Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Économie

Commerce international et développement

Francesco Maletto
p. 810-811

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Francesco Maletto

1Le séminaire a été consacré à l’exposé des théories de l’échange international qui se préoccupent d’expliquer les raisons de l’ouverture des économies nationales au marché mondial. Pour ce faire, nous avons examiné les deux alternatives extrêmes que peut choisir un pays donné : i) soit vivre en « autarcie » ; ii) soit vivre en « libre échange ».

2Nous avons cherché à étudier les avantages et les inconvénients à choisir telle ou telle politique économique ou choisir un système intermédiaire entre les deux pôles.

3Après une introduction historique et problématique du commerce extérieur, nous avons examiné en détail les diverses théories et controverses des différents économistes, depuis les fondateurs de la théorie classique David Hume (1750) et David Ricardo (1817) ; tous deux ont réfuté les doctrines mercantilistes et ont par la même occasion ouvert la voie à la théorie du commerce international, plus particulièrement Ricardo par son théorème « L’avantage comparatif fondé sur la différence des coûts relatifs ». De même, on a passé en revue les différents théorèmes de base du commerce extérieur : théorème de Stoper-Samuelson ; théorème de Heckscher-Ohlin : i) d’égalisation des prix des facteurs ; ii) de l’avantage comparatif fondé sur les propositions de facteurs.

4Comme nous avons abordé les concepts, les principes et les bases théoriques de la théorie des échanges stratégiques, nous avons établi le cadre théorique de cette étude, où nous avons essayé d’évaluer l’impact économique des mesures protectionnistes temporaires appliquées à un secteur spécifique donné dans le contexte des échanges stratégiques. Évidemment dans les pays industriels développés, le protectionnisme demeure la règle dans divers secteurs.

5On a aussi cherché à mesurer l’impact du comportement commercial stratégique dans un marché imparfait sur les diverses économies développées et en développement.

6On a constaté que l’action gouvernementale en présence des imperfections du marché, l’habilité, la rapidité, la capacité d’agir d’une politique économique d’un pays donné peut être prise comme indicateur de développement (économique, politique et social).

7Par ailleurs, on s’est posé la question dans le contexte de la « mondialisation » qui ne fait qu’accentuer le fossé entre pays développés et le reste du monde, l’autogestion peut en être le réducteur ou peut faire disparaître l’inégalité d’échanges.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francesco Maletto, « Commerce international et développement », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 810-811.

Référence électronique

Francesco Maletto, « Commerce international et développement », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 18 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17284

Haut de page

Auteur

Francesco Maletto

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals