Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Groupe de recherche interdisciplinaire sur l’histoire du littéraire

Christian Jouhaud, Jean-Pierre Cavaillé et Dinah Ribard
p. 252-253

Texte intégral

Christian Jouhaud, directeur d’études
Jean-Pierre Cavaillé et Dinah Ribard, maîtres de conférences

Écriture et action (XVIe-XIXe siècle)

1Notre travail sur la question des rapports entre écriture et action s’est développé cette année selon deux axes distincts. On a continué d’explorer des configurations d’action dans lesquelles les rapports à l’écrit trouvent une particulière pertinence historique et l’on a cherché à mieux cerner les questions communes soulevées par ces différents chantiers. À mi-parcours, un premier essai de bilan a débouché sur la mise au point d’éléments de synthèse ouvrant la perspective de la préparation d’un ouvrage collectif.

2L’observation s’est donc resserrée sur certaines configurations exemplaires où les rapports entre écriture et action se donnent à voir avec une particulière netteté. C’est le cas du laboratoire carcéral, où l’écriture, strictement contrainte par la situation de l’acteur, lui devient moyen d’action indispensable, voire unique (Jean-Pierre Cavaillé, sur Campanella en prison). Deux autres séances ont été consacrées, l’une à une correspondance fictive entre une ermite et son directeur de conscience, forgée à la fin du XVIIe siècle dans le cadre de la lutte policière contre le quiétisme (Dinah Ribard sur la « Solitaire des rochers »), l’autre à l’Académie des Inscriptions comme terrain d’actions d’écriture diverses, entre XVIIe et XVIIIe siècles (Yasushi Noro et Fabrice Charton).

3D’autre part, dans la suite de la recherche amorcée l’année précédente sur la question des « malheurs du temps et leurs témoins » (XVIIe siècle) qui partait du constat de la présence évidente dans les textes du passé du malheur dit par ceux qui le vivent ou le voient (c’est la question du témoignage) et d’une analyse des effets de la stylisation et de la mise en forme de ces textes sur ceux qui sont amenés à rendre compte de ce malheur dans leur travail de compréhension du passé, plusieurs séances ont permis d’aborder ou de reprendre des configurations événementielles propices à ces analyses. Le travail sur les écrits « littéraires » (poèmes, relation historique) produits par un ensemble de notables d’Étampes autour du siège de leur ville pendant la Fronde s’est ainsi poursuivi cette année par l’exploration d’un autre type d’écrits, lui aussi traversé par la question du témoignage sur les malheurs d’Étampes (malheur passé du siège et de la peste qui suivit, malheur actuel d’une ville maltraitée par le pouvoir du fait de sa mauvaise réputation acquise au moment du siège) : le registre de délibérations municipales, approprié par le même groupe d’acteurs et envahi par une écriture fortement assumée à la première personne (Dinah Ribard et Nicolas Schapira). La question du témoignage et de ses usages a aussi été abordée dans une séance sur les mémoires – mémoires d’un grand acteur politique réduit à l’impuissance (le maréchal de Bassompierre) et mémoires d’un marchand rémois qui s’y fait acteur critique de la politique de son temps (Christian Jouhaud, Dinah Ribard et Nicolas Schapira). L’« année de malheurs » 1662 a permis de croiser des écrits concernant l’action gouvernementale contre la crise et d’autres produits à l’échelle locale d’un petit noble du Vendômois (Christian Jouhaud). Enfin, deux séances ont été consacrées à la production du témoignage à, et autour de, Port-Royal : témoignages sur le « miracle de la Sainte-épine » et mises en écriture de l’action des femmes de Port-Royal (Alain Cantillon).

4Plusieurs séances ont, en outre, été utilisées pour des lectures critiques, faites en commun, de textes théoriques susceptibles de nous permettre de déplacer notre approche de la question des rapports entre écriture et action. Cela a été le cas avec des textes de Paul Ricœur ou Louis Marin. Dans la même intention, Alain Viala a repris des textes classiques de Rousseau ou Diderot. Une séance a, d’autre part, été consacrée à la notion d’exemplarité (dans la perspective d’un colloque organisé par Laurence Giavarini qui se tiendra à l’université de Dijon au printemps 2006) et une autre au concept « d’agency » grâce à l’exposé de Srinivas Aravamudan (Duke University), directeur d’études invité, centré sur l’autobiographie d’un ancien esclave. Le séminaire a aussi accueilli plusieurs autres invités : Christophe Blanquie sur le cas de Scipion Dupleix historiographe, Patricia Falguières sur la littérature technique du XVIe siècle, Geoffrey Turnovsky (Ohio State University) sur la question de l’autorialité et de la modernisation des pratiques littéraires, Judith Lyon-Caen sur l’écriture des enquêtes sociales autour de 1840, Roger Chartier sur l’histoire du Cardenio perdu de Shakespeare.

5Le séminaire a, cette année encore, fusionné pour une demi-journée d’étude avec celui qu’animent Pierre-Antoine Fabre et Antonella Romano sur « l’ancienne Compagnie de Jésus » ; il s’agissait de travailler en commun un ensemble de textes de dénonciation des jésuites par un ancien jésuite, Pierre Jarrige. Nous avons d’autre part, en collaboration avec le Groupe de recherche sur les discours de la morale (Université de Montréal), organisé un colloque sur le Recueil de lettres nouvelles de Nicolas Faret (1627). Enfin, s’est également tenue, à l’initiative de Jean-Pierre Cavaillé et Laurence Giavarini, une journée d’étude sur le Gascon extravagant, ouvrage anonyme du début du XVIIe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Jouhaud, Jean-Pierre Cavaillé et Dinah Ribard, « Groupe de recherche interdisciplinaire sur l’histoire du littéraire », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 252-253.

Référence électronique

Christian Jouhaud, Jean-Pierre Cavaillé et Dinah Ribard, « Groupe de recherche interdisciplinaire sur l’histoire du littéraire », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 18 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17485

Haut de page

Auteurs

Christian Jouhaud

Articles du même auteur

Jean-Pierre Cavaillé

Articles du même auteur

Dinah Ribard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals