Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sociologie du travail et des arts

Pierre-Michel Menger
p. 432-433

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Pierre-Michel Menger, directeur d’études

1L’objectif du séminaire était de dresser le portrait sociologique, économique et statistique de l’activité d’un ensemble de professions fortement qualifiées du secteur tertiaire (chercheur scientifique, journaliste, artiste, sportif de haut niveau, avocat d’affaire, trader, consultant) et d’examiner ce que les formes de recrutement, de compétition interne, d’incitation salariale et de mobilité professionnelle suggèrent pour un nouvel agenda de recherches sur les professions. Parmi les caractéristiques qui ont été explorées, retenons que les carrières y sont assises sur l’accumulation de réputation ; les promotions obéissent à une logique de tournoi ; les incitations monétaires et non monétaires ont un profil particulier conçu pour maintenir le niveau de motivation jusqu’aux degrés les plus élevés de la compétition ; les firmes de professionnels (e.g. cabinets d’avocats, de consultants) ont des pratiques de recrutement, de sélection et de promotion qui contribuent à l’explication de la concentration économique dans le secteur ; les écarts de valeur Individuelle sont démultipliés par les systèmes de rémunération, en présence d’effets de levier de type « superstar ». L’analyse sociologique des dynamiques de carrière peut être confrontée à la modélisation économique des tournois qui cherche à caractériser les propriétés d’incitation des schémas de promotion interne et d’évolution discontinue des rémunérations. Pour fixer la valeur professionnelle des individus et pour établir le salaire du travail, le ressort principal est la comparaison relative des performances et des qualités, et non l’évaluation absolue de la performance.

2L’analyse s’est alors orientée dans plusieurs directions : la vérification empirique du pouvoir explicatif des modèles d’analyse, au regard des situations pures de recours aux mécanismes de tournoi (comme dans le sport) ; la diffusion de ces procédures dans les entreprises, et la publicité qui leur est faite par les palmarès des professions, établis à partir des niveaux et des modalités de rémunération, et à partir des caractéristiques modales des professionnels titulaires ; l’incidence sur la forme des organisations (pyramide à marché interne sélectif et à port d’entrée unique, ou système d’organisations concurrentes reliées par la mobilité interfirmes de leurs salariés) ; la formation de bassins de réserve de main-d’œuvre composés d’indépendants ou de salariés atypiques (pigistes, contractuels occasionnels, etc.), qui fournissent les candidats à l’entrée dans les organisations et qui agissent comme ressources de sous-traitance et de renfort temporaire.

3Plusieurs collègues enseignants chercheurs sont intervenus au cours de l’année. Kristina Orfali (Université Columbia), directrice d’études invitée, a consacré l’un de ses séminaires à l’émergence du mouvement de la biothétique et de l’éthique clinique aux États-Unis, et à la professionnalisation incertaine de l’activité d’« éthicien ». Gilles Bastin, maître de conférence à l’IEP de Grenoble, a présenté ses recherches sur les carrières et les formes d’organisation du travail des professionnels de l’information européenne à Bruxelles. Laure Turner, assistante professeur de microéconomie à l’ENSAE, a exposé ses recherches sur les carrières et les pratiques de publication dans la recherche publique, à partir d’une étude empirique sur les physiciens du CNRS (1980-1997). Axel Delmotte, enseignant à Paris-IX et doctorant à l’École, a présenté sa recherche sur l’émergence d’une innovation esthétique, à partir du cas des Young British Artists, et examiné les facteurs de son succès marchand.

Publications

  • « L’intermittence dans les arts du spectacle. L’hyperflexibilité de la production et ses droits de tirage compensateurs et redistributifs », dans Les contentieux du spectacle vivant, ouvrage collectif, Paris, L’Harmattan, 2004, p. 285-306.
  • « La professionnalité artistique : un système incomplet de relations sociales », Regards sur l’actualité, 303, août-septembre 2004, p. 15-31.
  • Les intermittents du spectacle. Sociologie d’une exception, Paris, Éd. de l’EHESS, 2005, 288 p.
  • Profession artiste. Extension du domaine de la création, Paris, Textuel, 2005, 112 p.
  • « Liens, interdépendances et micro-organisations dans le système d’activité des comédiens », dans Arts du spectacle, métiers et industries culturelles, sous la dir. de L. Creton, M. Palmer, J.-P. Sarrazac, Presses Sorbonne Nouvelle, 2005, p. 103-123.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Michel Menger, « Sociologie du travail et des arts », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 432-433.

Référence électronique

Pierre-Michel Menger, « Sociologie du travail et des arts », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17625

Haut de page

Auteur

Pierre-Michel Menger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals