Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Économie

Économie publique

Roger Guesnerie
p. 694-696

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Roger Guesnerie, directeur d’études

1Les premières parties du séminaire (en collaboration avec C. Chamley) ont été consacrées au thème de la coordination des anticipations : Comment les agents économiques construisent-ils leur image de l’avenir ? Dans la plupart des modèles de la théorie contemporaine, l’hypothèse de Nash, c’est-à-dire dans le contexte économique l’hypothèse d’anticipations rationnelles, tranche la question. Pourtant les faits et les expériences jettent un doute sérieux sur l’universalité de la réponse. Le problème de la coordination des anticipations constitue un défi majeur pour l’analyse économique. La réflexion qu’il appelle est a priori susceptible d’applications dans de nombreux domaines, en particulier en macroéconomie et finance.

2Dans la première partie du séminaire l’idée intuitive de stabilité divinatoire, et les considérations et les définitions qui la rendent précise ont été introduites. La problématique apparaît particulièrement efficace dans les modèles à complémentarités stratégiques, qui se prêtent à une analyse atteignant une assez grande généralité. Par contre, l’étude des conditions d’obtention d’un équilibre fortement rationnel dans un modèle canonique d’équilibre partiel, ainsi que dans toutes les situations où coexistent complémentarités et substituabilités stratégiques, requiert une analyse sur mesure. Dans cette partie introductive, l’argument de contagion de Carlsonn-Van Damme ainsi que ses applications à l’analyse des crises de change ont été présentés.

3La deuxième partie du séminaire a fait porter l’attention des modèles simples de la première partie vers des modèles plus complexes, comme ceux permettant l’étude de la stabilité des anticipations consécutive à l’ouverture de marchés ou ceux où le conflit complémentarités et substituabilités stratégiques prend place dans des contextes multidimensionnels, ou encore ceux qui explorent la coordination des changements de régimes.

4La récurrence temporelle vers l’arrière et basculement des régimes, et la stabilité divinatoire dans les modèles standard à horizon infini ont été les deux thèmes de la troisième partie. Leur examen a précédé une lecture critique d’articles plus récents.

5La troisième partie du séminaire a été consacrée à « l’économie de l’effet de serre ». Qu’ont à dire les économistes sur l’opportunité et la manière de combattre l’effet de serre ? Pour répondre à cette question, le séminaire a proposé une réflexion qui s’articule autour de trois thèmes : le calcul économique à long terme en situation d’incertitude lourde, le choix des instruments des politiques climatiques, la négociation internationale des politiques climatiques.

6Les questions générales sur l’effet de serre se déclinent en questions spécifiques pour l’économiste et l’évaluation des coûts des politiques climatiques, de leurs bénéfices constituent un préalable à la discussion du calcul économique qu’elles appellent. La discussion fait écho à des thèmes classiques de la théorie économique (l’incertitude et la valeur d’option) et à d’autres non moins classiques mais plus controversés (l’actualisation dans le temps long).

7L’examen des outils de la politique climatique conduit à discuter la logique des quotas nationaux (logique Kyoto) et à évoquer les critiques qu’elle suscite, que ces critiques renvoient à la comparaison prix contre quantités ou aux limites de l’espace Kyoto.

8Ce dernier thème ouvre une réflexion sur la négociation internationale et l’architecture des accords et plus généralement, dans un monde où les mécanismes de négociation internationale constituent un substitut très imparfait à un gouvernement mondial, sur les problèmes de « gouvernance » associés aux « biens collectifs globaux ».

Publications

  • « Combattre l’effet de serre nous mettra-t-il sur la paille ? », Les petites pommes du savoir, Éditions Pommier, 2003, 65 p.
  • Avec G. Evans, « Coordination on saddle path solutions : 1- Linear univariate models », Macroeconomics dynamics, 7, 2003, p. 42-62.
  • Avec G. Desgranges, P. Y Geoffard, « Do prices transmit rationally expected information ? », Journal of the European economic association, 1 (1), 2003, p. 124-153.
  • « Calcul économique et développement durable », Revue économique, 2004, p. 363-382.
  • « Taxation in the European Union : the harmonisation issue », dans Structural challenges for Europe, Edwards Elgar, 2004, p. 329-340.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 694-696.

Référence électronique

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17141

Haut de page

Auteur

Roger Guesnerie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals