Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Philosophie et épistémologie

Histoire de la pensée allemande (XIXe-XXe siècles)

Nicolas Tertulian
p. 486-487

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Nicolas Tertulian, directeur d’études

Le concept d’idéologie

1Le séminaire s’est proposé dans un premier temps de faire valoir les contributions apportées par le grand chapitre intitulé Das Ideelle und die Ideologie de l’Ontologie de l’être social de Lukacs à l’élucidation du concept d’idéologie. Ont été ainsi prises en compte successivement la critique de l’unilatéralité de la définition de l’idéologie comme « fausse conscience » (cette appréhension du concept était fréquente chez Adorno et les partisans de l’École de Francfort), la distinction capitale entre savoir et idéologie, le rôle de l’« ontologie de la vie quotidienne » dans la genèse des idéologies, le statut particulier de la philosophie et de l’art parmi les activités du sujet à caractère idéologique, etc. La méthode ontologique-génétique en philosophie permet d’élaborer une herméneutique des idéologies, où le concept de Grunderlebnis (du « vécu fondamental »), condensé des expériences du sujet à un moment sociohistorique déterminé, peut jouer un rôle central. Les pensées de Schopenhauer et de Heidegger ont servi comme terrain d’exemplification d’une telle herméneutique des idéologies.

2Afin d’illustrer la notion du « champ idéologique » on a insisté sur l’histoire de la réception de l’oeuvre de Lukacs dans les pays de l’Est à l’époque du « socialisme réel », en évoquant les conflits entre l’idéologie officielle (représentée sur le plan philosophique par le « marxisme soviétique ») et l’esprit d’une pensée marxiste indépendante, dont les œuvres majeures du dernier Lukacs étaient l’expression la plus achevée. La Roumanie où l’incompatibilité entre l’idéologie officielle (mélange sui generis de stalinisme et de nationalisme outrancier), et l’esprit par définition critique et non conformiste d’une pensée marxiste indépendante a offert l’exemple le plus caractéristique.

3Dans le cadre du séminaire, Philippe Ivernel, maître de conférences émérite de l’Université Paris-VIII, a présenté un exposé sur la ville dans l’œuvre de Walter Benjamin, et Elena Pasca, doctorante, une communication sur la réception de Nietzsche par les penseurs de l’École de Francfort.

Publications

  • Adorno – Lukacs, polémiques et malentendus, Cités 22, Paris, PUF, 2005, p. 199-220 ; trad. allemande « Lukacs – Adorno, Polemiken und Missverständnisse », dans Lukacs Jahrbuch 2005, Bielefeld, Aisthesis Verlag, p. 69-92.
  • « L’intelligibilité de l’histoire », dans Sartre, Lukacs, Althusser : des marxistes en philosophie, 2005, Paris, PUF, p. 63-80.
  • « Coup de tonnerre dans le ciel heideggerien », l’Humanité, 28 avril 2005.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Tertulian, « Histoire de la pensée allemande (XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 486-487.

Référence électronique

Nicolas Tertulian, « Histoire de la pensée allemande (XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17674

Haut de page

Auteur

Nicolas Tertulian

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals