Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sociologie du religieux

Danièle Hervieu-Léger
p. 461-462

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Danièle Hervieu-Léger, directrice d’études

1Co-animé avec Christian Décobert, directeur de recherche au CNRS, le séminaire a été consacré au développement d’une sociologie des faits de conversion, qui constitue une introduction particulièrement efficace à une sociologie de la modernité religieuse. Prenant pour point de départ l’ampleur des conversions (et des mouvements conversionnistes) contemporains, on s’est interrogé sur la manière dont cette tendance récapitule et combine les traits majeurs de la haute modernité religieuse (desserrement des contraintes communautaires, affirmation de l’autonomie du sujet croyant qui s’assume comme libre de choisir sa religion, expression de la libéralisation du marché religieux en contexte de globalisation etc.). Mais au-delà de la mobilité couramment soulignée du paysage contemporain des appartenances religieuses, une sociologie des faits de conversion doit également repérer les conflits que produisent ces redistributions, en même temps que la montée en puissance d’une « religiosité en intensité » que favorise paradoxalement la fluidité des trajectoires individuelles de l’identification. Cette approche des « conflits de conversion » a été menée à partir d’études de cas, présentés par des participants au séminaire ou des intervenants extérieurs. Parmi eux : A.S. Lamine, J. Garcia-Ruiz, E. Aubin-Boltanski, E. Dianteill, V. Delecroix, F. Gugelot, P. Lassave, S. Andézian, Y. Fer, N. de Brémond d’Ars. Saisis en perspective comparative entre islam et christianisme, ces dossiers ont permis de faire retour à l’histoire des conversions et de reprendre, à partir des interrogations sur le contemporain, des questionnements plus généraux, sur l’apostasie, sur la validation des conversions, sur la tension récurrente entre l’expérience invoquée par les convertis et la régulation institutionnelle (qui constitue paradoxalement la conversion en vecteur de sortie de la religion), sur la stabilisation et l’instrumentalisation (religieuse et politique) de la mémoire des conversions dans les différentes traditions religieuses.

Publications

  • « Une cérémonie à la mémoire des morts de la rue », dans La mort et l’immortalité. Encyclopédie des savoirs et des croyances, F. Lenoir et J.-P. de Tonnac (éd.), Paris, Bayard, 2004, p. 1608-1623.
  • « Religion und sozialer Zusammenhalt », Transit. Europaische Revue (verlag neue kritic), 26, 2004, p. 101-119.
  • « Le converti “évangélique”, figure de description de la modernité religieuse », dans Le protestantisme évangélique : un christianisme de conversion, S. Fath (éd.), Turnhout, Brepols (« Bibliothèque de l’École des hautes études sciences religieuses », 121), p. 207-214.
  • « Rites politiques et religieux des sociétés modernes » (Introduction), dans La modernité rituelle. Rites politiques et religieux des sociétés modernes, E. Dianteill, D. Hervieu-Léger, I. Saint-Martin (éd.), Paris, L’Harmattan (« AFSR »), 2004, p. 11-22.
  • « The Role of religion in European Construction. Looking for a “common heritage” beyond secularisation », dans Welfare and religion, A. Bâckstrom (ed.), Uppsala, DVI, 2005, p. 49-54.
  • « La religione nella formazione del legame sociale europeo », dans Europa laica e puzzle religioso, K. Michalski et N. zu Furstenberg (éd.), postface de Romano Prodi, Venise, Marsilio, 2005, p. 47-69.
  • « Bricolage vaut-il dissémination ? Quelques réflexions sur l’opérationnalité sociologique d’une métaphode problématique », Social Compass, 52 (3), 2005, p. 295-308.
  • Trad. en arabe de Sociologies et religion (2001), Le Caire, Conseil supérieur de la science, 2005.
  • El peregrino y el convertido, trad. en espagnol de Le pèlerin et le converti (1999) [trad. J. M. Villalaz], Mexico, Ediciones des Helenico, 2005.
  • La religion, hilo de memoria, trad. en espagnol de La religion pour mémoire (1993) [trad. M. Solana], Barcelone, Herder, 2005.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Danièle Hervieu-Léger, « Sociologie du religieux », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 461-462.

Référence électronique

Danièle Hervieu-Léger, « Sociologie du religieux », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17650

Haut de page

Auteur

Danièle Hervieu-Léger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals