Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Dynamique de la culture : les institutions de la musique savante

Emmanuel Pedler
p. 426-427

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Emmanuel Pedler, directeur d’études

Les méthodes quantitatives dans les sciences sociales (séminaire collectif)

1Trois thématiques ont été explorées cette année. La première s’est centrée sur les approches critiques des méthodologies d’enquête. Deux séances ont été dévolues à la présentation d’outils et de protocoles d’enquêtes mis en œuvre dans les traitements multivariés des données recueillies et une à l’exposé des mécanismes d’une analyse factorielle. La seconde thématique a évoqué les analyses croisées et les traitements multiméthodologiques. Elle a donné matière à la présentation de résultats d’enquête traités à partir de méthodes diversifiées, faisant notamment appel aux statistiques textuelles et à la méthode Alceste ainsi qu’à l’analyse de réseaux (Karim Hammou). Une séance consacrée à la Graphique de Bertin a permis de mettre en perspective l’analyse multivariée classique des données d’enquête. La dernière thématique, l’analyse de réseaux, a été plus longuement explorée grâce aux conférences de Claire Lemercier (IHMEC) – les analyses de réseaux produites par des historiens – et de Pierre Mercklé, (ENS Lyon), qui a retracé l’histoire de la notion de réseaux sociaux et a présenté les grands courants sociologiques actuels en ce domaine. Dominique Taurisson (SHADYC) a conclu le séminaire par une Intervention traitant des liens entre « correspondances et réseaux », appuyée sur des données historiques.

Les institutions de la musique savante

2Un workshop (Collapsing cultural canons : elite culture, popular culture, and politics in Late Modernity) organisé en collaboration avec Dick Houtman (Erasmus University, Rotterdam) a préludé aux discussions présentées dans le cadre du séminaire cette année. Concentré sur deux journées (en octobre 2004), cet atelier, rassemblant notamment les étudiants doctorants qui suivent régulièrement mes séminaires de recherche, se proposait d’explorer empiriquement et théoriquement « the (changing) boundaries and relationships between elite culture, popular culture, and politics ». Deux questions ont donné matière aux débats : « The first set of questions addresses the causes and consequences of the changing boundaries between elite culture and popular culture. What is in fact the empirical evidence for the alleged collapse of the conventional cultural canons and hierarchies ? And, to the extent that such a process has indeed taken place, what social, cultural and historical circumstances and changes are responsible for this ? ». Enfin les discussions ont porté sur les conséquences sociales et culturelles de ces changements. Le séminaire s’est ensuite déroulé en trois parties. La première a été consacrée à l’institution des politiques culturelles et a permis de discuter les travaux de recherche de Vlado Kotnik (Université de Littoral à Capodistria, Slovénie) à propos de la construction de l’opéra dans la culture slovène, de Bruno Péquignot (professeur à Paris-III) pour explorer les origines anciennes des politiques culturelles en France. La présentation de la thèse de David Bourbonnaud, inscrit sous ma direction est venue compléter ce tour d’horizon, ouvrant les débats sur les formes germinatives de la notion de théâtre populaire. La deuxième partie du séminaire a privilégié l’analyse des institutions culturelles et des processus de rationalisation. J’y ai présenté les lectures récentes du livre que Max Weber a consacré à la sociologie de la musique ; une séance a été notamment dévolue au livre récent de Flavia Monceri (musicologue et philosophe, Université de Pise) et une autre aux controverses musicologiques que l’ouvrage de Max Weber a suscitées (celles américaines en particulier). J’ai d’ailleurs développé cette thématique dans des conférences données aux États-Unis en avril (Université Tulane), reprises et développées dans le cadre de ce séminaire. La troisième partie a été consacrée aux échanges et débats avec John Durham Peters, professeur à Iowa University et directeur d’études invité. Ses conférences ont porté sur ses ouvrages et articles récents et une partie importante de la discussion a porté sur les perspectives sociologiques qu’il est possible de construire à partir des thèses exposées dans Speaking into the air : an history of the idea of communication (Cambridge University Press, 1999).

Publications

  • Sociologie de la communication, Armand Colin, 2005, 125 p., rééd.
  • Rééd. électronique de E. Pedler et O. Zerbib, Les nouvelles technologies à l’épreuve des bibliothèques, http://editiondelabibliotheque.bpi.fr.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Pedler, « Dynamique de la culture : les institutions de la musique savante », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 426-427.

Référence électronique

Emmanuel Pedler, « Dynamique de la culture : les institutions de la musique savante », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17621

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals