Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire des pratiques et des représentations politiques à l’époque contemporaine

Vincent Duclert et Christophe Prochasson
p. 258-259

Texte intégral

Vincent Duclert, professeur agrégé
Christophe Prochasson, directeur d’études

L’homme politique

1L’enquête ouverte l’année dernière sur « l’homme politique » visant à promouvoir une ethnographie historique de la politique de la France contemporaine s’est poursuivie cette année sur la même ligne directrice. Le séminaire s’est organisé autour de trois grands chapitres introduits par Vincent Duclert et Christophe Prochasson.

2Le premier a permis d’étudier « l’homme politique » au travers de quelques figures exemplaires. Georges Clemenceau a été présenté par Jean-Jacques Becker (Université Paris-X), Léon Blum par Christophe Prochasson, Simone Veil par Vincent Duclert, Cécile Brunschvicg par Marc Olivier Baruch, Maurice Thorez par Sophie Cœuré (ENS), Silvio Berlusconi par Caroline de Loze. François Weil s’est arrêté sur le cas américain aux fins de tester la notion d’« homme politique » dans le périmètre d’une nation non européenne, en s’attachant aux figures présidentielles. Quelques témoignages (Pierre Lefranc, son ancien chef de cabinet, sur le général de Gaulle, interrogé par Claire Andrieu (IEP de Paris) et Simone Gros, qui avait été sa secrétaire, sur Pierre Mendès France, interrogé par Vincent Duclert) ont complété ce premier moment de la recherche. On a pu ainsi inventorier un premier ensemble de pratiques et définir un répertoire d’actions qui entrent dans la définition du « métier politique » toujours mal discernable en dépit de la professionnalisation à laquelle il est en proie depuis la fin du XIXe siècle. La méthode biographique a ici porté ses fruits.

3La deuxième partie du séminaire a conduit à s’approcher des pratiques. On a ainsi examiné l’éloquence et les pratiques électorales (campagnes électorales et élections). C’est dans ce cadre que Joseph Goy est venu témoigner de ses expériences d’ancien membre de cabinet et de l’organisation du travail politique au niveau gouvernemental, envisagé ici à la jonction des tâches administratives et de l’engagement politique.

4Le dernier volet du séminaire a retenu la question de l’Identité sur laquelle les hommes politiques forgent leur réputation voire leur fortune. Mauro Boarelli (Université de Bologne), spécialiste de l’histoire du communisme italien, s’est penché sur les récits de vie tels qu’ils se laissent lire dans les autobiographies obligées du parti communiste italien. Cette pratique politique, qui retravaille vraisemblablement la tradition de la confession catholique, constitua un efficace moyen de contrôle de l’appareil sur ses militants. Mais ceux-ci purent aussi s’inventer une vie sur laquelle ils appuyèrent par la suite toute leur action militante voire leur carrière politique. On s’est enfin Intéressé à d’autres biais d’identification passant par le rapport à l’espace et au temps. L’ancrage local des hommes politiques est ainsi un élément décisif de leur présentation de soi. La relation à l’histoire n’en est pas moins importante, que celle-ci se manifeste par le culte de grands hommes-références, par l’inscription de la geste de l’homme politique dans une vaste épopée légitimatrice ou par le moment des funérailles au cours desquelles l’homme politique défunt se révèle en entrant dans l’histoire. Ces dernières séances ont été assurées par Vincent Duclert et Christophe Prochasson.

5Quelques séances ont été consacrées à la discussion d’ouvrages ou de points de l’actualité en liaison avec la thématique d’un séminaire qui se veut toujours un lieu d’articulation entre présent et passé.

6Edward Berenson (Université de New York), directeur d’études invité, a consacré une séance à « l’historiographie française de la France vue d’Amérique » au cours de laquelle il a pu tirer un bilan du 50e congrès de la Society for French historical studies organisé à Paris en juin 2004. Il convient enfin de signaler qu’un hommage fut rendu à la mémoire de Madeleine Rebérioux, disparue au mois de janvier 2005, auquel ont notamment participé Gilles Candar (Lycée Guits’Hau, Nantes) et Patrick Fridenson.

Publications

Christophe Prochasson

  • Saint-Simon ou l’anti-Marx, Paris, Perrin, 2005, 344 p.
  • Dir., « Musique en politique », n° sp. de Le Mouvement social, 208, juillet-septembre 2004, 223 p.
  • « Sobre el concepto de intellectual », Historia contemporanea, 2003 (II), 27, p. 799-811.
  • « La politique comme “culture sensible” : Alain Corbin face à l’histoire politique », French politics, culture & society, 22, 2, été 2004, p. 56-67.
  • « Musique et politique : nouvelles approches », Le Mouvement social, 208, juillet-septembre 2004, p. 3-5.
  • « Les intellectuels », p. 665-676 ; « La littérature de guerre », p. 1189-1201, dans Encyclopédie de la Grande Guerre 1914-1918, sous la dir. de S. Audoin-Rouzeau et J.-J. Becker, Paris, Bayard, 2004.
  • « Les premiers socialismes », p. 407-425 ; « L’invention du marxisme français », p. 426-443 ; « La gauche, les mœurs et la morale », p. 666-683, dans Histoire des gauches en France, sous la dir. de J.-J. Becker et G. Candar, Paris, La Découverte, 2004.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Duclert et Christophe Prochasson, « Histoire des pratiques et des représentations politiques à l’époque contemporaine », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 258-259.

Référence électronique

Vincent Duclert et Christophe Prochasson, « Histoire des pratiques et des représentations politiques à l’époque contemporaine », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17488

Haut de page

Auteurs

Vincent Duclert

Articles du même auteur

Christophe Prochasson

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals