Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Géographie

Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires

Marie-Claude Maurel
p. 120-122

Entrées d’index

Index thématique :

Géographie
Haut de page

Texte intégral

Marie-Claude Maurel, directrice d’études

Différenciation et recomposition des territoires en Europe centrale et balte : les implications de l’élargissement

1Quinze après l’effondrement du mur de Berlin, l’entrée dans l’Union européenne (UE) de huit pays candidats d’Europe centrale est présentée comme le point d’aboutissement logique des transitions de système. Ces deux événements politiques majeurs encadrent une transformation de grande ampleur des systèmes politiques, des sociétés et des territoires.

2Le séminaire s’est déroulé en trois temps. Un premier thème a concerné la question de la réorganisation territoriale de l’État au cours de la transformation postcommuniste. Après une mise en perspective des réformes administratives de l’époque communiste, l’analyse a porté sur les réformes des systèmes politico-administratifs de l’après communisme. Le développement de la démocratie politique, la décentralisation des compétences et des moyens, la régionalisation sont les principales dimensions de ce processus de réforme. D’abord introduite au niveau local, par l’instauration de l’autonomie des collectivités locales, au début de la décennie quatre-vingt-dix, la décentralisation politique a été progressivement étendue au niveau régional, vers la fin de cette même décennie. En fonction des héritages propres à chaque pays, des choix politiques que les majorités politiques successives ont pris et qui ont pesé sur le rythme et l’ampleur des réformes, on observe une relative hétérogénéité des maillages territoriaux, des formes institutionnelles et des modes de fonctionnement des collectivités territoriales. À travers l’approche de la régionalisation mise en œuvre, ces réformes participent de la nouvelle différenciation des territoires centre-européens.

3Un deuxième temps de réflexion a mis en perspective les nouvelles logiques du développement territorial. Accompagnant le changement de système politique, économique et social, les différenciations spatiales qui se déploient en Europe centrale, posent la question de fond des temporalités propres au changement spatial. La notion de trajectoire territoriale permet de penser l’articulation d’un effet de temps et d’un effet de lieu. Du fait même de la transformation de système et de la nouvelle donne géopolitique, les facteurs définissant le potentiel d’un lieu ou d’une région se trouvent modifiés. Après un demi-siècle de développement territorial planifié, le libre jeu des forces économiques bouleverse les dynamiques territoriales. Effets de polarisation au profit des métropoles, réactivation du gradient de développement économique Ouest-Est, restructurations industrielles, marginalisation des périphéries rurales induisent une nouvelle différenciation des territoires. À l’issue d’une transition politique, économique et sociale entraînant des disparités territoriales de plus en plus accusées, comment les pays entrants entendent-ils répondre aux enjeux du développement territorial ? Sur quelles forces prennent appui les dynamiques territoriales et quelles sont les logiques de recomposition observables ?

4À partir des travaux de terrain, les dynamiques de recomposition des territoires à l’échelon local ont fait l’objet d’un dernier temps d’analyse. L’attention se porte sur le rôle des acteurs politiques, économiques et sociaux dans les processus de recomposition. Progressivement, on voit s’affirmer, à l’échelle des nouvelles collectivités locales, des modes de régulation sociale faisant une large place à la pluralité et à l’autonomie des acteurs. Confrontées à des transformations rapides et radicales de leur environnement, les sociétés locales témoignent d’une inégale capacité de réponse au changement. Selon les configurations locales, divers groupes d’acteurs sont repérables : les élites politiques (maires et conseillers municipaux), les entrepreneurs, les responsables du secteur associatif, etc. De leur capacité d’initiative dépendent l’élaboration de projets de développement local, la mise en valeur du patrimoine, l’animation de la vie culturelle, la prise en charge des problèmes sociaux. Une nouvelle approche du développement local se dessine dans les pays entrants. Elle puise son inspiration dans ce que l’on pourrait appeler le « modèle européen » de gestion territoriale, expérimenté par les démocraties libérales de l’Union européenne et diffusé à travers les instruments de pré-adhésion et la politique des fonds structurels.

Publications

  • « Les collectivités locales d’Europe centre-orientale : des territoires politiques en recomposition », dans L’élargissement de l’UE : réformes territoriales en Europe centrale et orientale, V. Rey, L. Coudroy de Lille, E. Boulineau, Paris, L’Harmattan, 2004, p. 81-94.
  • « Le nouveau moment 2004 », dans Jusqu’où ira l’Europe ?, sous la dir. de K. Amacher et al., Bruxelles, Academia Bruylant, 2005, 49-61.
  • « Jaka role ma odgrywac rolnictwo w spoteczenstwie Europejskim ? » [« Quel rôle la société européenne veut-elle faire jouer à son agriculture aujourd’hui ? »], Wies i Rolnictwo, 2005, 1, p. 23-36.
  • « Les territoires ruraux centre-européens face aux enjeux de l’intégration. De la dé-paysannlsation à la déruralisation ? » ; « Intercommunalité et projets territoriaux : la micro-région de Mohacs en Transdanubie méridionale », Bulletin de l’Association des géographes français, juin 2005, p. 131-139 ; p. 182-196.
  • « Temps de recomposition des territoires ruraux en Europe centrale. Retour sur une expérience de terrain », Revue d’études comparatives Est-Ouest, 36, 2, juin 2005, p. 5-38.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 120-122.

Référence électronique

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17392

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals