Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire sociale des pouvoirs politiques

Robert Descimon
p. 263-264

Texte intégral

Robert Descimon, directeur d’études

La justice royale et la structuration de la société française au XVIIe siècle

Premier thème : la « réformation de la justice » sous Colbert et ses conséquences

1Avec Élisabeth Claverie, directrice de recherche au CNRS (GSPM), l’élaboration des fameuses ordonnances des débuts du règne de Louis XIV, en particulier l’ordonnance criminelle de 1670, a fait l’objet de deux sortes d’investigations. É. Claverie a étudié les conséquences concrètes, sur le terrain de la procédure et de la justice, de la mise en œuvre de ces textes normatifs. R. Descimon s’est attaché à leurs conditions d’élaboration au sommet du pouvoir, le Conseil du roi, et aux contradictions que les nombreux mémoires écrits par les conseillers d’État et d’autres jurisconsultes laissent entrevoir dans ce grand dessein réformateur du règne. É. Claverie a ensuite analysé l’affaire célèbre du chevalier de La Barre qui, comme on sait, fut exécuté à Abbeville en 1765 sous l’imputation de sacrilège.

Deuxième thème : vénalité des charges publiques et société parisienne (XVIIe-XVIIIe siècles)

2Avec Martine Bennini-Duranton (CNRS-CRH), les conséquences sociales de la vénalité des charges publiques à Paris ont de nouveau été décrites, en portant particulièrement l’accent sur les charges d’auxiliaires de justice (surtout les procureurs au Châtelet). Hervé Drévillon (Université Paris-I) a traité de la vénalité des charges militaires. M. Bennini a scruté les stipulations des contrats de mariage pour comprendre quelles « compensations matrimoniales » la vénalité des offices induisait. Une table ronde, annonçant le séminaire de 2005-2006, a réuni Laurence Croq (Université Paris-X) et Mathieu Marraud (EHESS-CRH) avec R. Descimon pour cerner les significations des transformations des élites parisiennes au XVIIIe siècle. En complément de ces approches, une table ronde s’est tenue autour du livre récemment édité sous la direction de Fanny Cosandey (Université de Nantes), Dire et vivre l’ordre social en France sous l’Ancien Régime (Éd. de l’EHESS, 2005) et Élie Haddad (Université d’Orléans) a exposé ses recherches sur les comtes de Belin aux XVIe et XVIIe siècles : parenté et évolution de la noblesse, parenté et économie domestique.

Troisième thème : l’organisation corporative dans les villes européennes à la fin du Moyen Âge et au début de l’ère moderne

3Marc Boone (professeur à l’Université de Gand, directeur d’études invité), a présenté la nouvelle historiographie des métiers médiévaux aux Pays-Bas et une table ronde autour du livre La France malade du corporatisme ? XVIIIe-XXe siècles (éds S. L. Kaplan et Ph. Minard, Belin, 2004), a réuni certains des auteurs, Alain Cottereau, Steven Kaplan et Philippe Minard.

Quatrième thème : la politique municipale à Dijon au XVIe siècle : guerre et paix civiles

4Mack Holt, professeur à George Mason University (Fairfax, Virginie, États-Unis), a décrit les mécanismes électoraux dans les assemblées municipales de Dijon, où les vignerons et les travailleurs tenaient une place étonnamment Importante, et il a comparé les contextes et les conséquences politiques de la Ligue bourguignonne dans les années 1580-1590 et de l’émeute des Lanturelu en 1630. Il a également décrit la reproduction au pouvoir des familles échevinales à Dijon (XVIe-début XVIIe siècle).

5Dans la suite logique de ces thématiques, le séminaire de l’an prochain s’attachera à une description sociologique large de l’Hôtel de Ville parisien des années 1500 aux années 1780.

Publications

  • « Bourgeois et habitants : réflexions sur les appartenances multiples des Parisiens au XVIe siècle », Être parisien, Paris et Ile-de-France, Mémoires, 55, 2004, p. 185-191.
  • « Un langage de la dignité. La qualification des personnes dans la société parisienne de l’époque moderne », dans Dire et vivre Tordre social en France sous l’Ancien Régime, F. Cosandey (éd.), Paris, Éd. de l’EHESS, 2005, p. 69-123.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Descimon, « Histoire sociale des pouvoirs politiques », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 263-264.

Référence électronique

Robert Descimon, « Histoire sociale des pouvoirs politiques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17491

Haut de page

Auteur

Robert Descimon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals