances et élaborations identitaires et intégrer ainsi le niveau descriptif et explicatif.

6Dans la continuité de cette problématique, Richard Bourhis, professeur de psychologie à l’Université du Québec à Montréal, a présenté une étude expérimentale sur le phénomène de polarisation envisagé dans un contexte de discrimination entre les groupes dominants et dominés.

7Denize Oliveira, professeure à l’Université d’État de Rio de Janeiro, a mené une recherche sur la représentation sociale de l’éducation dans deux villes agricoles de l’État de Sao Paulo, au Brésil. Pour les élèves et leurs parents, le travail auquel les jeunes sont astreints par nécessité économique pendant leur scolarité est considéré comme facteur principal de l’échec scolaire, en raison de la fatigue et de l’absentéisme qu’il engendre. Ils considèrent l’instruction en relation étroite avec les perspectives professionnelles et sociales qu’elle ouvre dans l’avenir. Par contre, la vision des enseignants s’attache au déroulement du processus éducatif, sans autres considérations.

8Cette même population a répondu à une enquête qualitative concernant la représentation sociale de la santé, de la maladie et de la prévention. La télévision mais aussi le service public de la santé et les échanges quotidiens servent de sources à cette représentation. Le public a assimilé les messages préventifs en matière d’hygiène alimentaire, de tabagisme ou d’alcoolisme. Les croyances religieuses tiennent cependant une place importante dans cette conception.

9Élisabeth Lage, Lucy Baugnet, Denize Oliveira sont intervenues dans l’école d’été du PhD européen « Représentations sociales et processus de communication », qui a réuni à l’Université La Sapienza de Rome cinquante étudiants provenant de quinze pays européens. Cette manifestation donne à sentir l’émergence d’une jeune communauté scientifique européenne et facilite l’élaboration d’une approche théorique et méthodologique adaptée à l’analyse d’une réalité partagée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élisabeth Lage, « L’approche sociale de la connaissance ordinaire », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 685-687.

Référence électronique

Élisabeth Lage, « L’approche sociale de la connaissance ordinaire », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17132

Haut de page

Auteur

Élisabeth Lage

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals