Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Philosophie et épistémologie

Psychanalyse et politique

Agnès Antoine
p. 482-483

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Agnès Antoine, professeur agrégée

Une lecture des textes politiques de Freud

1Ce séminaire a pour vocation de réfléchir à l’application de l’herméneutique psychanalytique au champ sociopolitique. Nous avons commencé, cette année, par une étude systématique des textes « politiques » de Freud : Totem et tabou (1913), Psychologie des masses et analyse du moi (1921), L’avenir d’une illusion (1927), Malaise dans la culture (1930), L’homme Moïse et le monothéisme (1939). Travail ambitieux, à caractère exploratoire, qui nous a emmenés dans des textes d’une extrême densité et porteurs de nombreuses pistes de réflexion. Ces ouvrages ne sont pas en effet des oeuvres à part, où Freud se serait éloigné provisoirement de son objet principal de recherche, mais bien plutôt des étapes majeures dans l’élaboration de sa pensée et de son oeuvre. Parti pour démontrer le bien-fondé de la psychanalyse et la centralité du complexe d’Œdipe en appliquant cette nouvelle « science » à des champs extérieurs – projet qui fait à la fois la force et la faiblesse de sa démarche –, Freud, ce faisant, apporte un éclairage nouveau et puissamment suggestif aux domaines qu’il aborde. Dans notre lecture, nous avons privilégié la théorie freudienne des affects et la mise en évidence par Freud de la dimension libidinale de la vie sociale. Nous avons également interrogé sa théorie de l’origine de la culture – morale, droit et religion –, théorie qu’en dépit des critiques, Freud réaffirmera jusque dans son ouvrage final.

2La question de la religion, constitue, à mes yeux, avec celle du complexe d’Œdipe et en relation avec elle, le fil conducteur majeur de ces textes sociopo-litiques. Aussi je compte reprendre dans une perspective critique cette analyse freudienne du phénomène religieux lors de mon séminaire en 2005-2006.

3Pendant l’année, nous avons accueilli à deux reprises des intervenants extérieurs. Myriam Revault d’Allonnes, professeur à l’École pratique des hautes études (section Sciences religieuses), est venue présenter sa lecture de l’essai de Freud Psychologie des masses et analyse du moi à partir d’une analyse du concept de panique et de son lien avec la pulsion de mort. À la fin de notre parcours, dans une séance récapitulative, Eugène Enriquez, professeur émérite de sociologie à Paris-VII et auteur de De la horde à l’État. Essai de psychanalyse du lien social (Gallimard, 1983) – ouvrage tout à fait central pour notre sujet –, nous a fait l’honneur de venir retracer son itinéraire intellectuel et la manière dont son livre majeur a été reçu, ainsi que son analyse de la naissance et du destin du champ de la psychosociologie. Florence Giust-Desprairies, psychosociologue clinicienne et professeur à l’Université de Paris-VIII, a complété cette intervention en exposant sa propre vision de cette discipline et de son évolution.

4Parallèlement à ce séminaire, j’ai par ailleurs prolongé mon travail antérieur sur la philosophie de Tocqueville, en participant aux différents colloques Internationaux du bicentenaire de sa naissance : en France (Cerisy, mai 2005) ; au Japon (Tokyo, juin 2005) ; en Argentine (Buenos Aires, juillet 2005) ; aux Pays-Bas (Anvers, décembre 2005).

Publication

  • « Politique et religion chez Tocqueville » (rééd.). The Tocqueville Review/La Revue Tocqueville, n° sp. « Tocqueville et l’esprit de la démocratie », xxvi, 1, 2005, p. 302-317.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agnès Antoine, « Psychanalyse et politique », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 482-483.

Référence électronique

Agnès Antoine, « Psychanalyse et politique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17669

Haut de page

Auteur

Agnès Antoine

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals