Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre Alexandre-Koyré

Amy Dahan, Michel Armatte et Jean-Paul Gaudillière
p. 817-818

Entrées d’index

Centres de recherche :

Centre Alexandre-Koyré – CAK
Haut de page

Texte intégral

Amy Dahan, directrice de recherche au CNRS
Michel Armatte, maître de conférences à l’Université Paris-IX

Modèles, modélisations en sciences physiques et sciences sociales

1Depuis plusieurs années, ce séminaire a pour but de réfléchir aux problèmes épistémologiques et méthodologiques liés aux pratiques contemporaines de la modélisation en sciences physiques et en sciences sociales et notamment l’analyse, dans divers domaines, de modèles d’ingénierie et de gestion par opposition aux modèles théoriques. Une mise en perspective historique (depuis les années 1950) des pratiques de modélisations y est à l’œuvre, afin de mieux apprécier et analyser les changements éventuels de ces pratiques : rôle de l’ordinateur et des simulations, complexité des objets et des systèmes, multiplicité des acteurs impliqués et leurs interactions, utilisation des modèles dans la décision publique et l’expertise...

2Le séminaire s’est fait, cette année encore, en coordination avec le programme de recherches intitulé « Modélisations, simulations et gestion de systèmes complexes » (dans le cadre de l’ACI « Terrains, techniques, théories ») qui associe, outre le centre Alexandre-Koyré, plusieurs laboratoires : LATTS (École nationale des ponts et chaussées), CIRED (Centre international de recherche et développement), LMD (Laboratoire de météorologie dynamique) et également des chercheurs individuels rattachés à d’autres laboratoires. Ce programme de recherche se concentre sur deux exemples privilégiés : le changement climatique, le domaine des transports.

3Au cours de l’année les exposés ont analysé l’évolution des pratiques de modélisation dans ces deux domaines :

  1. en climatologie : évolution des problématiques et des pratiques récentes (au LMD, à Météo-France...) Plusieurs exposés d’invités européens et des comptes rendus d’enquêtes à l’étranger ont permis de comparer l’état institutionnel du domaine dans plusieurs pays (RIVM aux Pays-Bas, Postdam Institute Allemagne, Tyndall Center en Grande-Bretagne, IIASA de Vienne...). Une séance a porté sur la muséographie scientifique et technique relative au changement climatique. Plusieurs séances ont porté sur les « modèles intégrés » et leur rôle passé et actuel. Des exemples précis de modèles (IMAGE, Markal) ont été discutés, en particulier les processus de construction de ces modèles, les communautés de modélisation, les contextes d’utilisation et leurs enjeux (retour au local, négociations internationales...) ;
  2. les modélisations des transports dans les politiques urbaines et environnementales, l’aménagement du territoire. Outre des séances méthodologiques sur les modèles de transport, plusieurs enquêtes en cours sur des « agences de modélisation » dans la région de Marne-la-Vallée ont fait l’objet de comptes rendus et discussions.

Amy Dahan, directrice de recherche au CNRS
Jean-Paul Gaudillière, chargé de recherche à l’INSERM

Penser les régimes de production des savoirs scientifiques dans l’histoire

4Ce séminaire s’inscrit dans un programme de recherche qui cherche à caractériser la notion de régime de production des savoirs en situation historique donnée, d’explorer la succession de régimes différents dans la longue durée tout en postulant qu’un régime nouveau se met en place après les années 1980 (voir l’ouvrage de D. Pestre Sciences, argent et politique, Éd. de l’INRIA, 2003). Il s’est poursuivi pour la deuxième année, en faisant alterner des séances sur l’époque très contemporaine avec des séances sur la période postrévolutionnaire en France.

5Les thèmes contemporains ont porté sur les biotechnologies, les nouvelles pratiques en bio-informatique, le domaine du changement climatique en tant que nouveau paradigme, les modèles intégrés de prospective énergétique... La globalisation scientifique a été abordée à la fois dans le contexte du début du XIXe siècle et à l’époque contemporaine. Deux séances ont porté sur les rapports science, pouvoir et politique, pour le moment napoléonien – notamment le rôle de l’État-Nation dans la formation d’une technocratie scientifique.

6Le séminaire sera reconduit une troisième année en mettant l’accent, pour la période contemporaine, sur les questions suivantes : changement du régime de propriété intellectuelle (problème des brevets, biopiratie...) ; sciences et arènes internationales ; milieux scientifiques et engagement ; nouvelles pratiques de sciences en réseau ; le scientifique, l’expert et le politique. La période moderne sera prise cette fois comme contrepoint et une journée lui sera consacrée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Amy Dahan, Michel Armatte et Jean-Paul Gaudillière, « Centre Alexandre-Koyré », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 817-818.

Référence électronique

Amy Dahan, Michel Armatte et Jean-Paul Gaudillière, « Centre Alexandre-Koyré », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17287

Haut de page

Auteurs

Amy Dahan

Articles du même auteur

Michel Armatte

Articles du même auteur

Jean-Paul Gaudillière

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals