Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Linguistique, sémantique

Linguistique dans le monde indien

Pascale Haag
p. 526-527

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Pascale Haag, maître de conférences

Philosophie du langage et grammaire sanskrite selon le Compendium de tous les points de vue de Mâdhava

1Le séminaire a été consacré à l’étude du chapitre sur la grammaire de l’une des plus importantes doxographies indiennes, le Sarvadarshanasamgraha ou « Compendium de tous les points de vue » attribué à Sâyana Mâdhava (XIVe siècle). Les principes fondamentaux de la philosophie du langage y sont exposés de façon concise. Le texte se présente, à l’instar d’autres œuvres philosophiques d’expression sanskrite, sous la forme d’un dialogue entre un maître grammairien, tenant de l’autorité, et un étudiant ou un opposant, adepte d’une autre école de pensée. Il comprend, évidemment, de nombreuses allusions et références implicites à d’autres sources (Mahâbhâshya, Vâkyapadîya, Kâshikâvrtti, etc.), dont nous nous sommes attachés à retracer l’origine.

2Le chapitre commence de façon très technique et quelque peu abrupte sur la division des mots en bases et suffixes telle qu’elle est établie par les grammairiens de l’école pâninéenne. La théorie indienne du sphota, développée en particulier par Bhartrhari (père de la philosophie indienne du langage), qui permet véritablement à la grammaire d’accéder au statut de « système philosophique », est ensuite examinée en détail. Plusieurs questions fondamentales, comme celle de la relation entre le mot et son objet, de l’existence d’universaux et de l’identité ultime de la réalité et du brahman, principe non manifesté de l’univers, sont également abordées.

3L’identité de l’auteur n’est pas établie avec certitude ; les différentes hypothèses ont été présentées et évaluées au cours des premières séances. L’analyse du texte a permis de mettre en évidence les nombreux problèmes d’ordre philologique que présentent les éditions actuellement disponibles. Le texte est mal établi et mériterait à l’évidence une nouvelle édition critique. L’étude de deux autres chapitres du même ouvrage (bouddhisme et exégèse védique) conduite cette année dans le cadre de séminaires de l’EΡΗΕ a permis d’aboutir aux mêmes conclusions.

4Plusieurs invités ont participé aux séances : Jan Houben (EPHE) a présenté un exposé sur les relations entre certaines thèses développées par Bhartrhari et les théories linguistiques des sciences cognitives. Maria Piera Candotti a présenté le point de vue des grammairiens sanskrits sur la notion de « définition ». C. Rajendran (Université de Calicut, Kerala), directeur d’études invité, a donné trois conférences (« Sociolinguistic perceptions in Sanskrit drama and dramaturgy », « Syntactical issues in Sanskrit poetics » et « Riddles as literary devices : gleanings from Sanskrit poetics ») et Srinivas Aravamudan (Duke University) a présenté son prochain ouvrage : Guru English : South Asian religion in a cosmo-poiitan language.

Publication

  • « Du nombre grammatical dans les composés sanskrits : le concept d’abhedaikatva-samkhyà”, Histoire. Épistémologie. Langage, 27/1, 2005, p. 127-152.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Haag, « Linguistique dans le monde indien », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 526-527.

Référence électronique

Pascale Haag, « Linguistique dans le monde indien », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17705

Haut de page

Auteur

Pascale Haag

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals