Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Économie

Microéconomie des choix intertemporels et intergénérationnels

André Masson
p. 708-709

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

André Masson, directeur d’études avec Luc Arrondel, directeur de recherche au CNRS

Temps, famille et patrimoine

1Durant l’année, le séminaire a encore porté sur les développements récents des modèles de cycle de vie qui concernent d’une part, la prise en compte d’un futur incertain et d’autre part, l’horizon décisionnel et la préférence temporelle pour le présent. Le séminaire a mis autant l’accent sur les problèmes conceptuels et théoriques (modélisation), qu’empiriques (économétrie, données d’enquêtes...) ou de politique économique.

2S’agissant de l’incertain, ont été envisagés successivement : les modèles d’épargne de précaution et le concept de prudence, avec application empirique à l’estimation du patrimoine de précaution ; les choix de portefeuille en présence d’un risque de revenu exogène (notion de tempérance), avec application empirique sur la demande d’actifs risqués ; les modèles d’utilité non espérée et les relations entre aversion pour le risque et élasticité intertemporelle de substitution.

3S’agissant de l’actualisation du futur, ont été envisagés successivement : les problèmes d’incohérence intertemporelle et de rationalité limitée ; l’élucidation du concept d’une préférence pure et rationnelle pour le présent et ses possibilités de mesure empirique.

4On a ensuite dressé une typologie des épargnants en fonction des différents régimes de comportement patrimonial prédits selon les valeurs attribuées conjointement aux deux paramètres de préférence individuels (face au risque et au temps). L’application empirique, menée sur des données d’enquête originales, corrobore effectivement la pertinence de cette typologie pour rendre compte de la diversité des comportements d’accumulation et de composition des patrimoines. Pour autant, ce pouvoir explicatif demeure limité, contrairement à ce que voudraient faire croire certaines études américaines récentes qui tentent d’attribuer l’inégalité des patrimoines, en général, et l’insuffisance d’épargne à la veille de la retraite, en particulier, à l’hétérogénéité des préférences, soit donc à la responsabilité des individus.

5Les étudiants ont fait des exposés sur des sujets variés qui montrent la diversité de leurs intérêts : des modèles théoriques d’épargne de précaution au niveau agrégé, aux simulations numériques de modèles de consommation et de choix de portefeuille en passant par l’intérêt d’une traduction opératoire de la typologie proposée pour le conseil patrimonial et la politique d’offre de produits des banques...

Publications

  • « Économie du débat intergénérationnel », dans Âge, générations et contrat social, J. Véron, S. Pennec et J. Legaré (éd.), Paris, Éditions de l’INED, 2004, p. 15-58.
  • « État-providence et familles : le lien intergénérationnel en question », Cahiers français, 322, Familles et politiques familiales, La documentation française, Paris, septembre-octobre 2004, p. 81-87.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Masson, « Microéconomie des choix intertemporels et intergénérationnels », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 708-709.

Référence électronique

André Masson, « Microéconomie des choix intertemporels et intergénérationnels », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 16 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17153

Haut de page

Auteur

André Masson

Luc Arrondel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals